Rémi Alexandre ROY et Jeanne Adeline CHELIFOUR : un ménage à trois ?

Lorsque j’ai commencé à travailler sur la branche ROY, je l’ai remontée sans me poser de questions. Actes filiatifs, pas de difficulté particulière, rien de plus normal. Mais lors de la mise en ligne des recensements, j’ai commencé à me poser des questions sur ce couple étrange que formaient mes ancêtres Rémi Alexandre ROY et Jeanne Adeline CHELIFOUR.

Rémi Alexandre ROY, de Beaumont-sur-Vesle

Mon ancêtre (s’il l’est vraiment…) Rémi Alexandre ROY est né à l’Hôtel Dieu de Reims (51) le 1er février 1841.

1841-02-01 naissance Roy Remi Alexandre
Naissance de Rémi Alexandre ROY à Reims – 1841 – AD51

Ses parents Jean Baptiste Henri ROY et Marie Nicole Appoline GAMBEY, qui sont respectivement tisseur et ouvrière en laine, résident à Beaumont-sur-Vesle (51). Je ne sais pas pourquoi l’accouchement a eu lieu à Reims : peut-être une grossesse difficile ?

Toujours est-il que la famille continue d’habiter à Beaumont-sur-Vesle au moins jusqu’en 1846 si l’on en croit les recensements. Entre 1846 et 1848, ils emménagent à Reims, rue du Barbâtre 229. Appoline GAMBEY décède à l’Hôtel Dieu le 19 décembre 1848 à l’âge de seulement 30 ans, alors que son fils Rémi n’a que 7 ans.

Jeanne Adeline CHELIFOUR, de Reims

Jeanne Adeline CHELIFOUR est également fille de tisseur. Elle est née à Reims le 1er mai 1847, au 12 rue Saint Nicaise, de Jean Pierre CHELIFOUR et Jeanne Rose LAMBERT.

1847-05-01 naissance Chelifour Jeanne Adeline
Naissance de Jeanne Adeline CHELIFOUR à Reims – 1847 – AD51

On peut suivre les déménagements de la famille à Reims au gré des naissances des enfants et des recensements :

  • 12 rue Saint Nicaise de 1847 à 1850 ;
  • 11 rue Anot en 1852 ;
  • 8 rue Anot en 1854 ;
  • 42 rue du Ruisselet de 1855 à 1858 ;
  • 1 rue des Cloîtres de 1859 à 1861.

Jeanne Rose LAMBERT décède le 26 novembre 1860 à Reims à l’âge de 38 ans, après avoir mis au monde quatorze enfants, dont neuf au moins sont décédés en bas âge. Jeanne Adeline CHELIFOUR est alors âgée de 14 ans. Son père Jean Pierre CHELIFOUR se remarie trois mois plus tard, le 25 février 1861, avec une veuve nommée Anne Perrette HUMBERT.

Le mariage de Rémy Alexandre ROY et Jeanne Adeline CHELIFOUR

Le 28 novembre 1864, Rémy Alexandre épouse Jeanne Adeline CHELIFOUR à Reims. Il a 23 ans, elle en a 17. Il réside avec son père au 56 rue de Contrai. Elle réside avec le sien au 2 rue Sainte Balsamie.

1864-11-28 mariage Roy-Chelifour
Mariage ROY-CHELIFOUR à Reims – 1864 – AD51

Tout comme sa mère, Jeanne Adeline CHELIFOUR mettra au monde quatorze enfants. Tout comme ce fut le cas pour sa mère, neuf d’entre eux mourront en bas âge. Mais n’allons pas trop vite, et reconstituons pas à pas le parcours de notre couple.

Leur premier enfant, Jean Baptiste Pierre, naît le 6 novembre 1865 et décède le 28 décembre de la même année au 3 impasse Bailla. C’est toujours là que réside le couple lors du recensement de 1866. Leur deuxième enfant, Marie Louise, naît le 14 octobre 1866 et décède le 6 novembre suivant au 2 rue Sainte Balsamie. Leur troisième enfant, Jean André, naît le 7 février 1868 au 10 place Saint Nicaise.

Jusque là, si j’ose dire, tout va bien. C’est après que ça se complique…

Absent

Lors du décès du petit Jean André le 26 mars 1868 au 22 rue Simon, le père est absent.

Il l’est toujours :

  • lors de la naissance de leur quatrième enfant Marie Louise le 8 octobre 1869, et de son décès le 25 octobre au 15 place Saint Nicaise ;
  • lors de la naissance de mon ancêtre Alphonse Charles, leur cinquième enfant, le 30 décembre 1870 à la même adresse ;
  • lors de la naissance de leur sixième enfant Marie Joséphine le 16 janvier 1872 : la naissance a lieu au 124 rue du Barbâtre, domicile de Jean Pierre CHELIFOUR, le grand-père ;
  • lors du décès de la petite le 11 février suivant, toujours au domicile de Jean Pierre CHELIFOUR, qui a déménagé au 9 rue du Pistolet ;
  • lors de la naissance de leur septième enfant Joseph Pierre, le 3 janvier 1873 à la même adresse.

