Un collatéral érudit : Pierre-Pardoux MATHIEU

Voilà longtemps que je n’avais pas publié d’article sur mes collatéraux remarquables. La série contient déjà le pas fréquentablele hérosle musicien, le cleptomane et le gradé ; aujourd’hui, c’est au tour de l’érudit !

Le dernier Généathème en date, Histoires de Marie, m’a conduit à m’intéresser à une famille sur laquelle je n’avais pas travaillé depuis longtemps : les MATHIEU du Puy-de-Dôme. Et chemin faisant, j’ai découvert le parcours d’un des neveux de mes trois Marie, nommé Pierre-Pardoux MATHIEU.

Sa naissance à Egliseneuve-des-Liards (63)

Pierre-Pardoux est né le 26 germinal an VII (15 avril 1799) au bourg d’Egliseneuve-des-Liards (63). Ses parents sont Marien MATHIEU (le Marien #2 de mon article précédent), qui exerce les métiers de cabaretier et maçon, et Jeanne AUSSANDON. C’est l’aîné de la fratrie, né tout juste un an après le mariage de ses parents :

Naissance de Pierre MATHIEU à Egliseneuve-des-Liards – 1799 – AD63

« Le vingt six germinal an sept de la rep fr une et ind une et indivisible a trois heures du soir par devant moy Jean Filaire agent de la cne d’Egliseneuve de Liard canton de Sauxillanges dept du Puy de Dome, est comparu en ma maison Marien Mathieux maitre masson domicilié de ce bourg d’Egliseneuve majeur, assisté de Pierre Pardoux tixier majeur et de Claudine Aussandon aussi majeure, servente a Libertie, lequel m’a declaré que Jeanne Aussandon sa femme en legitime mariage est accouchée ce matin a trois heures, dans sa maison située au lieu du chef lieu d’Egliseneuve, d’un enfant mâle auquel il donné le prenom de Pierre Mathieux d’après cette declaration que les temoins ont dit être conforme a la verite, et la representation qui m’a été faite de l’enfant denommé, j’ai en vertu des pouvoirs qui m’ont délégués, redigé le present acte que les temoins n’ont sû signer fait en ma maison les jour mois et ans cy dessus.« 

C’est donc le simple prénom de Pierre que l’enfant reçoit à la naissance, il est nommé d’après son parrain Pierre PARDOUX. Mais c’est finalement sous ce nom complet qu’il sera connu par la suite : Pierre-Pardoux MATHIEU ! Sans doute pour se différencier.

Cinq frères et sœurs naîtront par la suite dans le foyer : Guillaume (1801-1867), Louis (1803-1804), mon ancêtre Antoinette (1805-1886), Marie (1807-1850) et Philibert (1811-?).

Pierre-Pardoux est l’aîné : il va avoir le privilège de faire des études. En 1815, il étudie au collège d’Issoire.

Sa vie maritale

Intéressons-nous à la vie privée de Pierre-Pardoux, avant de passer à sa carrière. Il va se marier à trois reprises, à respectivement 24, 52 et 76 ans :

  • tout d’abord le 25 février 1824 à Chassignolles (43) avec Marie Anne Elise ALLEZARD : « monsieur Perdoux Pierre Mathieu age de vingt quattre ans et dix mois […] professeur au colege de Molusson departement de l’Alier« . Sa première épouse va lui donner trois enfants, tous nés à Thiers (63) : Anne Marie Luce en 1827, Henriette Adélaïde Urbine Félicité en 1828 et Anatole Annet Maurice en 1831. Sur cette période, Pierre-Pardoux MATHIEU est professeur au collège de Thiers, où il habite rue des Barres. La famille s’installe à Clermont-Ferrand (63) à partir de 1833. Marie Anne Elise ALLEZARD y décède le 27 février 1838, place de Jaude n°40.
Mariage PERDOUX-ALLEZARD à Chassignolles – 1824 – AD43
  • puis le 9 juin 1851 à Auzon (43) avec Marie Victoire ALLEZARD : « Monsieur Pierre-Pardoux Mathieu […] professeur au Lycée de Clermont-Ferrand. » Celle-ci décède le 18 février 1866 à Auzon (le couple n’habitait a priori pas/plus ensemble).
Mariage MATHIEU-ALLEZARD à Auzon – 1851 – AD43
  • et enfin le 24 avril 1875 à Clermont-Ferrand avec Amélie Victoire ATTIRET-MANNEVILLE : « Monsieur Pierre Mathieu rentier […] habitant de cette ville, canton ouest rue Ballainvilliers n°46 « .
Mariage MATHIEU-ATTIRET-MANNEVILLE à Clermont-Ferrand – 1875 – AD63

Sa carrière de professeur

Pierre-Pardoux MATHIEU devient professeur de lettres classiques. Voici son parcours tel que j’ai pu le reconstituer :

  • 1824 : professeur au collège de Montluçon (03)
  • 1827-1831 : professeur au collège de Thiers (63)
  • 1833-1861 : professeur au collège / lycée de Clermont-Ferrand (63)

Son œuvre

En plus d’être professeur, Pierre-Pardoux MATHIEU est passionné d’archéologie. Voici ce que dit la notice Wikipedia à son sujet :

Il a consacré ses premières études sur la pédagogie. En 1829, il publie un « Traité classique des participes français ». À partir de 1830, il consacre tous ses loisirs à l’histoire du Puy-de-Dôme, et surtout aux recherches archéologiques ; membre de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand dès 1835, il en fut secrétaire, et y présida la commission chargée d’ériger à Gergovie un monument à la gloire de Vercingétorix ; il mena aussi pendant plusieurs années, et jusqu’en 1879, des fouilles au Puy de Dôme. Il a écrit plusieurs articles sur les voies romaines et l’oppidum de Gergovie. Il a rédigé plusieurs études sur l’histoire de la famille de Murol et son château et a consacré un petit ouvrage sur sa commune Egliseneuve-des-Liards.

