V comme Vie d’Alexandre François JOARY, marchand à Condé

Je profite de ce challengeAZ 2019 pour vous présenter la branche de mon conjoint originaire de Condé-sur-l’Escaut (59). Pour cette lettre V, je vais vous parler de la vie d’Alexandre François JOARY.

Je vous ai parlé hier de Marie Ursule JOIRY, c’est aujourd’hui à ses parents que nous allons nous intéresser.

Le patronyme JOARY

L’orthographe du nom de famille de cette branche est très variable selon les actes : on trouve ainsi, du plus moderne au plus ancien : JOYRIE, JOIRY, JOARY, JOHARY. La prononciation est évidente, l’orthographe est controversée… J’ai retenu dans cet article l’orthographe utilisée par Alexandre François dans sa signature.

Selon ma théorie, cette orthographe instable serait le signe que la famille JOARY est « venue d’ailleurs » , reste à savoir d’où…

Les parents d’Alexandre François

Alexandre François JOARY est le fils de François JOARY et de Marie Louise CARLIER.

1695-05-20 naissance Johary Alexandre François
Baptême de Alexandre François JOHARY à Condé è 1695 – AD59

« 20. Alexandre François Joharÿ fils de Francois et Marie Louise Carlier. p. Alexandre Caudron. M. Margueritte Defline. L’enfant fut baptizé auparavant par la sage femme »

Ses parents se sont mariés neuf mois avant sa naissance, le 17 août 1694 à Condé ! Ils auront au moins quatre enfants : Alexandre François (1695), Jacques François (1697), Marie Louise (ca 1701) et Marie Jacqueline (1703).

François JOARY, qui exerce la profession de laboureur, décédera le 20 juillet 1714, et son épouse le 24 janvier 1733.

Son mariage avec Jeanne Adrienne LIGNIER

Alexandre François JOARY devient marchand. Il épouse Jeanne Adrienne LIGNIER le 29 septembre 1717 à Condé (étrangement, son prénom est erroné dans son acte de mariage).

1717-09-29 mariage Johary-Ligniere
Mariage JOHARY-LIGNIERE à Condé – 1717 – AD59

« Le 19 7bre 1717 en pnce de Augtin Galé et Henry Debergh sont fiancés
André François Joharÿ
Jeanne Adrienne Ligniere
Le premier ban publié le 19 7bre le second le 21 7bre le 3me le 26 7bre
Et sont épousés le 29 septembre 1717 en pnce de Gaspart Senocq Antoine Johary soussignés et autres témoins »

Ils auront huit enfants : Antoine François (1718), Alexandre Joseph (1720-1721), Jeanne Louise Rose (1721-1722), Philippe Joseph (1723-1787), Marie Ursule (1725-an 12, dont je vous ai parlé en lettre U), Alexandre Noël (1729-1804), Florent Joseph (1731-1784) et Benoît Emmanuel Alexandre (1733-1815).

Le 22 octobre 1727, Alexandre François JOYRIE se rend chez le notaire pour régler un conflit avec sa belle-famille, lié à la maisneté de son épouse.

« Furent presents Alexandre Francois Joary d’une part, et Antoine d’Assonville et Margueritte Lignier conjoints […], et Anne Marie Lignier veuve de Jean Francois Vintier se faisant et portant forts de leur consors absens d’autre part. »

La situation s’est apparemment envenimée : une sentence a été rendue en faveur d’Alexandre JOARY le 3 septembre 1727, les frères et sœurs de Jeanne Adrienne LIGNIER en ont fait appel le 19 suivant. « Pour terminer le tout à l’amiable et vivre en veritable freres et soeures avec paix et unions, » ils arrivent à l’accord suivant : Alexandre JOARY jouira de la maisneté immobilière de son épouse conformément à la sentence et « pour redimer toutes vexsation » les seconds comparants lui paieront solidairement la somme de 350 livres Hainaut, au moyen de quoi il ne pourra « pretendre aucune chose ny repetition à la charge des seconds comparants. »

signatures
Transaction JOHARY-DASSONVILLE à Condé (signatures) – 1727 – AD59

Baux et transactions immobilières

J’ai eu la chance de croiser le couple JOARY-LIGNIER à plusieurs reprises dans les actes de notaire et d’échevinage, ce qui m’a permis de reconstruire les événements marquants de leur vie de couple en termes de baux et transactions immobilières.

