Un collatéral gradé : Pierre Antoine FICHOT

Je continue la tournée de mes collatéraux remarquables : après le pas fréquentable, le héros, le musicien et le cleptomane, voici donc le gradé !

Un collatéral multiple

Pierre Antoine FICHOT, dont je vais vous parler aujourd’hui, est ce que j’appellerais un collatéral multiple : son père, Pierre FICHOT, est le frère du SOSA 866 de mon fils, tandis que sa mère, Léonarde COFFIGNEAU, est la sœur de son SOSA 876 !

Pierre Antoine FICHOT est né le 8 juillet 1782 à Lormes (58) :

Baptême de Pierre Antoine FICHOT à Lormes – 1782 – AD58

« Le neuf juillet mil sept cent quatre vingt deux a été batizé Pierre Antoine né d’hier, fils legitime de Pierre Fichot charpentier en cette ville et de Leonarde Coffineau son epouse le parrein a ete Antoine Bide son beau frere et la mareine Francoise Fichot sa soeur, qui sest soussignée ; le parein ayant declare ne le savoir de ce enquis.« 

Remplaçant dans l’armée napoléonienne

La carrière militaire de Pierre Antoine FICHOT commence de manière tout à fait modeste : il arrive au 6e Régiment d’Infanterie de Ligne le 16 brumaire an IX, en tant que remplaçant de Jean Baptiste BOUSSARD. Il fera la campagne d’Italie au sein du 2e Bataillon de grenadiers.

Pierre Antoine avait-il alors une vocation pour les affaires militaires qui l’a poussé à s’engager à la place d’une autre homme qui avait tiré un mauvais numéro ? Ou l’a-t-il fait pour des raisons financières ? Vu la suite, j’aurais tendance à pencher pour la première option, mais c’est peut-être un peu les deux !

Registre matricule du 6e régiment d’infanterie de ligne- SHD/GR 21 YC 51

Le registre matricule nous permet d’avoir sa description physique : Pierre Antoine est grand, il mesure 1m 81 ; il a les cheveux bruns, les yeux bleus, un gros nez et le menton fourchu.

Une progression rapide

Pour retracer la carrière militaire de Pierre Antoine, plutôt qu’un long discours, je vous propose une frise qui retrace ses différents régiments d’affectation, ses grades et les campagnes auxquelles il a participé :

La carrière militaire de Pierre Antoine FICHOT – avec Frisechronos

De simple soldat entré comme remplaçant dans la grande armée, Pierre Antoine va ainsi progresser jusqu’au grade de Capitaine !

Un bon mariage

Entre temps, Pierre Antoine s’est marié, avec une jeune femme de bonne famille prénommée Marie Joséphine BARBIER de TRESSOLLES. Son père était percepteur et jurisconsulte président à l’élection de Vézelay.

Le couple se marie à Neuffontaines (58) le 9 octobre 1817 :

Mariage FICHOT-BARBIER de TRESSOLLES à Neuffontaines – 1817 – AD58

« L’an mil huit cent dix sept le neuf octobre avant midy pardevant nous maire officier de l’état civil de la commune de Neuffontaine, canton de Tannay, département de la nievre, sont comparu Monsieur Pierre Antoine Fichot, agé de trente cinq ans et trois mois lieutenant dans la Légion du Haut Rhint, né à Lorme le neuf juillet de l’année mil sept cent quatre vingt deux, fils majeur de deffunt monsieur Pierre Fichot, en son vivant proprietaire demeurant audit Lorme, et de deffunte Leonarde Coffineau, décédée audit Lorme le quatre octobre de l’année mil huit cent onze.
Et demoiselle Marie Barbier de Tréssolle, agé de trente trois ans, six mois et onze jours fille majeure de Monsieur Jacque Barbier de Tréssolle, proprietaire et de Damme Jeanne Elizabethe Foucherot, ses pere et mere demeurant ensemble a Vigne le Bast, commune de Neuffontaine, cy present et consentant. […]
« 

Ils vont avoir trois filles, toutes nées à Neuffontaines :

  • Elisabeth naît le 19 septembre 1818. Pierre Antoine est alors « lieutenant des grenadiers à la légion du Hau-Rhin, de present en garnison à Neuf-Brisac département du Hau-Rhin. »
  • Marie Julie naît le 26 juillet 1819. Son père est « lieutenant à la Légion du Hau-Rhin, de présent à Tionville en garnison.« 
  • Jeanne Elisabeth Félicité naît le 11 septembre 1823. Pierre Antoine est « Chevallier de l’ordre Royal et Militaire de Saint Louis, Capitaine aux armées du Roy en activité de service.« 

