Un collatéral musicien : Benoît Emmanuel Alexandre JOARY

Je continue d’explorer les collatéraux remarquables de ma généalogie : après un collatéral pas très fréquentable et un collatéral héroïque, voici donc un collatéral musicien !

Ses origines condéennes

Benoît Emmanuel Alexandre JOARY est le dernier né des SOSAs 1058 et 1059 de mon fils, les nommés Alexandre François JOARY et Jeanne Adrienne LIGNIER, que j’avais évoqués lors de mon #ChallengeAZ 2019. Il est né le 13 décembre 1733 à Condé-sur-l’Escaut (59).

Baptême de Benoist Emmanuel Alexandre JOHARY à Condé-sur-l’Escaut – 1733 – AD59

« Benoist Emmanuel Alexandre Johary, fils d’Alexandre marchand de son style et Jeanne Adrienne Liniere son epouse legitime, né le trieze decembre vers les sept heures le soir a été baptisé le quatorze du meme mois, parein Monsieur Benoist Francois Deberge, mareine Antoinette Bouvart tous deux de cette paroisse lesquel ont signés le pere absent. »

Son premier mariage avec Anne Catherine MARCHALIS

Alexandre (c’est son prénom usuel) s’engage comme musicien dans le Régiment de Bouillon le 1er mai 1758, à l’âge de 25 ans. Et c’est ainsi à Metz (57) qu’on retrouve notre héros en 1763, lors de la naissance de sa fille Catherine. Son « épouse » ne l’est en fait pas, même si le curé semble l’ignorer :

Baptême de Catherine JOURY à Metz Sainte Ségolène – 1763 – AD57

« L’an mil sept cent soixante trois le vingt quatre du mois d’aoust Catherine née la veille, fille du Sr Benoit Emmanuel Alexandre Joury musicien et d’Anne Catherine Marchali son epouse, de cette paroisse, a été baptisée ; a eû pour parain le Sr Erasme Pincemaille marchand parfumeur de la paroisse St Victor de cette ville, et pour maraine Catherine Junquieres epouse du Sr Jean Gariot mtre tapissier, aussi de la paroisse St Victor, lesquels ont signé »

La petite décède quelques jours plus tard à Jouaville (54), probablement en nourrice :

Décès de Catherine JOARY à Jouaville – 1763 – AD54

« Catherine Joary fille de Benoist Joary et de Catherine Marchal de la paroisse de Ste Segolene est morte le second septembre aagée de huit ou dix jours son corps a eté inhumé le lendemain dans le cimetiere de Jouaville en presence des temoins signés. »

Le couple ne se mariera qu’un an plus tard, le 2 novembre 1764 à Montmédy (55). Alexandre dépend toujours du régiment de Bouillon. Je ne l’ai malheureusement pas retrouvé dans les registres matricules correspondants.

Mariage JOARY-MARCHALIS à Montmédy – 1764 – AD55

« L’an 1764 le 2 9bre avec la permission des superieurs et de M Menard curé de la paroisse je Gerard Leonard aumonier du regt d’inftrie allemand de Bouillon après avoir examiné les papiers des nommez Alexandre Joary musicien au susdt regiment, natif de Valenciennes en Flandre Condé fils d’Alexandre Joary et de Jeanne Liniere ses pere et mere d’une part, et d’Anne Catherine Marchalis native de Honneff? jurisdiction de Cologne fille de Frederic Marchalis et d’Anne Catherine Laut aussy ses pere et mere d’autre, et après avoir vu les consentements de leurs parents, leurs ais donné la benediction nuptiale, et fais les autres céremonies dans l’eglise paroissialle de Montmédy en presence des messieurs Sigismond Ihler officier au susdt regt et Alexandre Dillman chirurgien du mesme regiment en garnison en cette ville qui ont signez. »

L’enfant suivant connu, René Alexandre, naît le 28 septembre 1767 à Longwy (54) :

