Généathème : Joseph DUTOUR, tailleur de pierre à Egliseneuve-des-Liards (63)

Sophie du blog La gazette des ancêtres nous propose chaque mois un Généathème pour nous donner des idées de publication. En mai, elle nous invite à raconter nos ancêtres ayant exercé un métier d’art.

Ayant plusieurs ancêtres qui pouvaient correspondre à cette définition et n’arrivant pas à me décider, j’ai lancé un petit sondage sur Twitter, et c’est le tailleur de pierre qui a gagné, même si les résultats étaient assez serrés :

sondage
Sondage Twitter sur mon Généathème

Je vais donc vous parler pour ce Généathème de Joseph DUTOUR, tailleur de pierre à Egliseneuve-des-Liards (63).

Son enfance

Joseph DUTOUR est né au bourg d’Egliseneuve-des-Liards le 25 juin 1844. Son père, Jacques Blaise DUTOUR, est cultivateur, mais comme beaucoup d’hommes du pays il exerce aussi le métier de scieur de long en saison. Lui et son épouse Antoinette MATHIEU sont également cabaretiers.

Joseph est le quatrième et avant-dernier enfant du couple DUTOUR : l’aînée Marie est née en 1835, puis Philibert en 1838 qui a vécu à peine deux ans, et à nouveau Marie en 1840. Un petit Mathieu viendra compléter la fratrie en 1845.

Tout ce petit monde fait foyer commun avec Blaise DUTOUR (le frère de Jacques Blaise), son épouse Marie MATHIEU (la sœur d’Antoinette), et leurs enfants. Les deux couples prénomment bien évidemment leurs enfants de la même façon, ce qui fait un joli imbroglio dans les tables du recensement :

1846 Dutour
Les deux couples DUTOUR-MATHIEU sur le recensement de 1846 à Egliseneuve-des-Liards – AD63

Malheureusement l’oncle et la tante du petit Joseph meurent coup sur coup : Blaise le 1er août 1849 à 41 ans, et Marie le 10 avril 1850 à 42 ans. C’est ensuite Marie, la sœur aînée de Joseph, qui décède en 1853 à l’âge de 17 ans, laissant la maison bien endeuillée alors que notre protagoniste n’a encore que 8 ans.

Mais la vie suit son cours, et quelques années plus tard, alors que leurs trois enfants sont déjà grands, les parents de Joseph décident d’accueillir dans leur foyer une enfant de l’hospice, Marie BERAUD. La petite, née vers 1863, est accueillie avant 1866 et restera dans la famille au moins jusqu’en 1881.

Joseph DUTOUR n’apparaît pas dans les registres matricules de la classe de 1864, il a dû tirer un bon numéro.

Son père Jacques Blaise décède le 15 octobre 1872 à Egliseneuve à l’âge de 68 ans.

Un mariage tardif

Joseph DUTOUR va attendre d’avoir 40 ans avant de se marier. Il épouse alors Euphrasie VAISSE, une jeune fille de 22 ans originaire du Moulin de Géry, hameau de la commune voisine d’Echandelys (63).

Ils passent tout d’abord un contrat de mariage le 14 décembre 1884 devant le notaire d’Echandelys. J’ai eu la chance que ce contrat soit resté dans la famille et me soit transmis :

cdm
Contrat de mariage DUTOUR-VAISSE à Echandelys – 1884 – Collection personnelle

Le couple adopte le régime dotal. Euphrasie « apporte en mariage et se constitue comme provenant de ses gains et économies son trousseau composé des linges et robes à son usage personnel, évalué à la somme de trois cents francs. » Ils se donnent mutuellement en usufruit la moitié des biens de la succession du prédécédé, et se réservent chacun le droit de préciput.

Le mariage est célébré le 10 janvier 1885 à Echandelys.

La mère de Joseph s’éteindra un an plus tard, le 1er mai 1886, à l’âge de 81 ans.

Jusque là, Joseph est dit maçon dans les documents le concernant. Mais à partir de 1887 et jusqu’en 1911, c’est le métier de tailleur de pierre qui sera cité le plus fréquemment, même si maçon et cultivateur sont aussi parfois mentionnés.

