W comme Where : d’où viennent les GUIGNARD de Condé ?

Je profite de ce challengeAZ 2019 pour vous présenter la branche de mon conjoint originaire de Condé-sur-l’Escaut (59). Pour cette lettre W comme Where, je vais vous parler de l’origine des GUIGNARD de Condé.

La branche GUIGNARD est une branche qui me tient particulièrement à cœur, car c’est la lignée patronymique de mon conjoint et de mon fils. Or cette branche me pose problème, comme vous allez le voir.

Pierre GUIGNARD, la souche

Le plus lointain ancêtre GUIGNARD que j’ai identifié s’appelle Pierre. Il est arrivé à Condé au début du XVIIIe siècle, et il y a épousé Jeanne Marie MOCQ le 22 novembre 1716 :

1716-11-22 mariage Ghiniard-Mocq
Mariage GHINIART-MOCQ à Condé – 1716 – AD59

« Le 7 9bre 1716 en pnce de Simon François Feneul, Augustin Hoiron et autres témoins sont fiancés
     Pierre Ghiniart cidevant de Peruwé et presentement de Condé
     Jeanne Marie Mocq
Le premier ban publié le 8 9bre, le second le 11 9bre, le 3me le 15 9bre
et sont épousés le 22 9bre 1716 en pnce de Pierre Dupuis, Marie Joseph Hiver soussignés et autres témoins »

Pierre réside dans la paroisse de Condé, mais il est précisé dans l’acte qu’il était auparavant à Péruwelz (paroisse voisine de Condé, mais de l’autre côté de la frontière, en Belgique).

Bien sûr j’ai recherché un contrat de mariage, à la fois dans les archives notariales et dans celles de l’échevinage, mais un tel contrat ne semble pas exister.

De la même façon, je n’ai retrouvé aucune trace de Pierre GUIGNARD (ni d’aucun GUIGNARD d’ailleurs) à Péruwelz. Même s’il y a vécu avant de s’installer à Condé, il n’en était a priori pas originaire.

Pierre et Jeanne Marie auront quatre enfants : Jeanne Françoise (1719-1724), Marie Catherine (1723-1724), Louis Albert (1725-1801) et Florence Cécile (1730-1802). Les actes de baptême, mariage et décès des enfants n’apportent aucune piste supplémentaire.

A noter que tous les GUIGNARD de Condé-sur-l’Escaut et des communes avoisinantes descendent de ce couple souche et de leur fils Louis Albert ! C’est ce que m’a confirmé un relevé des actes portant ce patronyme. A ce jour je leur ai identifié 329 descendants, sachant que je me suis limitée (à quelques exceptions près) aux porteurs du nom restés à Condé ou dans les communes avoisinantes, et aux données en ligne s’arrêtant au début du XXe siècle.

Pierre GUIGNARD exerce le métier de portefaix (homme dont le métier était de porter des fardeaux). Il ne sait pas signer. Il décède le 13 juin 1743 à Condé à l’âge de 57 ans environ.

1743-06-13 décès Guiniart Pierre
Décès de Pierre GUINIART à Condé – 1743 – AD59

« L’an mil sept cent quarante trois le treize juin a dix heures du soir est decedé Pierre Guiniart agé de cinquante sept ans de sa profession portefaix et a esté inhumé le lendemain tesmoins Joseph Dumoulin Bapte Tranchant »

Jeanne Marie MOCQ décède à son tour le 12 août 1761 à Condé.

Un autre couple… sans lien ?

Un autre couple de GUIGNARD sillonne la région à la même époque : en effet Jacqueline DELROY, épouse de Joseph GUIGNARD, met au monde une fille, Marie Antoinette, à Condé le 26 décembre 1698. La petite décède le jour-même. Le père, Joseph, est alors soldat suisse au régiment de Surbeck (Compagnie de Stuppa de Boinville).

mag
Naissance de Marie Antoinette GHIGNIART à Condé – 1698 – AD59

« 26 : Marie Antoinette Ghigniart fille leg de Joseph et Jacqueline Delroy : p. Jean Teubre : m. Marie Antoinette Brehon : le pere est soldat suisse au Regiment de Serbeck, compnie de Stouppa de Boinville l’enfant fut baptizé auparavant en necessité par la sage femme. »

dmag
Décès de Marie Antoinette GHIGNIART à Condé – 1698 – AD59

« 26 : L’enfant Joseph Guigna suisse. Rien »

Les relevés mis à disposition sur Filae m’apprennent que le couple s’est marié à Tournai, paroisse Saint-Jacques, le 27 décembre 1691. L’information provient des tables, mais malheureusement le registre correspondant est manquant.

table
Mariage GUIGNARD-DELROISE à Tournai (index des registres paroissiaux de la paroisse Saint Jacques) – 1691 – search.arch.be

