Mon SOSA 2020 : Jean CHOFFIN à Bucy-lès-Cerny (02)

Joyeuse année 2020 à tous mes lecteurs !!! Qu’elle soit pleine de bonheur et riche en découvertes généalogiques !

new-year-4675090_960_720

En ce début d’année, il est de bon ton de mettre son SOSA 2020 à l’honneur. Une rapide vérification m’apprend que le SOSA 2020 de mon fils (qui est à la base de mon arbre) n’est autre que Pierre MOUGIN, sur qui j’ai déjà eu l’occasion de rédiger un article. Je pourrais donc m’arrêter là, mais ça ferait un bien court billet de blog ! Ni une ni deux, je vérifie qui est mon propre SOSA 2020… et c’est donc de Jean CHOFFIN que je vais vous parler aujourd’hui.

frise CHOFFIN
La vie de mon SOSA 2020 (réalisé avec Frisechronos)

Sa naissance à Bucy-lès-Cerny (02)

Mon SOSA 2020 se prénomme donc Jean CHOFFIN. Il est né le 7 janvier 1688 à Bucy-lès-Cerny, à quelques kilomètres de Laon (02).

1688-01-07 naissance Choffin Jean
Baptême de Jean CHOFFIN à Bucy-lès-Cerny – 1688 – AD02

« Ce jourd’huy huictieme de janvier mil six cens quatre vingt huicte par moy curé de St Basle de Buscy lez Cerni a esté baptisé Jean Choffin fils de Harman Choffin et de Marie de Rocquigny son epouse né le 7e dudit mois son parein a esté Jean Dufour et sa mareine Margueritte Choffin tous deux de cette paroisse lequel parein et mareine ont signé le present acte avecque moy. »

Ses parents, Hermant CHOFFIN et Marie de ROCQUIGNY, se sont mariés quelques années auparavant, le 7 septembre 1676 à Bucy. Jean sera le seul de cinq fils qui vivra : ses deux frères aînés, Nicolas et Hermant, tout comme ses deux frères cadets, Antoine et Armand, ne vivront que quelques années tout au plus.

Mais son père, qui exerce le métier de laboureur, décède le 27 novembre 1694, à l’âge de 46 ans environ. Le petit Jean a alors à peine sept ans.

L’inventaire des biens de la maisonnée

Un inventaire des biens délaissés par Hermant CHOFFIN est réalisé le lundi 27 juin 1695 par le notaire de Crépy (02), en prévision du remariage de sa veuve. Cet acte nous permet de nous immerger dans l’environnement du petit Jean et de sa mère.

Sont inventoriés et prisés les effets « delaissé par deffeunts Hermand Choffin en son vivant laboureur dem a Bucy quy communs estoient entre luy et Marye de Roquigniye apresent sa veuve et a la requette de ladite Roquigniye tant en son nom que comme mere et tutrice de Jean Choffin anffant mineur dudit deffunt et d’elle et de Nicolas Choffin marchand de bois dem audit Bucy oncle et curateur dudit mineur. »

On trouve dans la maison divers objets tels qu’une crémaillère, une paire de chenêts, deux marmites, deux chaudrons, des plats, écuelles, pots, assiettes et cuillères, deux poêles à frire, deux seaux, une potière, une sereine à battre beurre, une lanterne de fer blanc, quatre mandes d’osier et des paniers, une pelle à four, une paire de balance et « plusieurs petite bagatel dans la cuisine. » On notera aussi la présence d’un fusil et d’un pistolet.

Les meubles sont constitués d’une table de bois avec deux petits bancs et quatre chaises de bois blanc, un saloir, un cuveau et une tinette,un châlit de charpente de bois de chêne (garni d’une paillasse de paille, de draps et d’une couverture de laine jaune), un coffre de bois de chêne fermant à clef, un coffre avec un lardier, trois futailles, une maie, un tamis, un van d’osier et un rouet.

Le linge se limite à une chemise de lin, trois mouchoirs, trois draps de toile de chanvre, dix serviettes et une nappe, un justaucorps, une culotte de serge et un vieux manteau.