frise-2.png
Les événements de la vie d’Alexandre François JOARY (réalisé avec http://www.frisechronos.fr)

Le 3 mars 1727, Nicolas DURIEUX et son épouse Marie Madeleine CARIOU, demeurant à Avesnes, mettent en location un certain nombre de pâtures pour une durée de trois ans. Alexandre JOHARY et Philippe Albert DESBONNETS prennent en location un bonnier situé à Vieux-Condé. Le montant du bail est fixé à 24 livres.

signatures
Bail DURIEUX-JOARY à Condé (signatures) – 1727 – AD59

En 1728le couple fait l’acquisition d’une maison et heritage située en la grande Rue de Condé. L’achat est principalement financé par les deniers de Jeanne Adrienne, à hauteur de 1150 livres « qui lui avoent été remboursées par Jacques Lenglez et Catherine Philippe Dufour conjoins pour l’extinction et payement d’une maison située rue des Cazernes de Cavalerie en lad ville. » Je n’ai pas retrouvé l’acte correspondant à ces transactions (vente de la maison de la rue des Casernes de Cavalerie et achat de la maison de la grande Rue) ; je me demande si ce n’est pas ce patrimoine qui provenait de sa maisneté immobilière…

Le 24 septembre 1730, c’est au tour de « Alexandre Francois Johary, bourgeois marchand en ladite ville, y demeurant » de mettre en location pour trois ans « une maison, scituée en la grande voie de cette ville, contenante une bouticle et cuisine, cave et grenier au dessus de la chambre de ladite bouticle, avec la liberté du puis et des lieux de la maison et heritage du rendeur, y tenante. » Le preneur, Simon QUITON, menuisier, devra payer chaque année 30 écus à 48 patars pièce.

signatures
Bail JOARY-QUITTON à Condé (signatures) – 1730 – AD59

Le 19 août 1765, « Alexandre François Joary bourgeois de lad ville y demeurant et Jeanne Adrienne Lignier son épouse » vendent à Jacques Joseph DANJOU, maréchal ferrant, et Marie Joseph DUHECQ son épouse « une maison et heritage située en la grande Rue de cette ville » pour une somme de 1600 livres Hainaut, reçue comptant. Les vendeurs devront décharger les biens vendus des rentes qui y sont affectées, à savoir 15 livres Hainaut dues a l’Eglise paroissialle, 23 livres dues aux pauvres, 14 livres dues aux chanoines, 100 livres réduites à 80 dues aux religieuses et 50 livres dues à Jean TORY de Valenciennes.

Cependant, la maison vendue faisant partie des biens propres de Jeanne Adrienne LIGNIER, il faut s’assurer du remploi des fonds afin de maintenir son niveau de patrimoine : en plus des 1150 livres lui appartenant sur cette maison (voir l’acquisition de 1728), elle est propriétaire d’une rente de 8 livres au denier seize, due sur « une maison nommée la Petite Croix, » qui lui a été remboursée par Marie Jeanne DESCAMPS pour un montant de 160 livres qui doivent également être remployées. Les vendeurs promettent donc de remployer ces 1310 livres Hainaut « dans l’acquisition d’une maison par eux achetée en cette ville située dans la rue Ste Barbe, » de « comparoir pardevant les mayeur et gens de loy dud Condé » et « d’en faire apparoir du remploy à leurs frais. »

vente
Vente JOARY-DANJOU à Condé (signatures) – 1765 – AD59

Je ne peux m’empêcher de sourire devant la façon qu’a Jeanne Adrienne LIGNIER de mélanger les lettres de son prénom 🙂

