Ferdinand JORION et Catherine CLEMENT : un acte approximatif !

Je vous propose aujourd’hui de décortiquer un acte de mariage bien particulier. Il s’agit de l’union de deux des ancêtres de mon conjoint, Ferdinand JORION et Catherine CLEMENT.

L’acte

Le mariage de Ferdinand et Catherine a eu lieu le 15 novembre 1763 à Péruwelz, dans le Hainaut belge. Je vous laisse découvrir l’acte correspondant :

1763-11-15 mariage Jorion-Clement
Mariage JORION-CLEMENT à Péruwelz – 1763 – search.arch.be

« L’an mil sept cent soixante trois, le quinze de novembre, ayant publiez trois bans, le 1er le six, le 2me l’onze, et le 3me le treize du courant, et ayant pris leurs consentement mutuel, ont receu de nous la benediction nuptiale Ferdinand Joseph Jorion, agé de vingt-sept ans, fils de Thomas, et de Marie Philippe Cappe, et Catherine Josephe Clement, agée de vingt sept ans fille de Pierre Joseph et de Marie Josephe Haynaut ils ne scavent ecrire. Les temoins sont Jean François Degaugue et André Joseph Jorion et Louis Francois Joseph Cappe, ils ne scavent ecrire. »

Voici qui est très clair, pas de souci de paléographie, l’acte est filiatif… pas de quoi faire un article de blog me direz-vous. Sauf que tout n’est jamais aussi simple !

Les parents de Ferdinand JORION

Commençons avec l’époux : « Ferdinand Joseph Jorion, agé de vingt-sept ans, fils de Thomas, et de Marie Philippe Cappe. » Il serait donc né vers 1736.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les recherches en Belgique, il existe une caractéristique très plaisante dans la plupart des communes, à savoir l’existence d’index alphabétiques pour les registres paroissiaux. Ceux de Péruwelz me confirment la naissance d’un unique Ferdinand Joseph JORION, en date du 2 janvier 1737. Ca s’annonce facile ! Sauf que…

1737-01-02 naissance Jorion Ferdinand Joseph
Baptême de Ferdinand Joseph JORION à Péruwlez – 1737 – search.arch.be

« L’an mille sept cens trente sept le deux de janvier a été baptizé Ferdinand Joseph Jorion né le mesme jour a douze heures environ de nuict, fils de Thomas Joseph, mannouvrier, et de Marie Brigitte Ravet son epouse legitime, le pere present, fut parain Jacque Joseph Gras de cette paroisse marraine Anne Catherine Masie de la paroisse de Vieux Condé le pere et la marraine ont declaré ne scavoir ecrire et aussi le parain. »

Mince… la mère ne correspond pas. Je m’attendais à Marie Philippe CAPPE, et je trouve Marie Brigitte RAVET ! Me serais-je trompée de Ferdinand ? Mais il n’y en a pas d’autre…

Je m’en vais donc consulter l’index des actes de mariage. J’y trouve deux mariages concernant un certain Thomas Joseph JORION : un premier avec Marie Brigitte RAVET le 4 novembre 1732, et un second avec Marie Philippe CAPPE le 21 septembre 1740. Reste à confirmer qu’il s’agit bien du même Thomas et je pense tenir l’explication…

1740-09-21 mariage Jorion-Cappe
Mariage JORION-CAPPE à Péruwelz – 1740 – search.arch.be

« L’an mille sept cens quarante le vingt et un de septembre apres trois bans publiez le premier l’huit du courant le 2me le onze et le 3me dix huit ont estés par mariez moy Thomas Joseph Jorion veuf de Birgitte Ravez et Marie Philippe Cappe, agée de vingt six ans, fille de Laurent et de Margueritte Beaumon, ils sont de cette paroisse ils ne savent signer.
Les temoins sont Nicolas Joseph Prevost et Emmanuel Joseph Bourlart tous deux de cette paroisse, ils ne savent ecrire. »

Gagné ! Le curé a donc noté le nom de la belle-mère de Ferdinand sur son acte de mariage au lieu de celui de sa mère. Ce n’est pas malin, mais sachant qu’elle a élevé Ferdinand depuis ses trois ans c’est compréhensible.

Les parents de Catherine CLEMENT

Passons désormais à Catherine CLEMENT « agée de vingt sept ans fille de Pierre Joseph et de Marie Josephe Haynaut. » Encore facile, étant donné qu’il n’existe qu’une Catherine Joseph CLEMENT née à Péruwelz sur cette période, le 13 octobre 1737. Mais vous vous doutez sans doute de la suite ?