Baptême de René Alexandre JOARI à Longwy – 1767 – AD54

« Le vingt huitieme septembre mil sept cent soixante sept est né et a été baptisé René Alexandre fils legitime de Benoit Emmanuel Alexandre Joari musicien au Regiment de Bouillon et d’Anne Catherine Marchaly son épouse il a eu pour parrein le sieur Jean René Rollet musicien audit Regiment et pour mareinne dlle Barbe Loge épouse du sieur Prevot bourgeois de cette ville qui ont signé et marqué avec nous. »

Changement de régiment et de région

Le 15 janvier 1769, Alexandre JOARY rejoint en tant que trompette le corps des Carabiniers, au sein de la Compagnie du Saillant. On apprend dans le registre de contrôle des troupes qu’il est entre temps passé par le régiment de Penthièvre, puis à nouveau par celui de Bouillon.

Ce registre nous donne également des détails physiques sur Alexandre : il mesure 5 pieds 5 pouces (soit 1m 65), il a les cheveux et les sourcils châtains, les yeux gris, le visage et le nez longs.

Régiment de Cavalerie des Carabiniers – GR 6 Yc 73 (vue 135/269) – Mémoire des Hommes

Cette nouvelle affectation le conduit à changer complètement de région. Ainsi sa fille suivante, Marguerite Catherine, naît le 17 novembre 1769 à Saumur (49).

Baptême de Marguerite Catherine JOARY à Saumur – 1769 – AD49

« Le dix sept novembre mil sept cent soixante neuf a été baptisée par nous vicaire soussigné Marguerite Catherine née de ce jour fille de Benoist Emanuel Alexandre Joary musicien au corps de Carabiniers et d’Anne Catherine Marchally son épouse, ont été parain Michel Lainveuve aussi musicien et maraine Margueritte Bonneau le pere present soussignés fors la maraine. »

La petite décède le 17 avril 1770 à l’âge de 5 mois. Son frère René Alexandre la suivra le 15 février 1772 à l’âge de 4 ans. Le couple n’a donc plus d’enfants…

Son passage à l’Hôtel des Invalides

Alexandre JOARY est reçu à l’Hôtel des Invalides à Paris le 16 mars 1780 (source SHD/GR/2Xy45 – hoteldesinvalides.fr). Voici le contenu de l’acte correspondant :

« Alexandre Joûary, Id~, agé de 46 ans, Natif de Condé en haynault, Jurid.on du d.t; Trompette au Reg.t Royal des Carabiniers de Monsieur frére du Roy Comp.e de Du Saillant où il a servy 18 ans suiv.t l’Etat de la Cour du 30 Mars 1776. Est attaqué de l’Estomach, est catholiq.e, Rs [reçu] abs.t [absent] Pens.é [Pensionné] de 54 l. depuis 1776 a Saumur.
Cavalier
»

Cette source nous apprend qu’Alexandre a mis fin à sa carrière de trompette en 1776, à l’âge de 43 ans, après 18 ans de service. Il touche depuis lors une pension de 54 livres, étant « attaqué de l’estomac. »

Suite au décès de son épouse (à une date et un lieu indéterminés à ce jour), Benoît Emmanuel Alexandre se retrouve veuf. C’est toujours le cas en février 1784 lors de la vente de la maison de ses parents (voir mon article précédent) où il est dit « Benoit Jouary demeurant a Paris veuve sans enfans. »

Son remariage avec Amélie Joseph Alexandrine HIVER

Benoît Emmanuel Alexandre JOARY va se remarier à Paris en 1784 avec Amélie Joseph Alexandrine HIVER. L’acte de mariage a bien entendu disparu et n’a pas été reconstitué, mais heureusement (et même : encore mieux !) il nous reste une dispense de consanguinité, conservée aux Archives Nationales et en ligne sur Geneanet (cote AN Z1o-183, vue 594 et suivantes). En voici la transcription :