Le même jour 19 août 1765, devant l’échevinage de Condé, Alexandre François JOARY achète en effet « une maison et heritage scituée en la rue Ste Barbe de cette d ville, consistante en deux places basses et une ecurie » à « Messire Adrien Michel Demaizieres, ecuyer seigneur de Monchaux, sa franche et libre personne, tant en son propre et privé nom, qu’en qualité de procureur suffissament commis et etabli pour Mr André Josephe Boulé prêtre et chapelain de la cathedralle de Tournay. » Alexandre François JOARY devra honorer le « bail sous sein privé pour autant qu’il a à durer, en faveur du locataire actuel. »

La vente est faite moyennant 1440 livres Hainaut. Alexandre François confirme que cette acquisition servira « de remploi, à concurrence de la somme et valeur de treize cent dix livres qui procedent du patrimoine de sad femme, et qui etoient affectées sur une maison et heritage en la grande rue qu’ils ont vendu à Jacques Joseph Danjou. » Le surplus leur appartiendra conjointement et ne sera pas sujet au droit de maisneté. Les vendeurs précisent que « s’il se trouve quelques petites rentes foncieres ou seigneurialles elles seront à la charge de l’acquereur et de sa maison jusques a concurrence de vingt sols par année. » Enfin il est bon de noter que « les entretients et vidanges des latrines [se feront] à fraix communs avec Hubert Joseph Glorieux acquereur de la maison tenante. »

vente
Vente DEMAIZIERES-JOARY à Condé – 1765 – Archives Municipales de Condé

Le 21 décembre 1765, « Alexandre François Joary et Jeanne Adrienne Lignier sa femme » constituent à Antoine Joseph DANJOU et Marie Ursule TRANCHANT « une rente heritiere et de nouvelle charge » de 32 livres 6 sols 8 deniers Hainaut, au denier vingt, à « recevoir sur une maison et heritage appartenant auxd constituants située en la rue Ste Barbe de cette d ville. » La maison a été estimée pour l’occasion à 1900 livres. Cette constitution est faite moyennant 646 livres 14 sols 8 deniers, qu’Alexandre JOARY et sa femme pourront toucher sous quinzaine.

Cet acte nous confirme par la même occasion qu’Alexandre François JOARY ne possède aucun bien immeuble « de son chef et patrimoine ny d’acquet. »

vente
Constitution de rente JOARY-DANJOU à Condé – 1765 – Archives Municipales de Condé

Le 15 février 1766, « Alexandre François Joary et Jeanne Adrienne Lignier conjoins » retournent devant les échevins avec Jacques Joseph DANJOU pour ratifier et confirmer le contrat de vente de la maison située grande Rue (suite au remploi des 1310 livres sur la maison situé rue Sainte Barbe), et ainsi s’en déshériter définitivement.

vente
Devoir de loi JOARY-DANJOU à Condé – 1766 – Archives Municipales de Condé

Epilogue

Jeanne Adrienne LIGNIER décède à Condé le 4 février 1776 à l’âge de 83 ans. Alexandre JOARY décède l’année suivante, le 6 mars 1777, à l’âge de 81 ans.

1777-03-06 décès Joary Alexandre
Décès de Alexandre JOARY à Condé – 1777 – AD59

« L’an mil sept cens soixante dix sept le six de mars est décédé Alexandre Joarÿ a dix heures et demie du soir, agé de quatre vingt et quatre ans, et a été inhumé le lendemain en presence des temoins sousignés »

Vous connaissez déjà la suite et notamment le devenir de la maison située rue Sainte Barbe, que je vous ai raconté hier lors de ma la lettre U !

6 réflexions sur “V comme Vie d’Alexandre François JOARY, marchand à Condé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s