L’inventaire se poursuit ensuite avec les outils et le matériel : deux hoyaux, un palon ferré, un fourchet, un crochet à fumier et une fourche, une charrette, une charrue et une herse.

Notre laboureur possédait aussi des animaux : trois cavalles (une sous poil rouge, une sous poil brun et l’autre sous poil gris) « hors d’age avecq tout leurs enharnachures tant pour labour que pour porté le jouc » ; deux vaches sous poil noir (une de onze ans et une de cinq) ; enfin dix poules, le coq et onze petits poulets.

L’inventaire se termine avec les récoltes, le bois, les semis et le labour (gros blé, gerbé, bourré, blé seigle, petit blé, pois, chanvre, étoupe, foraine, etc.), que je ne détaillerai pas plus ici.

Le montant des effets mobiliers est évalué à 648 livres 14 sols et 4 deniers.

Le couple avait aussi quelques dettes pour un total de 293 livres 2 sols : 144# par obligation envers le Sr COUSIN du Sart l’Abbé pour le bois de 1694 et 1695, 21# pour arrérage de rente, 50s pour arrérage des droits seigneuriaux, 16# 10s pour reste de la taille, 9# 2s aux collecteurs pour sept pots de sel et 16# à Antoine DENIQUE « pour ouvrage et fasson de bouré. » Nous apprenons également que le couple avait un valet, Antoine CHOFFIN, à qui sont dues 30 livres « pour son loyer. »

La dernière partie concerne directement mon SOSA 2020. En effet pour terminer, les parties déclarent « qu’ils avoient fait arbittrer […] la nouritture et les louage de la part des immeubles apartenant audit mineur scavoir pour la nouritture dudit mineur a la somme de vingt quatre livres pour chacunne anné estant acordé qu’il ??? jusque a ce qu’il auroit atain l’age de quatorze ans ce quy a esté acepté par ladit Roquigny ledit consentement dudit Choffin et promis pour la susdit some par chacun ans jusqu’à l’age de quatorze ans de le nourire choffer coucher alimanter et entretenir d’habit selon sa condition, et pour le louage de la part des immeubles dudit mineur la som de quatre livres franq de tout rent par ans et ce jusque a ce que ledit mineur ayt atain le susdit age de quatorze an a commancer a la st Martin d’hiver prochain. »

inventaire
Inventaire après décès de Herman CHOFFIN à Crépy – 1695 – AD02

Le remariage de sa mère avec François Jean SCIOT

Un peu moins d’un an après son veuvage, Marie de ROCQUIGNY, la mère de Jean CHOFFIN, se remarie avec François Jean SCIOT (ou François JEANSCIOT… ces deux variantes font une grosse différence pour le généalogiste, pour autant j’ai bien croisé les deux !). Ils se marient le 6 septembre 1695 à Bucy.

1695-09-06 mariage Sciot-Roquigny
Mariage JEANSCIOT-de ROCQUIGNY à Bucy-lès-Cerny – 1695 – AD02

« Ce jourd’hui sixieme jour du moy de septembre mil six cens nonante cinq par moy prestre curé de l’eglise de St Basle de Bucy ont esté solennellement marie Fraçois Geneciot et Marie de Roquigny tous deux de cette paroisse apres que le fiancailles a este celebré et le trois bans publié par trois jour de dimanche et le mariage celebré dans cette eglise en presence de Jacque Courtonne et Nicolas Choffin quy ont signe avecq moy le jour et an susdits. »

Un contrat de mariage a été signé un mois auparavant, le 7 août 1695 devant le notaire de Crépy :

« Fut present en sa personne Francois Jeansciot garson a marier emancipé de droit dem a present a Besgny fils de feux Francois Jeansciot et Marye Ballossier ses père et mere, assisté de Jacque Courtonne mareschal dem a Crespy son oncle a cause de Reinne Jeansciot fem et Nicolas Courtonne marchand et Jacque Courtonne garson ses cousins germains d’unne part, et Marye de Roquignye veuve de feu Hermant Choffin vivant labr dem a Bucy le Cerny asisté de Michel et Anthoinne Roquignye tous deulx meunier dem au Sarlabé et Cessier, et Nicolas Choffin marchand dem audit Bucy son baufrere d’autre part »

Les époux promettent « d’aporter mettre et faire entrer en leur future communautté tous et uns chacuns leurs biens meubles aquest et conquest immeuble » ; ces biens sont estimés à la somme de 500 livres. De plus « comme ledit futur espoux a unne maison assé en mauvais estat » , il est convenu qu’à la dissolution de la communauté, la future épouse ou les siens pourront reprendre sur la maison la moitié de la somme que les réfections et réparations auront coûtée.

