L comme Léthargie – Engenville (45)

Mon challengeAZ 2020 a pour thème les actes de sépulture et leurs mentions insolites. Pour cette lettre L, je vous parle de la Léthargie de François MARCHEBOUT.

L’acte de sépulture

Commençons par l’acte brut, que l’on retrouve dans les registres BMS d’Engenville (45) en date du 2 octobre 1716 :

1716-10-02 décès Marchebou François
Acte de Sépulture de François MARCHEBOUT à Engenville – 1716 – AD45

« L’an de grace mil sept cent seize le second octobre a eté par moy curé soubsigné inhumé dans le cimetier de cette parroisse le corps de Francois Marchebou aagée de trente quatre ans apres avoir receu le sacrement de penitence et d’extremonction nayant pu recevoir la sacré viatique etant tombé en lethargie ont assisté a son inhumation Pierre Marchebou Gilles Marchebou freres du deffunt Etienne Pomereau Jacques Beauvilliers Germain Herve, Noel Hervé, Jean Hervé et Jean Hervé Etienne Hervé François Hervé ses beaux freres qui ont declaré ne scavoir signer excepté Pierre Marchebou et Jean Hervé »

Le protagoniste : François MARCHEBOUT, SOSA 3930

François MARCHEBOUT est né le 20 novembre 1680 à Intville-la-Guétard (45), de Toussaint et Etiennette ROCHER. Une semaine avant ses 23 ans, le 12 novembre 1703, il épouse Françoise HERVÉ.

Le couple va tout d’abord habiter à Intville, avant de s’installer à Engenville, d’où Françoise est originaire. Ils vont avoir six enfants : François, Françoise, Etienne, Marie, Françoise et Louise.

Malheureusement François ne vivra pas assez longtemps pour voir ses enfants se marier.

Retour sur les circonstances du décès

François MARCHEBOUT est fauché dans la force de l’âge, vu qu’il n’a pas encore 36 ans lorsqu’il décède à Engenville en 1716.

Son acte de décès nous apporte un élément intéressant. Il nous apprend qu’il n’a pu recevoir le sacrement d’eucharistie, « etant tombé en lethargie. »

La léthargie en médecine se définit comme un sommeil profond et continu qui donne au malade une apparence d’insensibilité complète. Je me demande ce qui a bien pu causer cet état chez un homme aussi jeune. Avait-il des prédispositions, ou est-ce la conséquence d’une autre maladie, voire d’un accident ? Ça, le curé ne le dit pas…

10 réflexions sur “L comme Léthargie – Engenville (45)

  1. Bonjour Christelle !
    Ton article m’interpelle, car j’ai plusieurs ancêtre à Engenville, dont un HERVE…
    Et j’ai aussi une Suzanne MARCHEBOUE… par contre je ne sais rien d’elle si ce n’est qu’elle a épousé un BOUTET de la commune de Givraines. Ça pourrait être intéressant de voir si par hasard, il y a une possibilité de cousinage 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Anaïs ! En effet ça vaut la peine de creuser. Après vérification, je n’ai pas de Suzanne MARCHEBOUE dans mes données… Tu as qui côté HERVE ? Ce serait quand-même bien malheureux que l’on ne cousine pas, j’ai tout une partie de mon arbre dans ce coin du Loiret !

      J'aime

      1. Super ! Bon alors, à vérifier bien évidemment, mais d’après Geneanet (arbre de jopoullin) nous sommes en effet cousines : ton Louis Denis HERVE serait fils de Germain HERVE et Louise MARCHEBOUX ; Germain serait lui-même fils du premier mariage de mon ancêtre Jean HERVE ; quant à Louise, elle serait également la fille de mes ancêtres Toussaint MARCHEBOUT et Etiennette ROCHER. Et je n’exclus pas un 3e lien sur la branche GREAUX aussi très présente dans mon arbre même si je n’ai rien trouvé d’évident pour l’instant.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s