#lemoisGeneatech – Special RootsTech

Février 2021 est le mois GeneaTech pendant lequel on met la généalogie à l’honneur ! L’association nous propose un thème par semaine, le quatrième et dernier étant « Special RootsTech – Parlez nous de l’outil – application, matériel, logiciel – dont vous ne pourriez plus vous passer pour votre généalogie. »

J’avoue que c’est le thème qui m’a donné le plus de mal. De quelle application parler ? Je n’utilise rien de spécial, et je ne me sens pas du tout légitime à faire un article détaillé sur Généatique, Geneanet ou Filae… Alors comment aborder cet article ? Et bien je ne vais rien inventer, et je vais tout simplement vous parler de mes deux outils de travail principaux, même s’ils sont loin d’être inédits.

Mon arbre : Généatique

Que serais-je sans lui ? Mon logiciel de généalogie bien sûr ! Je suis une fidèle utilisatrice de Généatique (version 2020 pour l’instant en ce qui me concerne), qui me convient parfaitement et que je ne troquerais pour aucun autre. C’est là que je stocke et construis mon arbre depuis plusieurs années déjà. Il me sert de plus à faire des recherches par critères, des statistiques, des cartes, etc. Toutes les photos des actes concernant mes SOSAs y sont directement intégrées.

Capture d’écran Généatique à partir de la fiche de ma grand-mère paternelle

En complément, je partage mon arbre sur Geneanet (chrisg) et depuis peu également sur MyHeritage.

Mon outil qui sert à tout : Excel

Après Généatique, l’outil qui me sert le plus et dont je ne pourrais vraiment pas me passer est Excel. Pas très original me direz-vous, mais absolument indispensable. Je l’utilise à des fins diverses et variées.

Une de mes applications d’excel est le suivi de recherches dans l’état-civil et les registres paroissiaux par commune et/ou paroisse. Je vous montre le fichier de suivi de mes recherches au Portugal (j’ai un fichier par branche ‘géographiquement cohérente’). La façon dont ces fichiers sont organisés est la suivante : je crée un onglet pour chaque paroisse dans laquelle j’ai des événements concernant mes SOSAs. Pour chaque onglet / paroisse, je crée une ligne par SOSA y ayant vécu, et je viens noter les actes (avec un code couleur) au fur et à mesure que je les trouve (je travaille bien sûr en parallèle sur Généatique). Et je garde sur chaque onglet la trace de mes recherches (quels registres j’ai déjà consultés, jusqu’à quelle vue ; hypothèses avec le numéro de la vue, ici pour les actes de décès où plusieurs pourraient correspondre, etc.).

Fichier de suivi de mes recherches au Portugal (cliquez pour agrandir)

Je sens déjà venir la question : mais pourquoi fais-tu ça alors que tu as un logiciel de généalogie ? Et bien au risque de vous surprendre : parce que je suis faignante. Vous ne voyez pas le lien ? Je vous explique. J’ai des branches assez peu mobiles géographiquement. Donc dans une même paroisse, j’ai parfois cinq, dix, quinze couples ayant vécu à la même période. Et il se trouve que je n’ai pas du tout, mais alors pas du tout envie de feuilleter chaque registre autant de fois que j’ai de couples pour trouver les actes les concernant (surtout quand ce sont des registres illisibles, je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin). Et le meilleur moyen que j’ai trouvé pour faire ce genre de recherches de manière la plus optimisée possible, et bien c’est celui-là. Ca me permet de visualiser en un clin d’œil pour chaque paroisse où j’en suis, quels actes il me manque, quels sont les couples contemporains susceptibles d’avoir des enfants sur une période donnée, et ce même lorsque j’y reviens après plusieurs semaines ou plusieurs mois. Et si on le maintient au fil de l’eau ça ne prend pas tellement de temps, d’autant qu’il n’y a que les informations sur mes SOSAs, les collatéraux ne sont eux que dans mon logiciel.