« L’an mil sept cent quatre vingt quatre le vingt huit juin pardevant nous Jean Baptiste Robinault du Boisbasset Pretre Docteur en theologie de la faculté de Paris maison et société de Sorbonne chanoine et chantre de l’Eglise de Paris Vicaire general et official de Paris – Sont comparus Alexandre Joary majeur agé de cinquante ans musicien de profession veuf de Anne Catherine Marchalis demeurant à Paris rue du vieux Colombier fauxbourg St Germain paroisse de St Sulpice
Et Amelie Joseph Alexandrine Hiver fille mineure agée de dix sept ans de Augustin Joseph Hiver perruquier à Condé en Hainault et de deffunte Catherine Philippe sa femme
procedante du consentement dud Augustin Joseph Hiver son pere représenté par S. Jean François Gonon maitre menuisier en voitures à Paris pour ce comparant fondé de pouvoir au moien de la procuration qu’il lui en a donnée devant les nores royaux de cattel residents en la ville de Condé le dix neuf may dernier dont le brevet original duement en forme est deposé à Me Dorne Nore à Paris par acte du vingt six du present mois expedition de laquelle procuration ledit S. Gonon nous a representé pour etre jointe et annexée au present procès verbal demeurante ladite comparante en cette ville de Paris chez la delle Stievenard sa tante rue des Vieilles Tuilleries paroisse de St Sulpice et le S Gonon mêmes rue et paroisse.
Lesquels nous ont mis entre les mains une requête par eux présentée a Monseigneur l’archeveque de Paris a l’effet d’etre dispensés sur l’empechement y enoncé qui s’oppose au mariage qu’ils devroient contracter au bas de laquelle requête nous aurions mis notre ordonnance par laquelle nous nous serions commis à l’effet d’informer delaquelle ordonnance lesds comparants nous ont requis l’execution offrant de nous administrer temoins desquels presents ils nous ont pareillement requis de prendre le serment et de les entendre dans leurs declarations et ont les comparants signé.

A quoi obtempresants avons a l’instant requis le suppliant de ses noms surnoms age qualité et demeure après serment par lui fait de dire verité.
A dit s’appeler Alexandre Joary majeur agé de cinquante ans musicien de profession veuf de Anne Catherine Marchalis demeurant à Paris rue du Vieux Colombier fauxbourg S Germain paroisse de S Sulpice
Enquis quel empechement les oblige a demander dispense
A repondu qu’il y a entr’eux consanguinité du deuxieme au troisieme degré suivant la genealogie cy après qu’il affirme veritable

Enquis quelles raisons les obligent a contracter mariage ensemble
A repondu qu’ils se sont promis la foi de mariage et qu’ils se recherchent et frequentent dans cette vue depuis six mois environ aux vu et su de toutes les personnes de leur connoissances que même ils se sont connus charnellement et que la requerante est enceinte des oeuvres de lui requerant depuis environ quatre mois en sorte que le mariage qu’ils ont projetté de faire celebrer ne pouroit l’etre ladite requerante seroit deshonorée et ne pourroit trouver à se marier que de la resulterait le plus grand scandale
Enquis pourquoi ils n’ont point eu recours en cour de Rome pour obtenir dispense
A repondu qu’ils sont pauvres et hors d’état de faire les frais de cour de Rome
Enquis s’il est libre de sa personne pour contracter led mariage
A dit qu’oui
Enquis si la supliante n’est point contrainte ni seduite pour y consentir
A dit que non
Enquis s’il n’y a aucun empechement civil ou canonique autre que celui exprimé qui s’oppose aud mariage
A dit que non
Enquis s’il fait profession de la religion Catholique apostolique et Romaine
A dit qu’oui
Lecture faite a persisté et signé.

