La saga de l’été au Portugal (1) : les noms de famille

Depuis le début de l’été, je me suis replongée dans ma généalogie portugaise, que j’avais laissée de côté depuis quelque temps. J’ai maintenant bien avancé, même s’il me reste encore beaucoup de choses à chercher (je m’apprête à attaquer le XVIIe siècle, sachant que les archives des paroisses qui m’intéressent remontent en général au XVIe siècle).

Je vous propose donc une série d’articles sur cette branche portugaise tout au long de ce mois d’août. Il y a pire comme destination de vacances, non ?

Pour ce premier billet, je vous propose un petit tour d’horizon des noms de famille. C’est un thème que j’avais déjà évoqué dans mon premier article datant de fin 2018 :

La principale difficulté que j’ai rencontrée est la transmission du nom de famille. Il n’y avait en effet pas de règle mais plusieurs possibilités :

  • Nom composé du nom de famille de la mère puis du père
  • Nom complet du père (pour les garçons)
  • Nom complet de la mère (pour les filles)
  • Prénom de la mère (pour les filles)
  • Nom lié à la religion comme « de Jesus » ou « da Encarnação » (pour les filles)
  • Variante des options ci-dessus

Et pour simplifier, les enfants d’une même fratrie pouvaient avoir chacun un nom différent (sinon ce serait trop facile) !

Voici l’occasion de détailler un peu plus.

Lignée agnatique ou lignée patronymique ?

Voici une première question qui n’a pas vraiment de sens pour les généalogistes français, mis à part certains cas d’enfants illégitimes qui font que la transmission du nom de famille est passée par la mère. Mais cette question prend tout son sens quand il s’agit de généalogies portugaises.

Prenons l’exemple de ma lignée agnatique. Au début, tout va bien, mais vous allez voir que ça finit par dériver :

G1: mon grand-père, Custódio GOMES (1919-2004), époux de Lucile BROT

G2: Albano GOMES (1876-1957), époux de Maria da ENCARNAÇÃO

G3: Albino GOMES (1847-?), époux de Rosalina MARIA

G4: José GOMES (1812-?), époux de Maria MARQUES

G5: Francisco GOMES (1761-1822), époux de Maria ROSA

G6: Manoel GOMES (1721-?), époux de Isabel ANTUNES

G7: Manoel GOMES (?-1774), époux de Theresa GOMES

G8: Antonio RODRIGUES, époux de Maria GOMES

Je ne m’en sors pas si mal, mes lignées agnatiques et patronymiques restant identiques pendant 7 générations. Vous allez peut-être même penser que j’exagère… donc je vous propose un autre cas, celui de mon arrière grand-mère (G2 ci-dessus) :

G2: Maria da ENCARNAÇÃO (1890-1944), épouse de Albano GOMES

G3: José COELHO DE SOUSA (1830-1894), époux de Maria MARQUES

G4: José COELHO DE SOUSA (1802-1858), époux de Maria de JESUS

G5: Antônio FERREIRA COELHO (1770-1838), époux de Rozaria MARIA

G6: Antônio FERREIRA (1746-1806), époux de Maria FERREIRA

G7: Manoel FERREIRA (1716-?), époux de Anna DENIS

G8: Manoel FERREIRA DE SOUSA (?-1747), époux de Maria MARQUES

G9: Lourenço FERREIRA

Dans ce deuxième cas, les noms de famille de la lignée agnatique évoluent au cours du temps, avec un nom « de transition » FERREIRA COELHO qui fait le lien entre les FERREIRA et les COELHO DE SOUSA… Et pour le coup parler de lignée patronymique ne fait même pas sens, le nom « COELHO de SOUSA » étant plus ou moins sorti de nulle part à la G4.

La prise de nom de famille

Un autre point que j’aimerais mettre en avant ici est celui de la prise de patronyme (ou de matronyme). Je n’ai pas lu d’ouvrage sur le sujet (il faudrait d’ailleurs), mais à ce que je comprends, les individus ne choisissaient leur nom de famille qu’au moment de leur mariage. Et avant cela… et bien ils n’en avaient juste pas !

Ainsi un individu qui mourait avant de se marier était qualifié de « innocente » (innocent) pour les jeunes enfants et de « solteiro / solteira » (célibataire) pour les individus un peu plus âgés.

Deux exemples pour illustrer, à commencer par le petit Francisco, fils de mes ancêtres Francisco GOMES et Maria ROSA décédé peu avant ses 5 ans :

innocente
Décès de Francisco innocente à Sobral – 1803 – tombo.pt

« Em os sete dias do mes de Agosto de mil e oito centos e trez annos falesceo da vida prezente Francisco innocente de idade de sinco annos filho legitimo de Francisco Gomes e de sua mulher Maria Roza de Jesus do lugar de Felgueira desta freguezia de S. Miguel de Sobral ; esta sepultado dentro desta igreja na sepultura nu 45 e para constar fiz este termo que asignei dia mez, e era ut supra. »

« Le sept du mois d’août mil huit cent trois est décédé Francisco innocent âgé de cinq ans fils légitime de Francisco Gomes et son épouse Maria Roza de Jesus du lieu de Felgueira de cette paroisse St Miguel de Sobral ; il est enterré dans cette église dans la sépulture n°45 de quoi j’ai fait acte que j’ai signé le jour mois que dessus. »

Le second exemple concerne un individu plus âgé. Il s’agit de Joaquim, fils de mes ancêtres Manoel RODRIGUES MORGADO et Angela MARIA, décédé à l’âge de 40 ans sans jamais s’être marié :

solteiro
Décès de Joaquim solteiro à Vale de Remígio – 1837 – tombo.pt

« Aos vinte e hum dias do mez de Fevereiro de mil e outo centos e trinta e sette annos falesceo da vida presente com todos os sacramentos Joaquim solteiro filho de Angella Maria viuva de Manoel Rodrigues Morgado do lugar e freguezia de Val de Remigio, ahonde foi sepultado o seu corpo. E para constar faço este assento, q[ue] asigno dia mez, e era ut supra. »