Dans une autre notice biographique, on lit également : Il était membre de l’Académie des sciences, belles lettres et arts de Clermont à laquelle il fit de nombreuses communications. Il fut à l’origine de plusieurs initiatives, souvent mal perçues car trop novatrices (Enquête auprès des maires « pour signaler les objets intéressants », ériger une statue en l’honneur de Vercingétorix, considérer l’existence d’un monument antique au sommet du Puy de Dôme…). Il connut de grandes difficultés physiques et pécuniaires à la fin de sa vie.

Voici un florilège des ouvrages qu’il nous a légués :

  • Traité classique des participes français, 1829
  • Précis de la vie de Fénelon, archevêque de Cambrai, suivi de la notice de ses principaux ouvrages, 1833
  • Aurores boréales vues à Clermont-Ferrand le 25 janvier et le 18 février 1837. Dissertation.
  • Note sur des objets antiques récemment découverts à Clermont et aux environs, 1838
  • Anciens monuments découverts dans les communes de Villossanges, Biolet et Vergheas, près de Pontaumur, 1847
  • Notice sur Égliseneuve-des-Liards (Puy-de-Dôme), 1853
  • Des colonies romaines en Auvergne, et principalement de celle qui a donné naissance à Clermont, 1855
  • Des Colonies et des voies romaines en Auvergne, mémoire où sont exposées, d’après les monuments, les origines et l’histoire primitive de la province, 1857
  • Histoire du château de Murol, 1861
  • Vercingétorix et César à Gergovia chez les Arvernes, mémoire où sont exposées et résolues / d’après de récentes découvertes, les questions relatives à cet épisode de l’histoire d’Auvergne, 1862
  • Nouvelles observations sur les camps romains de Gergovia, suivies d’une note sur des souterrains et un dolmen, découverts au pied de la montagne, 1863
  • Rapport sur un mémoire de M. Adrien Morin et sur trois lettres de M. Bertrandy concernant Uxellodunum, 1866
  • Temps héroïques de l’Arvernie, 1867
  • Temple de Mercure découvert au pied du Puy de Dôme, 1867
  • Vercingétorix et son époque ; sujet de deux conférences faites au palais des Facultés de Clermont le 21 janvier et le 11 février 1870 à l’occasion du monument à ériger à sa mémoire sur la montagne de Gergovia, 1870.
  • Histoire du château de Murol d’après le testament d’un châtelain et d’autres documents inédits, 1870
  • L’Auvergne anté-historique, 1873
  • Le Puy De Dome, Ses Ruines : Mercure Et Les Matrones, 1876

A noter la publication suivante qui lui est consacrée : L’Apport de Pierre-Pardoux Mathieu à l’archéologie minière de la Combraille, de Pierre RIGAUD, parue en 2001 dans le Bulletin historique et scientifique de l’Auvergne de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont-Ferrand.

Son décès à Clermont-Ferrand

Pierre-Pardoux MATHIEU décède le 13 mai 1880 à Clermont-Ferrand à l’âge de 81 ans :

Décès de Pierre MATHIEU à Clermont-Ferrand – 1880 – AD63

« L’an mil huit cent quatre vingt le treize mai à midi pardevant nous Claude Gervais Piret adjoint délégué et officier de l’état civil de cette ville de Clermont sont comparus François Paul, ancien professeur âgé de quatre vingt trois ans, non parent du défunt, Antoine Dutour, typographe, âgé trente sept ans, neveu du défunt habitants tous deux de cette ville, lesquels nous ont déclaré que Pierre Mathieu, ancien professeur membre honoraire de l’académie des belles-lettres, arts et sciences de cette ville, natif d’Egliseneuve-des-Liards en ce département, veuf en premières noces de Elizabeth Allezard, veuf en deuxièmes de Victoire Allezard sans profession époux en troisièmes de Amélie Victoire Attiret-Manneville rentière, fils de défunts Marien Mathieu et Jeanne Aussandon propriétaires est décédé ce matin à huit heures en son domicile canton ouest place Désaix numéro 68, ainsi que nous nous en sommes assuré. Et avons signé avec les déclarants, après lecture à eux faite.« 

Une rue porte aujourd’hui son nom dans le village d’Egliseneuve-des-Liards qui l’a vu naître.

Les Archives Départementales du Puy-de-Dôme conservent un « Fonds Pierre-Pardoux MATHIEU » sous les cotes 92 J 1-39 : Vie personnelle, professionnelle et publique ; Erudition et sociétés savantes ; Papiers de l’abbé Matussières. Si j’ai l’occasion de passer aux AD63, je le consulterai volontiers pour en apprendre plus sur ce frère célèbre de mon ancêtre !

4 réflexions sur “Un collatéral érudit : Pierre-Pardoux MATHIEU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s