M comme Maladie – Eymoutiers (87)

Mon challengeAZ 2020 a pour thème les actes de sépulture et leurs mentions insolites. Pour cette lettre M, je vous parle de la Maladie de Jeanne RIFFATAIRE.

L’acte de sépulture

Commençons par l’acte brut, que l’on retrouve dans les registres BMS d’Eymoutiers (87) en date du 9 mai 1743 :

Maladie 1743-05-09 décès Riffaterre Jeanne
Acte de Sépulture de Jeanne RIFFATAIRE à Eymoutiers – 1743 – AD87

« Lan mil sept cent quarante trois et le neuvieme jour du mois de may est decedee dans la communion de notre mere la Ste eglise et munie dans le cours de sa maladie par le soussigné des sacrements de la pen. st viatique et extrem’ onction Jeanne Riffaterre agéé d’environ trente ans dont le corps a eté inhumé le lendemain dans le cimetiere de la paroisse de notre dame en presence de Leonard Riffaterre meusnier, et d’autre Leonard Riffaterre ouvrier taneur parents de la deffunte qui ont assisté au convoy et qui ont declaré ne scavoir signer de ce par nous enquis. »

La protagoniste : Jeanne RIFFATAIRE, SOSA 1849

Jeanne RIFFATAIRE est la femme de Jean REDON, qu’elle a épousé peut-être en 1740 (année lacunaire dans les registres d’Eymoutiers). A ma connaissance elle a mis au monde deux enfants : Pierre (peut-être en 1740 aussi…) et Antoine en 1743.

Son époux a deux métiers : il est ouvrier corroyeur et marchand cabaretier ! Il en transmettra un à chacun de ses deux fils.

Retour sur les circonstances du décès

Mais quelle est donc cette maladie dont souffrait mon ancêtre ?

Et bien il se trouve que Jeanne RIFFATAIRE a mis au monde un fils le 21 avril 1743, seulement 18 jours plus tôt… Il est donc dans ce cas assez simple d’identifier cette fameuse « maladie » dont parle le curé d’Eymoutiers : l’accouchement ne s’est sans doute pas passé pour le mieux !

L’enfant vivra, et le veuf se remariera un an plus tard, le 4 août 1744, avec Françoise MAZALOUBAUD.

eymoutiers
Notre-Dame d’Eymoutiers – 46 Fi 1782 – AD87

9 réflexions sur “M comme Maladie – Eymoutiers (87)

  1. Mauricette

    Je suis chaque jour votre challenge avec beaucoup d’intérêt. Merci pour ce joli parcours. Aujourd’hui, si la cause était presque banale, elle nous rappelle les peurs de nos ancêtres à chaque naissance.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s