Les CHAPRON, entre l’Orne et l’Essonne

Je vais vous parler aujourd’hui de la famille CHAPRON, qui a vécu entre l’Orne et l’Essonne. C’est la seule branche de ma généalogie originaire de Normandie, en tout cas pour l’instant ! A noter que les CHAPRON sont mes ancêtres légitimes, mais pas biologiques, car ils font partie de l’ascendance de François Joseph GOURDON, dont je vous ai parlé dans un précédent article (Deux pères pour une fille : Louise Désirée GOURDON).

Le mariage de Jacques CHAPRON et Charlotte ROGER à Etampes

Jacques CHAPRON est le fils de Charles CHAPRON, tailleur d’habits à Alençon (61) décédé avant 1672, et de son épouse Nicole HOBON, remariée à Jean POULLET. Je ne connais ni sa date ni son lieu de naissance, et je ne dispose pas d’autre information sur ses parents.

Jacques est boulanger, et je le retrouve à Etampes (91) lorsqu’il épouse Charlotte ROGER le 1er juin 1688. Charlotte est née le 28 novembre 1664 à Etampes de Charles et Françoise HASLE.

Alençon et Etampes sont éloignés de près de 170km, ce qui représente tout de même une belle distance ! Je ne sais pas ce qui a amené Jacques à la parcourir…

1688-06-01 mariage Chapron-Roger
Mariage CHAPRON-ROGER à Etampes, paroisse Saint Basile – 1688 – AD91

« Le mardy premier jour de iuin de l’année mil six cent quatre vingt huit apres les trois publications canoniquement ausquelles nul ne s’est opposé avons d’un mutuel consentement conioint au sacrament de mariage Jacques Chapron boulanger de la paroisse du Grand St Marc diocese de Chartres et Charlotte Roger fils de defunct Charles vigneron et de Francoise Blaize ses pere et mere de la paroisse Saint Basile es presences des temoins soubsignés »

Son acte de mariage le dit « boulanger de la paroisse du Grand Saint Marc diocèse de Chartres ». Je me suis demandée pendant un certain temps de quelle paroisse il pouvait s’agir, jusqu’à ce que je récupère leur contrat de mariage, passé le jour même pardevant Me Charles LEVASSOR à Etampes :

« Fut present Jacques Chapperon boullanger demeurant ordinairet a Chalo Saint Mars estant cejourd’huy a Estampes fils de deffunct Charles Chapperon tailleur d’habits a Alençon et de Nicolle Aubon a present sa veuve ses père et mere de sa ditte mere fondé du pouvoir expres pour faire passer les presentes ainsy quil a dit pour luy et en son nom d’une part, et Francoise Allé veuve de deffunt Charles Roger vivant vigneron demeurant au faux bourgt Saint Pierre d’Estampes stipulante en cette ? pour Charlotte Roger sa fille et dud deffunt, elle servante domestique de Mr Henry P? coner du Roy esleu grenetier en l’eslection et grenier a sel d’Estampes ? psse St Bazile lad Charlotte Roger a ce pnte et en son consentement aussy pour elle et en son nom d’autre part »

Le lieu mystère est donc Chalo-Saint-Mars, paroisse voisine d’Etampes ! Jacques CHAPRON est assisté seulement de son ami François HAVET, manouvrier à Chalo ; Charlotte ROGER est quant à elle bien entourée : sont présents « Jacquette Boucher ve de Pierre Roger, Francoise Papillon veuve Denis Rue ses ayeulles paternel et maternel, Pierre, Charles, Jean, Claude et Anne Roger ses freres et sœur, Jean Roger vigneron, Jean Roger, Me tailleur d’habits, Pierre Papillon et Robert Bourdon aussy vignerons ses oncles et Pierre Roger le jeune son cousin germain » !

Les futurs époux seront « un et commun en tous biens meubles acquets et conquets immeubles qu’ils feront pendant leur future communautté. » La future épouse apporte 200 livres « tant en deniers comptant linges et habits a son usage le tout quelle a dit provenir de ses ? et espargnes. » En outre, sa grand-mère maternelle Françoise PAPILLON, veuve en deuxièmes noces de Denis RUE, lui cède sa part dans une maison située au faubourg Saint Pierre et où demeure son beau-frère Robert BOURDON, à charge d’acquitter la part de la rente dont elle pouvait être tenue.

Jacques CHAPRON doue sa future épouse de 100 livres de douaire préfix. Il est enfin précisé qu’à la dissolution de la communauté, Charlotte ROGER pourra « y renoncer ou l’accepter. »

cdm
Contrat de mariage CHAPPERON-ROGER à Etampes (signatures) – 1688 – AD91

La période normande

Après leur mariage, Jacques et Charlotte vont s’installer à Pacé (61), paroisse voisine d’Alençon dont est originaire Jacques.

map2
Pacé et Alençon sur la carte de Cassini – Géoportail

Ils y auront trois enfants : Charles (1696-1733), Jacquine (1699) et mon ancêtre Gilles (1704-1762).