Deuxième application : le suivi des recensements. Dans ce cas j’ai un onglet par département. Dans chaque onglet, une ligne par ancêtre y ayant vécu lors des périodes couvertes par les recensements (et je noircis les cases où ils n’étaient pas encore nés ou déjà morts), et une colonne par année de recensement. Je recherche ensuite chaque ancêtre dans chaque recensement, et je passe la case en vert en notant la ville et la rue, ainsi que le numéro de vue en commentaire :

Fichier de suivi de mes recherches dans les recensements de la Marne (cliquez pour agrandir)

Même chose avec le suivi des recherches dans les tables des successions et absences. Idem, un onglet par département, une ligne par ancêtre étant mort dans la période couverte par les TSA. Et je viens reporter toutes les informations trouvées dans les TSA directement dans le fichier. J’ai aussi une colonne « page » où je note le numéro de la vue des TSA pour la retrouver plus vite au besoin, et une colonne « cote à consulter » (ici en jaune) où je note la cote où trouver la déclaration de succession correspondante. Vient s’ajouter un code couleur : en blanc lorsque je n’ai pas (encore) trouvé l’ancêtre dans les TSA, en gris quand il n’y a rien de plus à chercher (e.g. ancêtre indigent), en jaune quand je dois encore chercher la déclaration de succession correspondante aux Archives Départementales, en vert une fois que je l’ai récupérée aux AD et en orange quand celle-ci est manquante.

Fichier de suivi de mes recherches dans les TSA du Nord (cliquez pour agrandir)

Je pense que vous avez saisi l’idée mais c’est aussi comme ça pour : les recherches dans le cadastre (je reporte toutes les parcelles ayant appartenu à mes ancêtres), les recherches dans les archives notariées (et aux Archives Départementales plus généralement : liste des actes à chercher par département, et je les passe en vert une fois trouvés). Et je vous en passe…

Donc en résumé, Excel m’est complètement indispensable vous l’aurez compris.

Quoi d’autre ?

Et bien pas grand chose d’autre dont je ne puisse vraiment pas me passer à dire vrai. Laissez-moi juste un appareil photo (quoique, mon smartphone fera l’affaire), Paint (ça sert à tout aussi !) et Internet (avec Geneanet, Filae, les services d’archives, WordPress… et Twitter pour discuter avec les copains) et je suis parée !

16 réflexions sur “#lemoisGeneatech – Special RootsTech

  1. wolfram2011

    J’utilise notion pour le suivi de mes recherches (mais pas de manière aussi poussée que certains), l’avantage : il est accessible partout tant qu’on a internet, inconvénient : on ne peut pour l’instant pas mettre de couleur dans les cases comme dans tes tableaux. J’avoue que ça manque et que ça aide à la visualisation. Je vais peut-être de piquer une idée ou deux de suivi du coup.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci ! Je ne suis pas très à l’aise avec Excel, mais je reconnais que c’est très pratique et je commence à l’utiliser un peu. Je pense qu’avec ces exemples, ma pratique va évoluer, c’est très tentant. Et sinon, j’utilise aussi Généatique et j’aime beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis également très Excel et je te remercie mille fois par avance car il est bien temps que je mette de l’ordre dans mes fichiers et autres ribambelles d’onglets ; je crois que je vais beaucoup m’inspirer de tes fichiers pour y voir plus clair 😊

    Aimé par 1 personne

  4. LaDrôlesse

    Merci Christelle, j’adore Excel aussi et j’ai commencé des fichiers « lignes de vie » mais je vais m’inspirer de ton organisation (idem, mes ancetres sont très concentrés géographiquement). J’utilise aussi beaucoup Evernote : j’ai créé des carnets par sujet ou ancêtre et j’y glisse tout pour ne pas perdre les documents ou les références… quant au logiciel de généalogie, j’ai abandonné puisque par 2 fois mon ordi a crashé avec tout dedans ! Depuis mon généanet est aussi mon arbre de travail (attention ! Si pas de source, info non vérifiée 😋)

    J'aime

  5. C’est sympa de découvrir comment tu utilises Généatique. Tu t’en sers comme gestionnaire de classement d’actes, c’est intéressant. Pour ma part, je n’ai relié aucun acte, ils restent dans les dossiers classés par AD, ce qui correspond à des branches bien distinctes selon les régions. En fait, je me rends compte que je ne profite pas de toutes les possibilités de mon logiciel.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Marie ! C’est une fonctionnalité que je trouve très pratique, quand je suis sur la fiche d’un ancêtre j’ai directement accès aux actes le concernant sans avoir besoin d’aller les rechercher dans mes documents. J’ai également des dossiers classés par lieux (je ferai peut-être un billet un jour sur mon système de classement), c’est complémentaire. Je pense que personne ne profite de toutes les possibilités de son logiciel à vrai dire, moi la première…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s