Jacques COURTONNE, pour demeurer quitte envers le futur époux son neveu « de toute rediction de compte dont il auroit pux estre tenu luy rendre a cause de deniers qu’il auroit pux toucher des effect mobilliaire delaissé par ledit feux Francois Jeansciot son père […] et du revenu quelque immeuble » , le quitte de toutes les dettes mobilières qu’il a acquittées depuis le décès de ce dernier, y compris les rentes et arrérages dus sur les immeubles du futur époux. Il lui cède également « le labour quy sont fait sur ces teres. »

Arrivant la dissolution du mariage, le survivant reprendra : si c’est le futur époux, « tout les habit linge a son usage avecq le lit en tel estat qu’il se trouvera lors » et si c’est la future épouse, « tout les habit linge a son usage basgue et joyaulx et le lit comme dessus et sy demeurera doué du douaire cousteumier suivant la susdite cousteume. »

cdm
Contrat de mariage JEANSCIOT-de ROCQUIGNY à Crépy – 1695 – AD02

Le couple va avoir quatre enfants prénommés Antoine, Marie Jeanne, Anne et Nicolas, dont les deux derniers mourront en bas âge. Marie de ROCQUIGNY décède le jour de la Toussaint 1701 à l’âge de 36 ans environ, très probablement des suites de couche. Mon ancêtre Jean CHOFFIN a alors 13 ans.

(Son beau-père François Jean SCIOT décédera à son tour le jour de Noël 1724, après s’être remarié avec une dénommée Marie GODET, qui elle-même lui aura donné au moins deux enfants.)

Le mariage de Jean CHOFFIN avec Reine SCIOT

Mais voilà que mon SOSA 2020 arrive en âge de se marier : il épouse mon aïeule Reine SCIOT (ma SOSA 2021 donc) le 28 juillet 1716 à Bucy-lès-Cerny.

1716-07-28 mariage Choffin-Sciot
Mariage CHOFFIN-SCIOT à Bucy-lès-Cerny – 1716 – AD02

« Le vingt huictieme jour du mois de juillet de l’année mille sept cens seizes par moy prestre curé de la paroisse de St Basle de Bucy lez Crepy ont estez solemnellement marriez Jean Choffin fils de Herment Choffin et de Anne de Roquigny ses père et mere et Reine Sciot fille de Anthoine Sciot et de Marie Baudet ses père et mere apres les fiancailles faites, et les bancs publiez dans la paroisse de Cerny les Bucy ou ledit Choffin demeuroit alors et dans celle de Bucy ou la ditte fille demeure, sans qu’il se soit trouvé aucun empeschement et ont les parties signez avec les tesmoins et parens le jour et an que dessus et etoit signé a l’original Jean Choffin et apposée la marque de Reine Sciot, les signatures de Nicolas Choffin Jean Grenier Michel Roquigny Louis Jorand et de moy le curé. »

Reine va donner cinq enfants à Jean CHOFFIN : Antoine, Jean, Hermand, Marie Jeanne et Jean Pierre, avant de décéder le 29 novembre 1727 à l’âge de 40 ans.

Son remariage avec Elisabeth SAUVREZY

Avec des enfants en très bas âge, le remariage de Jean CHOFFIN ne peut pas attendre bien longtemps. C’est donc à peine trois mois après avoir perdu sa première femme qu’il épouse en secondes noces Elisabeth SAUVREZY, le 23 février 1728 à Mons-en-Laonnois (02).

