V comme V.I.P. – Lormes (58)

Mon challengeAZ 2020 a pour thème les actes de sépulture et leurs mentions insolites. Pour cette lettre V, je vous parle des V.I.P. présents pour accompagner Jean COFFIGNEAU.

L’acte de sépulture

Commençons par l’acte brut, que l’on retrouve dans les registres BMS de Lormes (58) en date du 22 mai 1791 :

Conseil 1791-05-21 décès Coffineau Jean
Acte de Sépulture de Jean COFFIGNEAU à Lormes – 1791 – AD58

« Le vingt deux May mil sept cent quatre vingt onze a eté inhumé, décédé d’hyers, Jean Coffigneau labr au Moulineau de cette paroisse, muni des sacrements agé d’environ soixante ans, en presence de Jean et Nicolas ses fils, et du conseil général de la communne de cette ville soussignés »

La protagoniste : Jean COFFIGNEAU, SOSA 876

Jean COFFIGNEAU est né le 7 mars 1731 au Moulinot, paroisse de Lormes (58). Ses parents, Louis et Françoise BOICHÉ, y sont laboureurs. C’est le métier que Jean adoptera lui aussi.

Jean épouse Léonarde LEUTROT le 11 septembre 1747 à Cervon (58). Ils ont passé un contrat de mariage le jour même chez Me ROY à Anthien (58), que je dois encore me procurer.

Le couple aura dix enfants : Louise (1748-1803), Jeanne (1751-1803), Françoise (1754-1816), Léonarde (1756-1838), Marie (1758-1841), Reine (1762-1806), Jean (1764-1813), Nicolas (1767-1842), Catherine (1770) et Léonard (1773).

Lorsque Léonarde décède le 1er mars 1788 à l’âge de 60 ans, ils ont déjà marié sept de leurs enfants. Jean rejoint son épouse trois ans plus tard, le 21 mai 1791.

Retour sur les circonstances du décès

L’acte de sépulture de Jean ne nous apprend rien quant à la cause de son décès, par contre il nous révèle la présence de l’ensemble du Conseil Général de la ville de Lormes. Cela fait un bon nombre de V.I.P., comme vous pouvez en juger par le nombre de signatures au bas de l’acte : j’en ai compté dix-neuf, et ce ne sont que ceux qui savaient signer !

Pour resituer cet acte dans son contexte : Jean COFFIGNEAU est décédé entre deux mondes, alors que siège encore l’Assemblée Constituante de 1789. Les communes ont été créées par le décret du 14 décembre 1789, et chacune d’entre elles élit alors un conseil général, composé d’un tiers de conseillers municipaux et de deux tiers de notables.

Reste à savoir pourquoi le Conseil Général de Lormes au complet a assisté aux obsèques de Jean. En faisait-il lui-même partie ? C’est quelque chose qu’il faudra que j’essaie de découvrir en explorant la série L. En tout cas je peux vous confirmer que ce n’était pas chose commune : je n’ai pas trouvé d’autre acte similaire de toute l’année 1791.

 

13 réflexions sur “V comme V.I.P. – Lormes (58)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s