#RDVAncestral – la confrérie de Saint-Laurent

Le #RDVAncestral est un projet d’écriture mêlant littérature et généalogie, dont la règle du jeu est la suivante : Je me transporte dans son époque et je rencontre un aïeul. Ceci est ma sixième participation à ce rendez-vous qui a lieu tous les troisièmes samedis du mois.

◊◊◊◊◊

Nous voici à quelques jours de Noël et je suis enfin en vacances ! Cette période n’est jamais de tout repos, mais elle est tellement magique. Je me perds dans la contemplation des décorations de Noël, et mon esprit s’évade.

Je me retrouve soudainement projetée dans un tout autre lieu… le 17 mars 1718, il y a quelques 300 ans de cela ! Je regarde autour de moi, et je reconnais la Porte Vautourneux de Condé-sur-l’Escaut… ou plutôt devrais-je dire la Porte de Tournai, qui était son nom jusqu’au XIXe siècle !

Tournai
Condé-sur-l’Escaut. Porte de Tournai. Cote 22Z 53 18. patrimoine-numerique.ville-valenciennes.fr

C’est que Condé commence à m’être très familière, vu que j’y ai passé la totalité de mon #ChallengeAZ cette année ! Qui donc puis-je bien venir rencontrer cette fois-ci ?

J’aperçois alors un jeune homme d’une vingtaine d’années qui se hâte et, à ma grande surprise, me fait signe de le suivre. Je ne me fais pas prier, mais je dois avoir un air tellement interloqué qu’il se sent dans l’obligation de se présenter :

– Je m’appelle Alexandre JOARY, j’ai rendez-vous au Saint Laurent avec Philippe DEGAGE, je suis en retard.

Ça fait beaucoup d’informations en une seule phrase ! J’essaie de replacer les protagonistes. Je connais bien Alexandre JOARY, sur lequel j’ai rédigé ma lettre V : en 1718, il a 22 ans et est marié depuis quelques mois avec Jeanne Adrienne LIGNIER qui attend leur premier enfant. Quant à Philippe DEGAGE, c’est le héros de ma lettre I : batelier et cabaretier, il est âgé de 52 ans. Mais qu’est-ce que ces deux-là peuvent bien avoir à faire ensemble ? Ils n’ont aucun lien à ma connaissance. Et puis une question me taraude :

– Le Saint Laurent ? Qu’est-ce que c’est que le Saint Laurent ?

Il me regarde avec un sourire amusé.

– C’est ici !

Je me trouve face à une grande bâtisse. J’ai à peine le temps d’apercevoir un canon sur le pignon que déjà Alexandre s’engouffre à l’intérieur. Je le suis de peur de manquer moi aussi le rendez-vous. Nous traversons le bâtiment au pas de course pour ressortir à l’arrière dans un long jardin donnant sur les remparts.

Et nous ne sommes pas les seuls ! Je ne saurais pas dire exactement combien d’hommes se trouvent ici, et ils semblent très affairés. Mais que sont-ils donc en train de faire ? Alexandre me crie tout à coup :

– Bouchez-vous les oreilles !

J’ai à peine le temps de m’exécuter qu’un coup de canon assourdissant retentit. Je tremble de tous mes membres… Alexandre voit mon affolement.

– Saint Laurent, c’est le patron des canonniers. Et ces hommes font partie du Serment des canonniers. Vous avez là le Roy, les Connétables et les confrères. C’est leur maison ici, c’est ici qu’ils s’entraînent à tirer.

Le Serment des Canonniers ? Je n’en avais jamais entendu parler, il va falloir que je me renseigne. Mais ça ne me dit pas pourquoi Alexandre est ici. Voici alors qu’un homme s’approche de nous. Philippe DEGAGE je suppose ?

A croire qu’Alexandre a compris mon interrogation car il continue :

– Les confrères du Serment ont mis la maison en location il y a quelques semaines, et c’est Philippe DEGAGE qui a remporté la criée. Mais on a trouvé un arrangement : c’est finalement moi qui vais lui reprendre le bail, et on a rendez-vous avec le notaire aujourd’hui.

Mais Philippe l’interrompt :

– Attention, ils vont encore tirer !

Je me protège les oreilles et je ferme les yeux. Mais aucune détonation ne se produit. J’attends encore quelques instants avant d’oser rouvrir les yeux… pour me retrouver devant mes guirlandes clignotantes. Quelle aventure !