1728-02-23 mariage Choffin-Sauvrezy
Mariage CHOFFIN-SAUVREZY à Mons-en-Laonnois – 1728 – AD02

« Le vingt troisieme fevrier audit an apres les fiancailles celebrées et les trois bans publiées sans opposition ont esté solennellement mariez Jean Choffin fils de
de la paroisse de Bussy d’une part, et Elizabeth Sauvrezy fille de deffunt Pierre Sauvrezy et de Louise de Lamotte de cette paroisse d’autre part en presence des parens et amis qui ont signé. »

Un contrat de mariage a été établi plus d’un mois auparavant, le 15 janvier 1728 :

« Furent presents Jean Choffin maner dem au village de Bucy les Cerny ve de feue Reyne Sciot vivant sa premiere femme assiste de

D’une part et Elizabeth Sauvrezy fille de Pierre Sauvrezy vivant clerc et me d’escolle de Mons en Laonnois et de Louise de Lamotte ses père et mere assisté de Jean Laferté vigneron son cousin et de Pierre Sciot aussy vigneron demt aud Mons en Laonnois son beau frere a cause de Marie Barbe Sauvrezy sa fem sœur de lad Elizabeth Sauvrezy »

Les futurs époux seront communs en tous biens meubles, acquêts et conquêts immeubles suivant la coutume du bailliage de Vermandois et prévôté foraine de Laon. Leurs droits et actions sont d’une valeur de 190 livres pour les deux. A la dissolution du mariage, le survivant reprendra ses habits et linge avec le lit garni. La future sera douée du douaire coutumier.

cdm choffin
Contrat de mariage CHOFFIN-SAUVREZY à Crépy – 1728 – AD02

Elisabeth mettra au monde six enfants, portant à onze ceux de Jean CHOFFIN : Marie Antoinette, Marguerite, Pierre Antoine, Herman, Marie Louise et Nicolas.

Epilogue

La vie de mon SOSA 2020 s’arrêtera le 6 juin 1742 à Bucy-lès-Cerny, qu’il n’a jamais quitté pendant les 54 ans de son existence. Il exerce alors le métier de marchand de bois.

1742-06-06 décès Choffin Jean
Décès de Jean CHOFFIN à Bucy-lès-Cerny – 1742 – AD02

« Le six de juin 1742 est decedé en cette paroisse Jean Choffin marchand de bois agé d’environ cinquante six ans apres avoir reçu les sacremens de l’eglise. Son corps a eté inhumé le lendemain dans le cimetiere de cette eglise avec les ceremonies ordinaires par moy curé de cette paroisse soussigné – presens ses enfans dont deux ont signé le present acte avec moy les jour et an que dessus. »

18 réflexions sur “Mon SOSA 2020 : Jean CHOFFIN à Bucy-lès-Cerny (02)

  1. Belle recherche ! J’aime bien les IAD, qui donnent souvent des détails précis et touchants sur la façon dont ont vécu nos ancêtres, dans l’opulence, l’aisance ou l’indigence.
    J’ai l’air malin. Je vais devoir attendre deux ans pour parler de mon sosa 2022. Le 2020 et le 2021 sont inconnus. Mon 1010 est un acadien ayant vécu à une époque et dans un village où tous les registres et documents ont disparu…

    Aimé par 1 personne

  2. Retour sur l’histoire de ce Sosa 2020 que je n’ai fait que survoler le jour de sa publication. Il n’a vécu que 54 ans mais c’est une riche histoire à lire. Il eut été étonnant que celle-ci ne s’appuie pas sur une série d’actes notariés !! :)) Incroyable tous ces actes que tu as pu retrouver. Et tant mieux pour nous les lecteurs 😉 Très belle nouvelle année, remplie de beaux actes notariés et de récits passionnants.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Béatrice pour tes fidèles lectures ! Et oui je suis une adepte des actes notariés, c’est une source d’informations inépuisable. Les actes sur ce SOSA (et d’autres dans l’Aisne) font partie des tout premiers actes que j’ai trouvés aux AD il y a une dizaine d’années. Ce SOSA 2020 était une bonne occasion de les dépoussiérer !

      J'aime

  3. 0054187555c

    Merci pour tes vœux. Je te souhaite, ainsi qu’à toute ta famille, une très bonne année pleine de recherches et de surprises chez les Aïeux dont tu as l’art de nous faire partager. C’est toujours un très grand plaisir de te lire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s