Avons pareillement requis la supliante de ses noms surnoms age qualité et demeure après serment par elle fait de dire vérité
A dit s’appeler Amelie Josephe Alexandrine Hiver fille mineure agée de dix sept ans demeurante en cette ville de Paris chez la Delle Stievenard sa tante rue des Vieilles Tuilleries paroisse de St Sulpice
Enquise quel empechement les a obligés a demander dispense
A repondu qu’il y a entr’eux consanguinité du deuxieme au troisieme degré suivant la genealogie de l’autre part qu’elle affirme veritable
Enquise quelles raisons les obligent a contracter mariage ensemble
A repondu qu’ils se sont promis la foi de mariage et qu’ils se recherchent et frequentent dans cette vue depuis six mois environ aux vu et su de leur connoissances que de plus ils ont eu le malheur de se connoitre charnellement au point qu’elle est enceinte des oeuvres du requerant d’environ quatre mois en sorte que le mariage qu’ils ont projetté de faire celebrer ne pouroit l’etre elle seroit deshonorée ne pourroit trouver à se marier et que de la resulterait du scandale
Enquise pourquoi ils n’ont point eu recours en cour de Rome pour obtenir dispense
A repondu qu’ils sont pauvres et hors d’état de faire les frais de cour de Rome
Enquise si elle est libre de sa personne pour contracter led mariage
A dit qu’oui
Enquise si elle n’est point contrainte ni seduite pour y consentir
A dit que non
Enquise s’il n’y a aucun empechement civil ou canonique autre que celui exprimé qui s’oppose aud mariage
A dit que non
Enquise si elle fait profession de la religion Catholique apostolique et Romaine
A dit qu’oui
Lecture faite a persisté et signé.

Sont aussi comparus Jean Gabriel Plaisance agé de soixante ans Bourgeois de Paris y demeurant rue du Brave paroisse de St Sulpice
Joseph Chaperon agé de cinquante ans Bourgeois de Paris y demeurant rue du Regard paroisse de St Sulpice
Georges Hasset agé de quarante deux ans ébeniste à Paris y demeurant rue des Vieilles Tuileries paroisse de St Sulpice
Et Louis Hubert Rath agé de quarante huit ans ancien officier du Roy et Bourgeois de Paris y dt rue neuve Grange Batellière paroisse de S Eustache
Les susnommés amis des requerants

Lesquels après serment par chacun d’eux fait de dire verité lecture a eux faite de la requete et de notre procès verbal ont dit et declaré connoitre les dits requerants savoir qu’ils sont pauvres et hors d’état de faire en cour de Rome les frais necessaires pour obtenir la dispense en pareil cas requise sur l’empechement de consanguinité du deuxieme au troisieme degré qui est entre eux et s’oppose a leur mariage savoir qu’il y a necessité de celebrer ledit mariage pour la raison que lesdits requerants s’en sont promis la foi et qu’ils se recherchent et frequentent dans cette vue depuis plusieurs mois qu’en frequentation ont été si intimes que l’on pense que la requerante est enceinte des oeuvres du requerant en sorte que si le mariage qu’ils ont projetté de faire celebrer ne pouvoit l’etre ladite requerante seroit infailliblement deshonorée et ne pourroit trouver à se marier que de la resulterait le plus grand scandale savent aussi que les dits requerants sont libres de leurs personnes pour contracter mariage ensemble que la requerante n’est point contrainte ni seduite pour y consentir ne connoissent les deposants aucun empechement civil ou canonique autre que celui exprimé qui s’oppose aud mariage et savent qu’ils font profession de la Religion Catholique apostolique et Romaine ainsi qu’eux deposants la professent de leur part
Lecture faite ont persisté et signé.
»

Vous remarquerez à quel point les témoignages du futur, de la future et des témoins sont ressemblants ! J’espère en tout cas qu’ils sont véridiques, qu’en effet la jeune fille de 17 ans éprouvait réellement des sentiments pour son cousin invalide de 50 ans et qu’elle n’était « ni contrainte ni séduite »… Même si dans ce type de situation il est toujours possible d’avoir des doutes.

