G comme Galiotes – Fresnes-sur-Escaut (59)

Mon challengeAZ 2020 a pour thème les actes de sépulture et leurs mentions insolites. Pour cette lettre G, je vous parle du mari de Marie Jacqueline DUBREUCQ, soldat aux Galiotes.

L’acte de sépulture

Commençons par l’acte brut, que l’on retrouve dans les registres BMS de Fresnes-sur-Escaut (59) en date du 13 juin 1758 :

Galiottes 1758-06-13 décès Dubreucq Marie Jacqueline
Acte de sépulture de Marie Jacqueline DUBREUCQ à Fresnes-sur-Escaut – 1758 – AD59

« L’an de grace mil sept cent cinquante huit le treize de juin est decedee Marie Jacqueline Dubroeucq native de Condé âgée de septante cincq ans environ épouse de feu Pierre Garbois natif du faubourgt de Paris, paroisse de Ste Margueritte, laquel fut inhumez le jour suivant dans le cimetieres avec les céremonies ordinaire, sa fille presente laquel a fait sa marque »

Les protagonistes : Marie Jacqueline DUBREUCQ et Pierre GAR(DE)BOIS, SOSA 1070 & 1071

Marie Jacqueline DUBREUCQ est née le 22 avril 1684 à Condé-sur-l’Escaut (59). Le 5 novembre 1711, à l’âge de 27 ans, elle épouse Pierre GARBOIS (ou GARDEBOIS) à Condé, qui lui donnera neuf enfants : Christine Renelde (1712), Christophe Pierre (1713) Marie Anne (1715), Marie Barbe (1718-1787), Marie Anne (1720), Joseph (1722), Pierre Joseph (1724), Esther Joseph (1725) et Marie Louise (1727).

Pierre GARDEBOIS est boucher. Il décède le 11 février 1749 à Condé à l’âge de 75 ans environ. Marie Jacqueline DUBREUCQ, veuve, part s’installer chez sa fille Marie Barbe qui vit à Fresnes-sur-Escaut. C’est là qu’elle s’éteindra près de dix ans plus tard à l’âge de 74 ans.

Retour sur les circonstances du décès

Rien de bien spécial dans cet acte de sépulture me direz-vous, si ce n’est qu’après un veuvage d’une dizaine d’années, le curé juge encore nécessaire de préciser que feu son mari était un étranger originaire « du faubourgt de Paris, paroisse de Ste Margueritte » !

Petit retour en arrière donc… allons voir l’acte de décès de ce fameux parisien à Condé :

1749-02-11 décès Garbois Pierre
Acte de sépulture de Pierre GARBOIS à Condé-sur-l’Escaut – 1749 – AD59

« L’an mil sept cent quarante neuf le onze fevrier a onze heure et demie du matin est decedé Pierre Garbois boucher agé de septante cinq ans et le lendemain a esté inhumé en présence des temoins »

Rien ne semble indiquer dans cet acte que Pierre fût un étranger… il faut dire que le curé de la ville de Condé-sur-l’Escaut devait être plus habitué que celui de Fresnes à voir des étrangers. Pour lui il n’y avait sans doute rien d’extraordinaire, contrairement à son confrère qui exerçait dans une commune rurale !

Continuons de remonter le temps jusqu’à l’acte de mariage de Pierre et Marie Jacqueline.

1711-11-05 mariage Garbois-Dubreucq
Acte de mariage GARBOIS-DUBREUCQ à Condé-sur-l’Escaut – 1711 – AD59

« Le 31 8bre 1711 en presence de Jacques Bourget, Pierre Neudin, et Thomas Cassiez, qui ont tous affirmé par serment la liberté du contractant, avec permission de Mr Puget commendant sont fiancés
Pierre Garbois
Marie Jacqueline Dubreucq
le premier ban publié le 1er 9bre
on a observé dispense de deux bans
Et sont épousés le 5 novembre 1711 en pnce de Pierre Neudin, Jacques Bourget soubsignés et autres témoins. »

Cet acte confirme que Pierre GARBOIS était en effet étranger à la paroisse : c’était un soldat qui avait reçu la permission de son commandant pour se marier. Ce sont les actes de baptême de leurs deux premiers enfants qui nous en apprennent plus :

Christine Renelde
Acte de baptême de Christine Renelde GARBOIS à Condé-sur-l’Escaut – 1712 – AD59

« 18 Christine Renelde Garbois fille leg de Pierre, soldat de la compnie de Mr Martin le pere aux Galiottes et de Marie Jacqueline Dubreucq p Mr Christophre Biencourt capitaine aide major des Galliottes m Antoine Renelde Boulit »

Christophe Pierre
Acte de baptême de Christophe Pierre GARBOIS à Condé-sur-l’Escaut – 1713 – AD59

« 24 Christophre Pierre Garbois fils leg de Pierre, soldat aux Galliottes, et de Jacqueline Dubreucq p Mr Christophre Biencourt capitaine aux Galliottes m Antoinette Renelde Boulit »

Ces deux actes contiennent des informations similaires. D’ailleurs les deux enfants reçoivent les mêmes parrains et marraines ! Il apparaît donc que Pierre GARBOIS était soldat aux Galiotes. Ce n’est que par la suite qu’il deviendra boucher.

Les galiotes à bombes étaient des navires de guerre destinés au bombardement des villes côtières. J’espère pouvoir un jour en apprendre plus sur la carrière militaire de Pierre en faisant des recherches complémentaires aux Archives Nationales ou au SHD…

En tout cas, sans l’acte de décès de Marie Jacqueline DUBREUCQ, il m’aurait été impossible de deviner l’origine géographique de son défunt mari, qui n’est mentionnée nulle part ailleurs !

Galiote_a_bombes_vers_1764
Représentation d’une galiote à bombes avec description du bâtiment vers 1764 – Gallica

15 réflexions sur “G comme Galiotes – Fresnes-sur-Escaut (59)

  1. Sofinette13

    Bravo Christelle, je les avais déjà croisés avec leurs enfants mais j’avais perdu la trace de Marie Jacqueline. Je descends de son frère aîné Jean Baptiste. J’ai plusieurs branches DUBREUCQ qui doivent se croiser mais je n’ai pas encore étudié Fresnes sérieusement 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s