A ce stade, je ne suis que modérément inquiète. Le fait que le père soit absent lors de la naissance de ses enfants n’est pas nécessairement anormal, en fonction du métier qu’il exerçait.

Lors du recensement de 1872, on retrouve en effet Rémi Alexandre ROY dans la commune de Puisieulx (51), où il exerce le métier de jardinier. Pourquoi pas…

1872 Roy
Recensement de 1872 à Puisieulx – AD51

Mais à partir du huitième enfant, ça devient franchement louche, et donc ça jette le doute sur les précédents.

Rémi Louis LORIN, un voisin un peu trop dévoué ?

Le huitième enfant, Elisa Augustine, naît le 22 mars 1874 au 20 rue Aubert. Le père est toujours absent, et la déclaration est faite par un certain Rémi Louis LORIN, résidant à la même adresse.

Si vous me le permettez, je vais faire ici une parenthèse sur ce fameux Rémi Louis LORIN, qui est né le 1er juillet 1844 à Reims… au 12 rue Saint Nicaise. Il s’agit de l’adresse à laquelle Jeanne Adeline CHELIFOUR est née en 1847 : ces deux-là ont donc toujours été voisins ! Il a épousé Jeanne Marguerite Palmyre BONBARON le 29 mars 1869, laquelle a donné naissance a une petite Marie Clotilde le 29 mai 1869, et est décédée quelques mois plus tard le 8 novembre 1869. Ce fut donc un mariage précipité et de courte durée… Rémi est donc fileur, veuf avec un enfant.

Le neuvième enfant, Juliette Marie, naît le 19 avril 1876 et décède deux jours plus tard au 7 rue Aubert. Il va sans dire que le père est toujours absent.

Vient ensuite le recensement de 1876. Rémy Alexandre ROY et Jeanne Adeline CHELIFOUR sont recensés ensemble (!) au 7 rue Aubert avec leurs trois enfants encore en vie. Quel crédit accorder à cette information, sachant que les recensements étaient alors purement déclaratifs ? Rémy Léon LAURAIN, veuf, est leur voisin résidant même adresse.

1876 Roy
Recensement de 1876 à Reims – AD51

Sauf que lors du même recensement, Rémy Alexandre ROY est également recensé à Puisieulx (51) au 10 rue Haute ou de Montbré, où il est manouvrier et réside avec son père !

1876 Roy
Recensement de 1876 à Puisieulx – AD51

Continuons avec le dixième enfant, Victor Alexandre, qui naît le 17 janvier 1878 au 7 rue Aubert, et y décède le 10 août. La déclaration est à nouveau faite par Rémi Louis LAURIN, même adresse, qui déclare que le père, Rémi Alexandre ROY, réside à Sillery (51).

Au recensement de 1881, Alexandre ROY et Jeanne CHELIFOUR sont recensés ensemble au 5 rue Saint Nicaise. Rémi LOREIN est toujours leur voisin résidant même adresse. Tiens, ils ont déménagé ensemble, est-ce une coïncidence ?

1881 Roy-Chéliffour
Recensement de 1881 à Reims – AD51

C’est à nouveau Rémi Louis LAURIN qui déclare la naissance du onzième enfant ROY, prénommé Louis Alexandre, né le 30 juillet 1882 toujours au 5 rue Saint Nicaise. Cette fois, il déclare que le père est de domicile inconnu. Célestin, le douzième enfant, naît à la même adresse le 7 juin 1884.

Jusque là c’était encore crédible, vous ne trouvez pas ? La pauvre Jeanne Adeline CHELIFOUR, qui doit vivre loin de son cher époux qui doit travailler loin de son domicile, et qui peut compter sur son voisin et ami pour l’assister dans ses démarches ? Vous y croyez encore ?

De moins en moins crédible…

Car voici le recensement de 1886, et cette fois, nous avons affaire à un ménage à trois : Rémy ROY, Jeanne CHELIFOUR et Rémy LORIN sont recensés dans un même ménage au 5 rue Saint Nicaise.

1886 Roy-Chélifour

Le treizième enfant, Rose Elisa, naît le 28 septembre 1888 au 19 rue Saint Thierry, où elle décédera le 14 septembre 1889. L’histoire se répète : la déclaration est faite par Louis Rémi LORIN, qui déclare que le père est de domicile inconnu. Même chose lors de la naissance du quatorzième et dernier enfant, Rose Blanche, qui naît le 15 mai 1890 à la même adresse et décède le 14 novembre suivant au au 24 rue Saint Brice.

L’événement suivant qui nous permet de suivre notre couple est le mariage de mon ancêtre Alphonse Charles ROY, avec sa première épouse Elise Francine MORET, le 30 octobre 1893. Ses deux parents sont présents et consentants, ils habitent tous les deux à Reims… mais à deux adresses différentes ! Rémy Alexandre ROY réside au 36 rue des Moulins, tandis que son épouse Jeanne Adeline CHELIFOUR réside au 42 rue des Trois Piliers.

On continue ? Recensement de 1896 : Louis LORRAIN est recensé avec sa « cousine » Adeline CHELIFOUR au 46 rue des Trois Piliers. Mais bien sûr… tant que l’agent recenseur y croit !