Une grande descendance

C’était initialement mal parti pour que notre musicien laisse des descendants, mais sa jeune épouse va finalement lui donner dix enfants. A peine marié, le couple part s’installer à La Flèche (72). C’est là que naîtront les sept premiers enfants. Leurs actes de naissance nous permettent de suivre l’évolution du métier (et de l’état) d’Alexandre :

  • Joseph Alexandre Etienne, né le 12 novembre 1784 – bas officier invalide (il signe ‘musicien au College Royal‘).
Signature d’Alexandre JOARY en 1784 – AD72
Prytanée Militaire de la Flèche – ancien Collège Royal – 2Fi04450 – AD72
  • Henri Désiré François Benoît le 3 août 1787 – pensionnaire du Roi, musicien au Collège Royal.
  • Constant, né le 15 avril 1789 – pensionnaire du Roi.
  • Casimir, né le 20 février 1791 – maître en musique du Collège Royal de la Flèche et pensionnaire du Roy.
  • Zoé (au masculin), né le 7 juillet 1792 – mtre en musique au College Royal.
  • Hyacinthe (au féminin), née le 18 mars 1794 – sous officier invalide. La petite décédera un mois plus tard à La Flèche, le 16 avril 1794 – invalide et musicien.
  • Adélaïde, née le 16 septembre 1795 – invalide.
Le parcours connu d’Alexandre JOARY – GoogleMaps

La famille déménage ensuite à Angers (49) où naîtront les trois petits derniers :

  • Camille (au masculin), né le 19 avril 1799 – vétéran. Le petit décédera le 4 mai suivant en nourrice, à Cantenay-Epinard (49) – artiste.
  • Adolphe, né le 1er avril 1801 – artiste.
  • Emilie, née le 6 septembre 1804 – artiste.

Benoît Emmanuel Alexandre s’éteint finalement à Angers le 28 février 1815, à l’âge honorable de 81 ans. Il est alors dit maître de musique : sa passion pour cet art l’aura suivi jusqu’au bout.

Décès de Benoist Emanuel Alexandre JOARY à Angers – 1815 – AD49

« L’an mil huit cent quinze, le premier jour du mois de mars, à onze heures et demie du matin
Pardevant Nous Maire et officier public de l’état civil de la ville et commune d’Angers, chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre de la Réunion
Sont comparus messieurs Antoine Jean Marais, professeur de dessin, agé de quarante quatre ans, et Jean Nicolas Dupont, capitaine retraité, agé de cinquante trois ans, tous les deux demeurant place Capit de cette ville, qui nous ont déclaré que le Sr Benoist Emanuel Alexandre Joary, maitre de musique agé de quatre vingt un ans deux mois pensionnaire de l’état, né le treize décembre mil sept cent trente trois à Condé, Département du Nord, époux d’Emelie Joseph Alexandrine Hiver, mariés depuis trente ans, ville de Paris, Département de la Seine, est décédé d’hier soir à onze heures en sn domicile cul de sac des Jacobins second arrondissement de cette ville et ont les comparants signé avec Nous, après lecture.
»

11 réflexions sur “Un collatéral musicien : Benoît Emmanuel Alexandre JOARY

  1. Michel FORTIER

    Benoît est mon sosa 40.
    Cette étude très approfondie et précise de ce petit bonhomme m’a beaucoup intéressée. J’y ai retrouvé le passages aux invalides que je ne connaissais pas de même que la naissance de Hyacinthe. Merci beaucoup pour ce travail. Si vous avez d’autres informations sur les ‘JOARY’ je suis preneur.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Michel ! Contente d’avoir pu vous apprendre quelques éléments sur votre ancêtre et que cette courte biographie vous ait plu ! Avez-vous consulté les 2 articles que je référence sur les parents et la sœur de Benoît ?

      J'aime

      1. Michel FORTIER

        Bonjour Christelle, non je n’ai pas lu ces articles et j’avoue que ne connaissant ce système de blog, je suis toujours hésitant à m’y lancer. Cela dit, je vais me lancer. Si j’ai un soucis je rappelle. Cordialement

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s