◊◊◊◊◊

SOURCES ET NOTICE HISTORIQUE

Je vous transcris ici l’acte notarié m’ayant permis de faire le lien entre le serment des canonniers et les deux ancêtres de mon conjoint.

bail
Cession de bail DEGAGE-JOARY à Condé-sur-l’Escaut – 1718 – AD59

« On fait sçavoir que les Roy connestables et confreres de l’honnorable serment de Saint Laurent a Condé passeront a louage pour trois années consecutives a commencer aux pasques mil sept cent dix huit une maison et heritage le lieu comme il se contient portant pour enseigne Saint Laurent gisant en cette ville pres de la porte de Tournay tenant aux heritiers George Dewerchain, a la veuve Couvreur et parderiere au rampart a charge par le prenneur de payer son rendage de six mois en six mois es mains desd connestables argent franc de tous xxmes cmes feux cheminées et autres impositions que ce soit mises ou a mettre, comme aussy d’entretenir les vitres de lad maison et les rendre a sa sortie en bon estat ainsy qu’elles seront a son entrée de meme que les chaisnes et seaux du puits, d’entretenir les hayes du jardin planter des vifs estos a la place de ceux qui sont morts ou qui mouront, sera aussy obligé de livrer les Chambres ordinaires lors qu’il y aura recreation ou assemblée pour tirer ou autrement ; qu’il sera libre ausd confreres de tirer dans leur jardin lors qu’ils le trouveront a propos, a charge aussy de donner bonne et suffisante caution a l’appaisement desd confreres, de payer comptant les frais du present recours tels que billets d’affiches attaches d’iceux, criée journée de Notaire et homme de fief, de payer un escu neuf au Valet, de payer outre son rendage ausd confreres la somme de vingt quatre livres aussy comptant pour la premiere année et douze livres pour chacune des deux autres années lors que lesd confreres le trouveront a propos.
Le recours se tiendra au pied de lad maison le mardy premier de mars mil sept cent dix huit unze heures du matin. »


« Demeuré a deux cens quarante livres par chacun an a Philippe Degages lequel s’est obligé au payement de son rendage et aux charges, clauses et conditions de lad criée sur xxs ts de peine le crand renforcé de xs avec serment in forma renonçant a touttes choses contraires fait et passé a Condé en presence des Notaire Royal et hommes de fief de Haynaut y residens soussignés led jour pre de mars 1718. »


« Cejourd’huy dix sept mars mil sept cent dix huit est comparu led Philippe Degages lequel a recedé la maison et heritage cy dessus mentionnée a Alexandre Joary icy present et acceptant, à charge par led Joary d’en rendre et payer aud Degages ou ayans cause la somme de deux cent quarante livres par an pendant lesd trois ans et aux charges clauses et conditions de lad criée dont il a eu lecture, s’estant led Joary obligé au payement dud rendage et ausd charges clauses et conditions, ayant esté conditionné que si led Joary trouvoit a propos de sortir de lad maison a la fin de la premiere année il le poura faire moyennant avertir six semaines avant l’escheance des pasques, est aussy comparu Anceline Lefebvre lequel s’est rendu pleige et caution pour led Joary promettant au deffaut d’iceluy Joary de satisfaire aud rendage et ausd charge et conditions, a l’accomplissement et entretient de tout ce que dessus lesd parties se sont respectivement obligés sur xxs ts de peine le crand renforcé de xs avec serment in forma renonçant a touttes choses contraires, fait et passé apres lecture a Condé en presence des Notaire Royal et hommes de fief de Haynaut y residens soussignés les jour mois et an que dessus. »


La création du Serment des Canonniers de Condé remonterait au XIVe siècle. Une des deux chapelles du grand portail de la collégiale était dédiée à Saint Laurent, patron de la « Confrérie » des Canonniers. Ce ne fut que beaucoup plus tard que les canonniers condéens adoptèrent Sainte Barbe comme patronne et protectrice. Les « jardins, cour et bâtiments de la compagnie des canonniers située près le marché aux bêtes, rue Notre-Dame » prenaient place sur un terrain d’une contenance de près de 27 verges (8a 20ca). A la Révolution, les canonniers furent incorporés dans la garde nationale sédentaire. [Source : Monographies des villes et villages de France. Condé-sur-l’Escaut. Le livre d’histoire. René Delame]

La maison des canonniers est toujours visible au 13 place Rombault à Condé.

maison des canonniers
La Maison et le Jardin des Canonniers – n°231 à 233 (aujourd’hui 13 place Rombault) – Cadastre Napoléonien de 1826 de Condé-sur-l’Escaut – AD59

12 réflexions sur “#RDVAncestral – la confrérie de Saint-Laurent

    1. Merci Renaud, contente que ça t’ait plu. J’espère que je ne vous ai pas trop saoulé avec Condé ces derniers temps… Mais habitant dans le Nord c’est la branche sur laquelle il m’est le plus facile de faire des recherches 😂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s