1896 Chelifour
Recensement de 1896 à Reims – AD51

Deux enfants ROY se marient ensuite en 1899 et 1900. Lors du mariage de Joseph Pierre ROY avec Louise UDRON en 1899 à Reims, Jeanne Adeline CHELIFOUR réside au 46 rue des Trois Piliers, le père est sans domicile connu. Lors de celui d’Elisa Augustine avec Jules Auguste GUERARD en 1900 à Paris, Jeanne Adeline CHELIFOUR réside à Reims, le père est dit disparu.

Arrêtons de nous mentir !

Fini de faire bonne figure, le recensement de 1901 fait enfin tomber les masques ! Louis LORIN est recensé avec son « épouse » Jeanne HELIFOUR au 46 rue des Trois Piliers !

1901 Chélifour
Recensement de 1901 à Reims – AD51

Pendant ce temps, Rémy Alexandre ROY est recensé seul à Verzenay (51), au 3 impasse du Chapitre, où il est ouvrier jardinier pour Henry ROEDERER (régisseur Auguste DEGAY).

En 1906, Rémy LORIN vit toujours avec son « épouse » Adeline ROY au 46 rue des Trois Piliers. Quant à Rémy ROY, il est toujours à Verzenay, au 7 impasse du Chapitre. Il est dit jardinier à son compte… mais cette fois il ne vit plus seul, mais avec sa compagne Victorine LECOMPERE !

1906 Roy
Recensement de 1906 à Verzenay – AD51

Trois des enfants ROY se marient en 1908 et 1909. A chaque fois, Jeanne Adeline CHELIFOUR réside au 46 rue des Trois Piliers, et Rémi Alexandre ROY est dit soit sans domicile connu, soit simplement absent. Ce qui confirme qu’il a coupé tout lien avec son épouse et ses enfants (qui ne sont probablement pas tous les siens).

Au recensement de 1911, la situation n’a pas changé : Rémy Louis LAURIN est recensé avec son « épouse » Adeline LAURIN au 46 rue des Trois Piliers. Rémy ROY est recensé à Verzenay, au 9 rue de la Tuilerie où il est jardinier avec sa compagne Victorine LECOMPERE.

Épilogue

Je n’en sais pas plus. Je ne suis pas en possession des actes de décès de Rémy Alexandre ROY, de Jeanne Adeline CHELIFOUR ni de Rémi Louis LORIN (les registres en ligne de la commune de Reims s’arrêtant en 1917, et ceux de Verzenay en 1902).

Cela pose pas mal de questions, n’est-ce pas ?

Tout d’abord, Rémy Alexandre ROY est-il réellement le père de tous ses enfants ? De mon ancêtre Alphonse Charles tout particulièrement ? Il est tout à fait possible que son métier l’ait amené à résider hors du foyer familial pendant une certaine période, sans pour autant qu’il soit séparé de sa femme. En effet celle-ci indique son lieu de résidence (Sillery) en 1878… Ceci dit, les mentions trouvées dans les tables de recensement postérieures à 1901 prouvent qu’ils ont bien fini par se séparer !

Je situe donc la séparation quelque part entre 1868 et 1900… C’est vague ! Après avoir passé les années 1872-1873 chez son père, Jeanne Adeline CHELIFOUR se retrouve voisine de Rémi Louis LORIN à partir de 1874. Ils se suivront au fil de leurs déménagements jusqu’à s’installer ensemble. Il est probable que ces deux-là se connaissaient depuis toujours. Peut-être ont-ils toujours été amants ? Mais alors Rémi Louis LORAIN est-il le père biologique d’une partie des enfants ROY ? Si oui, desquels ? Ou suis-je mauvaise langue et ne s’est-il installé avec Jeanne Adeline CHELIFOUR que plus tard, après la disparition de son mari ?

Voilà des questions qui risquent de rester à jamais sans réponse. Ceci dit je suis preneuse de tout commentaire !

Publicités

12 réflexions sur “Rémi Alexandre ROY et Jeanne Adeline CHELIFOUR : un ménage à trois ?

  1. Alors là, c’est vrai que tout est vraiment très louche dans cette affaire et laisse peu de doutes. Je suis assez d’accord avec tes hypothèses et il reste à trouver de nouveaux indices au sein des actes de décès, déclarations de succession, voire peut-être dans les archives des notaires ou des justices de paix ?
    Je suis en tout cas curieux de connaître la suite de tes recherches !

    Aimé par 2 personnes

  2. Béatrice

    Jusque là c’était encore crédible, vous ne trouvez pas ? … heu, non !! :))) Cette histoire est géniale. Quelle étude passionnante ! Et l’on revient toujours au même point : nous avons tous un arbre construit en fonction des preuves administratives, et puis il y a l’autre… Merci pour cette nouvelle enquête.

    Aimé par 3 personnes

    1. Je les ai tous notés comme enfants du couple officiel ROY-CHELIFOUR. Mon ancêtre Alphonse Charles étant né plutôt au début, je me dis qu’il y a quand-même une chance qu’il soit bien « le fils de son père ». Mais c’est un cas compliqué…

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s