Une première fille voit le jour à peine neuf mois après le mariage, le 2 octobre 1885 : il s’agit de mon ancêtre Jeanne Marie Eléonore. Deux ans plus tard naissent des jumeaux, Jean et Joseph, qui malheureusement ne survivront pas. Viennent ensuite Marie Philomène en 1888, Emma Pauline en 1890, Jean Ernest en 1897 qui décède un an plus tard, et Angèle Marie Lucie en 1901.

Des sept enfants, seules les quatre filles ont donc survécu :

1901 Dutour
Le couple DUTOUR et leurs quatre filles dans le recensement de 1901 à Egliseneuve-des-Liards – AD63

Mariages et exode rural

Joseph DUTOUR va marier trois de ses filles entre le mois d’octobre et novembre 1909 ! Jeanne Marie Eléonore épouse Jules Henri CHAMPROUX le 16 octobre à Egliseneuve, en même temps que Marie Philomène épouse Pierre Marie CONDAMIN. Emma Pauline épouse Pierre CHALIMBAUD un mois plus tard, le 23 novembre à Aix-la-Fayette (63). Et les trois couples s’exilent presque aussitôt à Paris…

Leur fille aînée, Jeanne, accouche bientôt d’une petite Germaine (mon arrière-grand-mère), née le 30 juillet 1910 à Paris IVème. La petite leur sera confiée et passera les tendres années de son enfance à Egliseneuve avec ses grands-parents. Elle restera attachée à cette Auvergne qui jusqu’au bout sera son pays de cœur.

1911 Dutour
La famille DUTOUR sur le recensement de 1911 à Egliseneuve-des-Liards – AD63

Je possède deux photos de Joseph DUTOUR et Euphrasie VAISSE qui me tiennent particulièrement à cœur, prises sans doute le même jour dans la cour de leur maison à Egliseneuve. Joseph porte des sabots et un long tablier. Euphrasie a un châle de laine sur les épaules et s’appuie sur un bâton. J’aime à imaginer que ces photos ont été prises par un de leurs gendres, descendu de Paris pour leur rendre  visite…

couple
Joseph DUTOUR et Euphrasie VAISSE – Collection personnelle

Mais encore une fois le malheur va s’abattre sur la famille. Tout d’abord c’est Pierre CHALIMBAUD, le mari de leur fille Emma, qui décède le 13 mai 1912 à Paris, à l’âge de 26 ans. Et puis la guerre est déclarée… Jules Henri CHAMPROUX, le mari de leur fille aînée Jeanne, ne reviendra pas de Verdun (voir cet article qui lui est dédié).

Epilogue

Notre tailleur de pierre Joseph DUTOUR va décéder quelques temps après la fin de la guerre, le 6 juin 1919. Il a 74 ans. Je n’ai malheureusement pas d’exemple de pierre qu’il aurait pu tailler, même si j’imagine qu’elles sont nombreuses lorsqu’on se promène dans les rues d’Egliseneuve…

Sa quatrième fille, Angèle, ira également s’établir sur Paris, comme ses trois sœurs avant elle, où elle épousera Auguste ROUCHAUD en 1923.

Son épouse Euphrasie VAISSE lui survivra près de quinze ans. Elle s’éteint le 6 mai 1934 à l’âge de 72 ans. Sa tombe se trouve toujours dans le cimetière d’Egliseneuve-des-Liards.

PENTAX Image
Tombe d’Euphrasie VAISSE à Egliseneuve-des-Liards – Collection personnelle

12 réflexions sur “Généathème : Joseph DUTOUR, tailleur de pierre à Egliseneuve-des-Liards (63)

  1. Superbe récit, beaucoup de documents, des photos : c’est très riche et prenant !
    Bien content d’avoir voté pour ce choix. 🙂

    Sur la photo, la barbe et le tablier lui donne encore plus l’air d’un sculpteur que d’un tailleur de pierre. Les métiers d’arts sont pour les artistes !

    Aimé par 1 personne

  2. wolfram2011

    Bravo pour cet article touchant ! Avec un peu de chance tu pourras retrouver une œuvre de Joseph, peut-être en recherchant dans les archives de la ville s’il a participé à un projet public.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s