Il est possible que ce ne soit qu’une coïncidence et que les deux hommes, Joseph et Pierre, n’aient rien à voir entre eux, mais ça vaut la peine de creuser un peu. J’ai donc cherché à en savoir plus sur le Régiment de Surbeck, et j’ai trouvé ceci :

suisses
Histoire militaire des Suisses au service de la France – Google Books

Qui ne tente rien n’a rien, j’ai donc suivi les traces du Régiment à Menen (en Belgique) pour vérifier si Joseph GUIGNARD avait poursuivi sa route avec eux ou s’il s’était arrêté à Condé. Ce qui m’a confirmé que le couple avait bien continué son chemin : un petit François Joseph y naît le 4 juin 1700.

bjfg
Baptême de François Joseph GUIGNARD à Menen – 1700 – search.arch.be

« Die 4a Junÿ 1700 ego infrascriptus baptisavi Franciscum Joseph filium Josephi Guignard et Jacoba Deleroÿ coniugum susceptoribus Francisco Josep Dousé et Elisabeth Augillis »

Je n’ai pas poussé l’exercice plus loin, mais peut-être est-il possible de trouver d’autres enfants en poursuivant avec la même approche.

Ceci dit, tous cela ne m’aide pas à conclure s’il existe ou non un lien de parenté entre les deux hommes…

Que dit Geneanet ?

Quand je fais face à ce genre de blocage, je m’en vais généralement voir si d’autres généalogistes ont trouvé des pistes intéressantes. Mais dans ce cas, je reste un peu sur ma faim :

  • Certains disent que Pierre est le fils de Joseph : ce serait possible, il faudrait alors qu’il soit né peu après le mariage, vers 1692 ; il aurait ainsi eu 24 ans à son mariage et 51 ans à son décès (contre 57 estimé).
  • D’autres disent que Pierre est le fils d’un nommé Pierre GUIGNARD, lui-même soldat suisse (soldat protestant du régiment de Surbeck), et de Jacqueline MAUBRAY. Je ne sais pas d’où sortent ces noms… Je n’ai moi-même trouvé aucune trace de ce couple.
  • Parmi ceux qui défendent cette deuxième hypothèse, certains donnent alors Pierre et Joseph comme frères. Joseph s’est marié en 1691 et Pierre en 1716, soit 25 ans après. Ca fait beaucoup d’écart, mais rien ne me permet d’éliminer complètement cette option.

Malheureusement aucune source n’est citée, et je n’ai réussi à glaner aucune information utilisable. J’ai envoyé des e-mails à plusieurs généalogistes ayant l’une ou l’autre de ces informations dans leur arbre, mais je n’ai pas reçu de réponse très probante jusqu’à présent.

L’hypothèse d’une branche GUIGNARD venue de Suisse reste cependant crédible : on retrouve en effet une forte population de GUIGNARD à la même époque en Suisse, notamment dans le canton de Vaud. Mais il y a aussi des GUIGNARD à beaucoup d’autres endroits, le nom n’étant pas si rare !

Donc voilà, tout ça pour dire que je suis coincée. Avez-vous des idées de pistes que je pourrais creuser, ou de choses que je pourrais vérifier pour me sortir de ce mauvais pas, et enfin savoir d’où vient le patronyme de mon conjoint ?

Mise à jour du 27/11/2019 (et oui, déjà !) : Estelle du blog Sur la piste de mes ayeuls (un grand merci !) a retrouvé un Pierre GUIGNARD né le 21 juillet 1692 à Tournai, paroisse Saint Jacques (table uniquement, les registres ne commençant qu’en 1694). Il y a très peu de doutes sur le fait qu’il s’agit bien d’un fils du couple GUIGNARD-DELROISE. Cela pourrait donc aller dans le sens de la première hypothèse, mais encore faut-il trouver des éléments tangibles pour pouvoir affirmer que les deux Pierre ne font qu’un : il pourrait tout aussi bien s’agir d’une coïncidence. Une chose est sûre : il va falloir que je m’intéresse de plus près à ce couple (ce qui risque de s’avérer compliqué, suivre des soldats n’étant pas une sinécure).

13 réflexions sur “W comme Where : d’où viennent les GUIGNARD de Condé ?

  1. Cela me fait penser à mon premier #Projet3Mois sur la recherche des origines de Catherine VALENTIN , née à Kassel car son père avait été soldat…
    Certains font naître Pierre « Guiniard » à Peruwelz en Belgique (geneanet ). As-tu essayé cette hypothèse ?

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Sébastien ! Oui j’ai recherché sur Péruwelz vu que cette paroisse est mentionnée sur l’acte de mariage, mais je n’ai rien trouvé, je pense qu’il n’a fait qu’y passer.
      Par contre Estelle (@piste2mesayeuls) vient de trouver la naissance d’un Pierre GUINIART à Tournai le 21/07/1692 (malheureusement seule la table existe et pas l’acte 😥 ), ce qui pourrait coller avec l’hypothèse n°1. Je ferai une petite mise à jour dans la journée pour ajouter cette information.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s