« Le vingt et un du mois de février mil huit cent trente sept est décédé avec tous les sacrements Joaquim célibataire fils de Angela Maria veuve de Manoel Rodrigues Morgado du lieu et paroisse de Val de Remigio, où son corps a été enterré. Du tout je fais cet acte, que je signe le jour mois que dessus. »

Un détail reste cependant mystérieux pour moi à ce stade : comment les individus choisissaient-ils leur nom de famille définitif lorsqu’ils se mariaient ? Et notamment était-ce leur choix propre ou étaient-ils fortement contraints par leur famille ? Si quelqu’un a des informations, je prends !

Les surnoms

Un petit point additionnel sur les surnoms que recevaient certains de nos ancêtres en plus de leur prénom et de leur nom de famille. J’en ai croisé plusieurs dans ce cas-là, le surnom apparaissant parfois mais pas tout le temps, et pouvant même se transformer en nom de famille à la génération suivante.

Ainsi José GOMES (SOSA 96 de mon fils) apparaît parfois sous le nom de José GOMES (ROSA), sans doute par souci de différentiation, ROSA étant le nom de famille de sa mère.

Manoel GOMES (SOSA 768), apparaît après une certaine date sous le nom de Manoel GOMES FELIPE. C’est sous ce nom qu’il sera enterré, alors que FELIPE n’apparaissait pas dans son acte de mariage ou dans les actes de naissance de ses enfants.

De même :

  • Manoel RODRIGUES deviendra au fil du temps Manoel RODRIGUES NETO
  • Manoel JOÃO deviendra Manoel JOÃO MANO
  • Manoel MARTINS deviendra Manoel MARTINS DELGADO
  • Manoel RODRIGUES deviendra Manoel RODRIGUES BRANCO

J’avoue ne pas trop savoir quel statut donner à ces ajouts : je ne suis pas sûre s’il s’agit simplement de surnoms ou si on peut carrément les qualifier d’évolutions de noms de famille…

La gestion dans mon logiciel

Nous en arrivons donc à la question critique, à savoir comment gérer tout cela dans mon logiciel de généalogie ? Et bien autant dire que je n’ai pas trouvé de solution pleinement satisfaisante.

J’ai décidé d’intégrer les « surnoms » évoqués précédemment au nom de famille. Par contre pour les noms des enfants, j’avoue que je laisse mon logiciel faire, et donc il attribue par défaut aux enfants le nom de leur père. Je ne le corrige qu’à partir du moment où l’enfant se marie (lorsque j’ai l’information) en lui attribuant son nom de famille définitif. Et je laisse aux innocentes et aux solteiros le nom de famille du père…

Si quelqu’un a une meilleure technique ou des conseils sur ce point, ses commentaires sont les bienvenus !

Le tout me donnant des listes de noms équivalents complètement improbables : typiquement, pour Généatique, AFFONSO = ALVES = ALVES PEREIRA = ANDRE = ANTONIO = ANTUNES = CASTANHEIRA = DA ENCARNACAO = DIAS = DUARTE SANTOS = FERNANDES = FERREIRA = FERREIRA COELHO = FERREIRA FRASCAO = FERREIRA SOUSA = FRANCISCO = GOMES = GOMES ALFAO = GOMES FELIPE = GOMES PORTELADA = GOMES ROSA = JOAO = JOAO COELHO = JOAO MANO = LUIS = MARIA = MARIA SANTOS = MARQUES = MARQUES NETO = MARTINS = MARTINS DELGADO = RODRIGUES = RODRIGUES AFFONSO = RODRIGUES BARROLHO = RODRIGUES BRANCO = RODRIGUES CONCEIPCAO = RODRIGUES DIONIZIO = RODRIGUES LOURENCA = RODRIGUES LOURENCO = RODRIGUES MORGADO = RODRIGUES NETO = SANTOS = SIMOES = SIMOES DA SILVA = SIMOES MARTINS = SIMOES RODRIGUES.

Très pratique n’est-ce pas ?

Voilà qui conclut ce premier billet de l’été sur les noms de famille portugais. La suite dans une semaine avec les prénoms !

 

14 réflexions sur “La saga de l’été au Portugal (1) : les noms de famille

  1. ARLABOSSE

    Bonjour Je ne connaissais pas du tout ces particularités sur les noms portugais. Je pensais que c’était comme en Espagne nom du père suivi de celui de la mère. Sur ma genealogie espagnole j’arrive à me mélanger parfois sur les noms mais là ça doit être un casse tête parfois.. Merci pour cet article très intéressant Bonne continuation Brigitte

    Aimé par 1 personne

  2. Eh bien, ça ne simplifie pas les choses en effet ! Pour l’Italie c’est beaucoup plus simple, et même plus qu’en France puisque les femmes gardent leur patronyme tout au long de leur vie, même si elles se marient.
    Je comprends mieux pourquoi je m’arrache les cheveux quand je pars à la recherche des Vénitiens ayant émigré au Brésil. J’y ai vu des actes de mariages dans lesquels étaient stipulé le patronyme que l’épouse choisissait d’adopter après l’union.

    Aimé par 1 personne

  3. Virginie

    Un jour je devrai me pencher sur la généalogie de mon mari, et notamment sa branche portugaise. Cette histoire de noms de famille est quelque chose que j’avais remarqué, sans savoir si c’était généralisable : ma belle-mère a, me semble-t-il, 8 frères et sœurs, et la fratrie a QUATRE noms de famille différents ! C’est fascinant !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s