Q comme Qui est qui – Brousse (63)

Mon challengeAZ 2020 a pour thème les actes de sépulture et leurs mentions insolites. Pour cette lettre Q, je vous propose de jouer à Qui est qui avec Marie RIBEYRE.

L’acte de sépulture

Commençons par les actes bruts, que l’on retrouve dans les registres BMS de Brousse (63) en date des 8 et 12 septembre 1764 :

Qui est qui 1764-09-11 décès Ribeyre Marie
Actes de Sépulture de Marie RIBEYRE à Brousse – 1764 – AD63

« Le huitieme septembre mil sept cent soixante quatre a eté inhumé dans le cimetiere de cette paroisse le corps de Marie Ribeyre du domaine du Coudert decedée depuis hier agée d’environ trente cinq ans en presence de Jean et de Robert Chamroux et de Jean Pupidon qui ont declaré ne scavoir signer de ce enquis.

Le douzieme septembre mil sept cent soixante quatre a eté inhumé dans le cimetiere de cette paroisse le corps de Marie Ribeyre du domaine du Coudert decedée depuis hier agée d’environ quarante ans en presence d’Annet et de Jean Chamroux et de Pierre Desusclades qui ont declaré ne scavoir signer de ce enquis »

La protagoniste : Marie RIBEYRE, SOSA 929

Mon ancêtre Marie RIBEYRE est la fille de Gabriel et Marie LEBARD. Elle a épousé Robert CHAMPROUX le 1er février 1751 à Brousse… le même jour que sa sœur Marie RIBEYRE (!) a épousé Annet CHAMPROUX, le frère de Robert !

1751-02-01 mariage Champroux-Rybeyre
Acte de mariage CHAMPROUX-RIBEYRE à Brousse – 1751 – AD63

« L’an mil sept cent cinquante un et le premier fevrier apres la publication des trois bans faits dans cette eglise par trois dimanches ou fetes consecutifs sçavoir le dix sept vint quatre et trente un janvier et apres les fiancailles celebrées dans cette eglise en notre presence le vint neuf dudit mois de janvier vû le certificat de pareilles publications faites dans la parroisse de Condat Montboissier en datte du premier fevrier signé Girau curé ont été par nous conjoins en mariage avec les solemnités prescrites par l’église et dans ce dioceze Robbert Champroux agé d’environ vint cinq ans fils legitime de Jean et de Catherine Cros son epouse habitans de la parroisse de Condat Montboissier demeurant a present sur celle cy et Marie Rybeyre agée d’environ vint huit ans fille legitime de Gabriel et de deffuncte Marie Lebar son épouse demeurans sur cette parroisse, Annet Champroux agé d’environ vint trois ans fils legitime dudit Jean et de Catherine Cros son épouse et autre Marie Rybeyre agée d’environ vint ans fille aussi legitime dudit Gabriel et de laditte Marie Lebar son épouse en presence dudit Gabriel Rybeyre et Jean Champroux peres et Guillaume et autre Guillaume Montaigni et plusieurs autres parens et amis de cette parroisse qui ont declaré ne sçavoir signer de ce enquis. »

Ma Marie RIBEYRE (l’épouse de Robert donc) mettra au monde sept enfants : Marie (1752), Claudine (1753), Jeanne (1755), Catherine (1757), Annet (1758), Jean et Louis (1764).

Son petit dernier, Louis, naît le 6 août 1764. C’est sans doute cet accouchement qui lui sera fatal vu qu’elle décède un mois plus tard, le 7 ou le 11 septembre.

Retour sur les circonstances du décès

Les deux sœurs Marie RIBEYRE, après s’être mariées le même jour avec deux frères, décèdent donc à quelques jours d’intervalle au Coudert, paroisse de Brousse. Leurs deux actes de décès se suivent d’ailleurs dans le registre !

Ma Marie, l’épouse de Robert, est la plus âgée vu qu’elle a 28 ans lors de son mariage en 1751, ce qui la ferait naître vers 1723. Elle aurait donc 41 ans en 1764… Ce qui correspond à l’âge de la Marie décédée le 11 septembre, en présence d’Annet !

Sa sœur, l’épouse d’Annet, avait quant à elle 20 ans en 1751, ce qui lui donnerait 33 ans en 1764. L’âge correspond à celui de la Marie décédée le 7 septembre, en présence de Robert !

Alors, à votre avis, qui est qui ? J’avoue ne pas en avoir moi-même la certitude. Qu’est-ce qui est le plus fiable : l’âge ou les témoins ? Et même si cela ne change pas grand chose au final, j’avoue que cette petite énigme me titille…

19 réflexions sur “Q comme Qui est qui – Brousse (63)

  1. Quel imbroglio ! Je pencherais aussi pour la thèse des âges corrects, mais pourquoi avoir cité le mari de l’autre, dans ce cas ? C’est bizarre. Elles devaient être vraiment très liées ces deux sœurs, pour avoir des destins aussi semblables.

    Aimé par 1 personne

  2. Il faudrait comparer avec d’autres actes du même registre pour voir si c’est le conjoint, ou la famille proche, qui est habituellement citée sur les actes de décès. Il me semble avoir vu le cas, dans l’Aude : le conjoint survivant n’était jamais témoin au décès
    Bravo pour ton challenge, toujours aussi intéressant !

    Aimé par 1 personne

  3. Sofinette13

    Moi au contraire, je tiendrais plus compte des maris que des âges, eux mêmes ne savaient pas leurs âges, ils ne fêtaient pas leurs anniversaires et très peu connaissaient leurs dates de naissances… par contre, on connait les maris et les enfants !

    Aimé par 1 personne

  4. wolfram2011

    A voir si dans certaines régions le conjoint assistait à l’inhumation, ce n’est pas le cas partout il me semble. Si ce n’est pas le cas pour ce village, l’hypothèse de l’âge correct serait confirmé. Y a-t-il eu d’autres décès proches dans cette famille ? La deuxième Marie avait-elle accouché récemment également ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s