Chevalier des ordres de Saint Louis et de la Légion d’Honneur

Pierre Antoine FICHOT a en effet été nommé Chevalier de l’Ordre de Saint Louis le 17 août 1822, alors qu’il est Lieutenant au 35e Régiment d’Infanterie de Ligne. Malheureusement le site http://www.saint-louis.info semble cassé…

Il sera par la suite nommé Chevalier de la Légion d’Honneur le 24 septembre 1828 (dossier LH/969/44 aux Archives Nationales, consultable sur la base LEONORE), alors qu’il est passé Capitaine au 50e Régiment d’Infanterie de Ligne. C’est dans ce dossier que j’ai pu découvrir les détails de sa carrière militaire.

Dossier de la Légion d’Honneur de Pierre Antoine FICHOT – LH/969/44 – Archives Nationales (Base LEONORE)

Son décès à Avallon (89)

Après avoir vécu longtemps séparés à cause du métier de Pierre Antoine, le couple va finalement s’installer à Avallon (89). C’est là que décède la petite Marie Julie le 8 décembre 1827, à l’âge de 8 ans. La famille habite alors rue de Bel-Air.

Pierre Antoine FICHOT est désigné pour la retraite le 5 avril 1831 ; il part le 6 novembre 1831 avec une pension de 1520F (d’après Les Amis du Patrimoine Napoléonien).

On les retrouve ensuite dans le recensement de 1836, cette fois Grande Rue. Pierre Antoine est dit Capitaine en retraite. Il va cependant encore devenir Commandant du Bataillon Communal de la Garde Nationale d’Avallon.

Recensement de 1836 à Avallon (Grande rue) – vue 7/94 – AD89

Notre héros décède le 29 janvier 1842 à Avallon à l’âge de 59 ans. Il a entre temps marié sa fille aînée à Clément Pierre MINARD, clerc de notaire. La plus jeune ne se mariera que deux ans plus tard avec Pierre Andoche FEBVRE, avoué.

Décès de Pierre Antoine FICHOT à Avallon – 1842 – AD89

« L’an mil huit cent quarante deux, le vingt neuf janvier, à une heure et demie après midi, en la salle de l’hôtel de ville, pardevant nous Pierre-Andoche Febvre, Chevalier de la Légion d’honneur, Maire et officier de l’Etat Civil de la ville d’Avallon, ont comparu les sieurs Edme-Charles Poulin, âgé de quarante deux ans, docteur en médecine, demeurant à Avallon, et Clément-Pierre Minard, âgé de vingt-six ans, propriétaire, demeurant à Vézelay, gendre du défunt ci-après nommé, lesquels nous ont déclaré que, cejourd’hui, à sept heures et demie du matin, est décédé, en son domicile, à Avallon, le sieur Pierre-Antoine Fichot, Chevalier de la Légion d’Honneur et de Saint-Louis, Capitaine en retraite et Commandant du Bataillon Communal de la Garde Nationale d’Avallon, né à Lormes, département de la Nièvre, le neuf juillet mil sept cent quatre vingt deux, époux de Dame Marie Josephine Barbier de Tressolles, survivante.
Et ont, les déclarants, signé avec nous, après lecture.
« 

La tombe de Pierre Antoine FICHOT existe encore de nos jours. On peut y lire l’épitaphe suivante :

Tombe de Pierre Antoine FICHOT à Avallon – Monuments napoléoniens en péril dans l’Yonne

ICI REPOSE
PIERRE ANTOINE
FICHOT TRESOLLE
COMMANDANT DE LA GARDE
NATIONALE D’AVALLON
CAPITAINE EN RETRAITE
CHEVALIER DES ORDRES
DE ST-LOUIS ET DE LA
LÉGION D’HONNEUR
DÉCÉDÉ LE 29 JANVIER
1842
DANS SA 60ÈME ANNÉE
BON ÉPOUX ET BON PÈRE
IL EMPORTE LES REGRETS
DE SA FEMME ET DE TOUS
CEUX QUI L’ONT CONNU
REQUIESCAT IN PACE

Marie Joséphine BARBIER de TRESSOLLES lui survivra sept ans : elle décède le 2 août 1849 à l’âge de 65 ans.

12 réflexions sur “Un collatéral gradé : Pierre Antoine FICHOT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s