1704-04-25 naissance Chappron Gilles
Baptême de Gilles CHAPPRON à Pacé – 1704 – AD61

« Le vendredy vingt et cincqe jour d’avril mil sept cent quattre fut baptisé par nous soussigné ptre curé de Pacé Gilles fils de Jacques Chappron, et de Catherinne Charlotte Roger, le parain Me Gilles Chappron ptre, la maraine demoiselle Catherinne de Mesange epouse de Jacques de la Vallée escuier Sr de Monrayer le Jeune, il est né de mercredy dernier un mot en ratturé approuvé la maraine a declaré ne scavoir signer, et ont signé les parain et pere avec nous »

Jacques CHAPRON décède le 13 janvier 1720 à Pacé à l’âge de 62 ans.

1720-01-14 décès Chapron Jacques
Décès de Jacques CHAPRON à Pacé – 1720 – AD61

« Le dimanche quatorse dud mois et an a esté inhumé en le cimetiere de cette paroisse le corps de Jaques Chapron aagé de soixante et deux ans deceddé du jour d’hier presence de Charles Chapron son fils qui a avecq nous signé »

De retour à Etampes

Après le décès de Jacques CHAPRON à Pacé, Charlotte et ses enfants retourneront à Etampes, quelque part entre 1720 et 1730.

C’est là que Gilles CHAPRON, le plus jeune fils du couple, épouse Anne DARBLAY le 30 janvier 1730, paroisse Saint Pierre [information Geneanet : je ne possède pour l’instant pas l’acte correspondant car les registres en ligne de la paroisse Saint Pierre d’Etampes sont lacunaires pour les années 1730 et 1731, il faudrait que je consulte l’exemplaire conservé aux Archives Municipales]. Gilles est dit tour à tour savetier ou journalier.

Charlotte ROGER y serait décédée l’année suivante, en 1731, à l’âge de 66 ans [information Geneanet également].

Gilles CHAPRON et Anne DARBLAY auront ensemble au moins une fille, Charlotte, née le 24 avril 1732 à Etampes (91), où elle est baptisée en la paroisse Saint Pierre.

1732-04-24 naissance Chaprond Charlotte
Baptême de Charlotte CHAPROND à Etampes, paroisse Saint Pierre – 1732 – AD91

« L’an mil sept cens trente deux le vingt quatre avril a esté baptisée par moy soussigné Charlotte fille de Gilles Chaprond savetier et d’Anne Dharblay son epouse, le parrain Claude Delanoue fils d’Estienne Delanouë vigon la maraine Marie Jeanne Chaprond fille de Charles Chaprond laquelle a declaré ne scavoir signer de ce requis »

Auvers-Saint-Georges

La famille emménage ensuite à Auvers-Saint-Georges (91), entre 1733 et 1745, où Anne décède le 29 mars 1745.

map
Etampes, Chalo-Saint-Mars et Auvers-Saint-George sur la carte de Cassini – Géoportail

Le 14 novembre 1757, la jeune Charlotte CHAPRON épouse à Auvers-Saint-Georges Claude LEMAIRE, laboureur et vigneron. Tous deux résident alors rue Saint Fiacre.

1757-11-14 mariage Lemaire-Chaperon
Mariage LE MERE-CHAPERON à Auvers-Saint-Georges – 1757 – AD91

« L’an de grace mil sept cent cinquante-sept le lundy quatorzième jour du mois de novembre, après la publication des trois bans faite sans opposition en cette eglise de St Georges d’Auvers aux prônes des messes paroissiales les dimanches trente octobre dernier, six et treize des présents mois et an, les fiançailles préalablement faites la sur-veille en cette église, ont été par nous Prêtre et curé de cette paroisse de St Georges d’Auvers sous-signé, mariez après que nous avons pris leur consentement mutuel, et ont reçu de nous la Bénédiction Nuptiale Claude Le Mere né le 10 et baptisé en cette eglise le 11 aoust 1735 fils mineur de déffunt Pasquier Le Mere vivant maçon demeurant en ce lieu ruë St Fiacre en cette paroisse y inhumé le dernier avril 1742 et Marie Anne Goutiard ses pere et mere, l’époux et Charlotte Chaperon née et baptisée en la paroisse de St Pierre d’Estampes de ce diocèse le 24 avril 1732 fille majeure de Gilles Chaperon journalier demeurant en ce d lieu même ruë St Fiacre en cette paroisse et déffunte Anne Darblay inhumée en la paroisse de Nôtre-Dame de ce susd lieu le 29 mars 1745 ses pere et mere, l’épouse ; assistez sçavoir l’époux de la d Marie-Anne Goutiard, sa mere remariée en secondes nopces à Pierre Venard vigon demt en ce lieu sur cette psse son beau-père ci-présent, Claude Venard tonnelier demt au hameau de Gillevoisin de cette psse, son oncle à cause de Marguerite Le Mere sa femme ; et de la part de l’épouse de son pere, Jean Darblay vigon demt au hameau de la Montagne psse de Morigny son oncle maternel et Claude De la Nouë vigon demt à Estampes faubourg et psse du d St Pierre, son parrain et cousin issu de germain, lesquels ne sçavent signer, excepté »