1737-10-13 naissance Clemens Catherinne Josephe
Baptême de Catherine Joseph CLEMENS à Péruwelz – 1737 – search.arch.be

« L’an mille sept cens trente sept le treze d’octobre a estée baptizée Catherinne Josephe Clemens née le meme jour a quatre heure du matin fille de Pierre Joseph et de Marie Francoise Durot son epouse legitime, le pere present, fut parin Pierre Joseph Duruiez de la paroisse de Vieu Condé marinne Marie Theresse Surmon de cette paroisse, ils ne scavent ecrire. »

Et voilà, encore une fois un problème de mère : j’attendais Marie Joseph HAYNAUT et j’obtiens Marie Françoise DUROT ! Est-ce que l’histoire se répète ?

Je vais vérifier l’index des actes de mariage et je trouve bien le mariage de Pierre Joseph CLEMENT avec Marie Françoise DUROT en date du 8 février 1735. Mais pas de deuxième mariage à Péruwelz.

Je vais faire un petit tour sur Geneanet et je constate que plusieurs généalogistes indiquent un mariage de Pierre CLEMENT avec une dénommée Marie Joseph DELBECQ le 5 mai 1743 à Vieux-Condé (59). Ca ne colle toujours pas, mais je vais voir.

1743-05-05 mariage Clement-Delbecq
Mariage CLEMENT-DELBECQ à Vieux-Condé – 1743 – AD59

« L’an mil sept cent quarante trois, le cincque du mois de may, après la publication de trois bans, faite tant dans cette eglise que dans celle de Péruwelz pendant deux dimanches consecutifs et une fete, scavoir le vingt un, le vingt huit d’avril et le premier de may de la susd année, ont etés par nous mariez apres que nous avons eu pris leur consentement mutuel, et reçue la permission du Sr Annis pasteur de Peruwelz a raison de son paroissien, d’une part Pierre Joseph Clement de la paroisse de Peruwelz, age de trente six ans, veuve de Marie Francoise Duroz fils de feu Simon et Catherine François, ouvrier de sa profession ; et de l’autre part Marie Joseph Delbecq de cette paroisse agée de quarante cincque ans, veuve de Jacques Jos Hainaut, fille d’Antoine et Heleine Yoco. Assistés de Pierre Louis Clement de la paroisse de Wiers, Francois Felix Bourla, et Jean Jos Hainaut de cette paroisse, lesquels ont signés de ce interpellés. »

Marie Joseph DELBECQ veuve de Jacques Joseph HAINAUT… Marie Joseph HAINAUT… mais oui bien sûr !

En résumé

Notre curé de 1763 est donc un blagueur, je ne vois que ça.

Ferdinand JORION s’est vu attribuer pour mère la seconde épouse de son père, Marie Philippe CAPPE, au lieu de la sienne Marie Brigitte RAVET.

Quant à Catherine Joseph CLEMENT, elle est dite fille de Marie Joseph HAINAUT, qui est en fait Marie Joseph DELBECQ veuve HAINAUT, deuxième épouse de son père, tandis que sa mère est en réalité Marie Françoise DUROT.

Tout va bien.

Je ne vous ai pas perdus j’espère ? Allez avoir confiance dans les actes paroissiaux après tout cela…

 

20 réflexions sur “Ferdinand JORION et Catherine CLEMENT : un acte approximatif !

  1. Je parie sur le vin de messe …. et le fait qu’il n’a pas vérifié les actes, il connaissait les époux et leurs parents, à quoi bon vérifier si la mère présente est la mère ou la belle mère. Ce qui compte, c’est d’avoir bien fait tous les bans 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. sofinette13

    Bravo encore une fois pour cette enquête Christelle ! Je crois qu’à l’époque, le curé ne vérifiait pas les actes, il se contentait des déclarations alors quand il a vu la belle-mère qui avait élevé le petit depuis ses 3 ans, il l’a déclaré comme sa mère, pareil pour l’épousée sauf qu’en plus pour elle, sa belle mère a gardé son premier nom d’épouse ! Comme dit Sébastien plus haut, il faut bien corser le jeu sinon ça serait trop facile !
    Cela m’est arrivé plusieurs fois mais c’est tellement plus délicieux quand c’est raconté avec votre prose !! Un grand merci, continuez à nous régaler svp ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s