Ah si seulement tous les curés du XVIIIe siècle étaient aussi loquaces, précis et rigoureux que le père DAVID d’Auvers-Saint-Georges ! Et en plus il a une belle écriture, parfaitement lisible ! Un modèle dont certains auraient dû s’inspirer…

Ils auront ensemble neuf enfants : Marie Françoise (1758), Claude (1760-1766), Charles Isidore (1763-1765), Anne (1766), mon ancêtre Luce (1768-1834), Félicité (1770-1773), Geneviève (1772-1858), Anne Victorine (1774-1855) et Claude (1776).

Gilles CHAPRON, le père, décède à son tour le 19 juin 1762 à l’âge de 58 ans après avoir reçu les sacrements de Pénitence et d’Extrême Onction, « ses infirmités ne lui ayant point permis de recevoir celui de l’Eucharistie ».

1762-06-20 décès Chapron Gille
Décès de Gilles CHAPRON à Auvers-Saint-Georges – 1762 – AD91

« L’an de Grace mil sept cent soixante et deux le troisieme dimanche apres la Pentecoste vingtieme jour de juin à eté inhumé dans le cimetiere de cette paroisse par moy curé sous-signé, Gille Chapron veuf de deffunte Anne Darb? originaire de la paroisse de Pacé diocese de Sées agé de cinquante huit ans deux mois moins quatre jours, muni des sacremens de penitence et d’extreme onction, ses infirmités ne lui ayant point permis de recevoir celui de l’Eucharistie, le susdit decedé d’hier et inhumé en presence de Claude Le Maire son gendre à cause de Charlotte Chapron sa fille, de Pierre Venard, et de Jean Baptiste Locheron maitre des petites Ecoles qui ont signés avec nous excepté son gendre qui a declaré ne scavoir signer de ce requis, les jour et an que dessus. »

959f5cec-0a5a-46b6-b8fe-260e8d929e14.png

Charlotte CHAPRON, dernière porteuse du nom dans ma généalogie, décédera à Auvers-Saint-Georges le 19 germinal an IV, à l’âge de 63 ans.

1796-04-09 décès Chapron Charlotte
Décès de Charlotte CHAPRON à Auvers-Saint-Georges – 1796 – AD91

« Ce jourd’huy vingt germinal an quattre de la republique francaise Nous adjoint municipale de la commune d’Auvers pour l’execution de la loi du vingt septembre mil sept cent quatre vingt douze vieux stile au moyen de la declaration a nous faite par les citoyens Claude Le Maire agé de soixante an et de Claude Le Maire agé de dix neuf an et George Maulard agé de cinquante an et de Simon Gourdon agé de quarante cinq an et Etienne Pillas agé de dix neuf an et de Pierre Vincent agé de quarente neuf an qu’il étoit decedé d’hier sur cette commune une femme agé de soixante et six ans femme du premier declarant et mere du secont declarant belle mere du troisieme declarant et du quatrieme et du cinquieme scoeure du dernier a cause de sa femme apres nous en etre assurés par nous mesme avons constaté par les renseignement a nous donne que la défunte s’apelloit Anne Charlotte Chapron femme Le Maire la tout faite en presence des temoins declarant marie et enfans et gendre bau frere de la defunte tous de cette commune qui ont signe avecque nous a l’exception du marie de la defunte et de George Maulard et Pierre Vincent pour ne le savoire le jour mois et an susdits. »

Claude LEMAIRE, veuf, se remarie le 28 messidor an V à Etampes avec Anne BIGNON. C’est ainsi à son tour de s’installer à Etampes ! Il deviendra veuf pour la deuxième fois le 29 nivôse an XI et décédera à l’hospice d’Etampes le 26 nivôse an XIII, à l’âge de 69 ans.

Publicités

6 réflexions sur “Les CHAPRON, entre l’Orne et l’Essonne

  1. En plus de tes recherches rigoureuses j’admire tes qualités de paléographe. Je sais que je ne transcris pas dans les règles – non respect des abraviations, etc – mais je vois que tu te plies parfaitement à l’exercice. Bravo, je suis admirative
    Quant au curé qui écrit bien et donne toutes les précisions, si seulement ils avaient été plus nombreux dans toutes nos branches …. Quand on en tien un, on s’attache à lui 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Brigitte pour les compliments, je ne sais pas si je les mérite… Je me force toujours à faire les transcriptions, d’une part ça m’assure de ne rien manquer, et d’autre part ça m’entraîne 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s