Q comme série Q : un bilan des successions au XIXe siècle

Je profite de ce challengeAZ 2019 pour vous présenter la branche de mon conjoint originaire de Condé-sur-l’Escaut (59). Pour cette lettre Q, je vais vous parler de mes recherches dans la série Q. 

Pour la deuxième année consécutive, mon article de la lettre Q est consacré… à la série Q ! Il faut dire que c’est une sortie facile pour une lettre compliquée, qui permet de plus de faire un bilan sur ses recherches au XIXe siècle !

En effet la série Q est une porte d’entrée incontournable pour aborder les successions de nos ancêtres, avec notamment les tables des successions et absences et les déclarations de succession.

Les tables des successions et absences

Les Archives Départementales du Nord ont pris la très bonne initiative de mettre en ligne les tables des successions et absences. Pour le bureau d’enregistrement de Condé, elles sont disponibles de 1793 à 1911.

J’ai donc fait une recherche systématique de tous les ancêtres de mon conjoint décédés à Condé-sur-l’Escaut dans ce laps de temps, et j’ai résumé mes trouvailles dans le tableau ci-dessous, dont la légende est la suivante :

  • Vert : déclaration de succession référencée (voir ci-après)
  • Vert pâle : pas de déclaration de succession référencée, mais des biens sont listés
  • Jaune pâle : aucune précision (parfois une référence à un sommier douteux), n’ont probablement rien délaissé
  • Jaune : n’ont rien délaissé
  • Rouge : non trouvé dans les tables des successions et absences
TSA
Bilan de mes recherches dans les tables des successions et absences (cliquez sur l’image pour agrandir)

Mon premier commentaire concerne les données manquantes : cinq ancêtres décédés dans la période couverte par les tables sont demeurés introuvables. Sur les cinq, quatre sont décédés entre 1816 et 1819 : il semble que les entrées sur cette période aient été particulièrement lacunaires, pour une raison que j’ignore. Un cinquième décès en 1806 est aussi manquant, sans plus d’explication.

Un second commentaire concerne les renseignements retrouvés : j’ai été très étonnée de constater que sur 21 ancêtres dont j’ai retrouvé l’entrée dans les tables, seuls 4 ont une déclaration de succession référencée ! C’est une situation relativement inédite depuis que je fais ce genre de recherches. L’hypothèse que j’avancerais est que nous faisons face à une population citadine modeste, ne possédant donc ni terres ni biens de valeurs. A l’inverse, les populations paysannes possédaient souvent leur maison, ou à défaut une ou deux parcelles de terre et du bétail.

Regardons à présent de plus près les quatre déclarations identifiées.

Les déclarations de succession

Les déclarations de succession ne sont pas en lignes, mais on peut les consulter en salle de lecture aux Archives Départementales. J’ai bien retrouvé les quatre déclarations référencées dans les tables des successions et absences. En voici le contenu :

27/03/1811 – Marie Thérèse Joseph DUBREUCQ : la moitié d’une maison et 100F de mobilier

« Est comparu Pierre Plaquet journalier à Condé, au nom & comme père et tuteur naturel de Marie Barbe, Lucie, Augustine, Catherine et Julie Plaquet ses enfans, lequel a déclaré que par le décès de Therese Dubreucq leur mere, arrivé à Condé le 21 fevrier 1810 il leur est echu la propriété des biens ci apres »

Les enfants PLAQUET héritent en propriété de « la moitié d’une maison à Condé, non louée, mais pouvant l’être pour la moitié 75F, capital au denier vingt 1500F. » Quant au veuf, Pierre PLAQUET, il hérite en propriété du mobilier, pour un montant de 100F, et de la jouissance usufruitière de la maison.

07/04/1812 – Jean Baptiste Joseph PISSINIER : 400F de mobilier

« Est comparu Reine Cuvelier manouvrière à Condé laquelle a déclaré que par le décès de Jean Bte Joseph Pissenier son mari arrivé à Condé le 16 mai 1811 il lui est échu un seul mobilier estimé 400F »

01/08/1823 – Jean Baptiste Joseph SAPIN (voir la lettre E) : 20F de vêtements

« Est comparu Marie Murez de Condé, laquelle a déclaré que par le décès de Jean Bte Sapin son mari arrivé à Condé le dix huit octobre mil huit cent vingt deux, il lui est échu les vêtements servant au corps & chef de son dit mari qu’elle a estimé à vingt francs »

28/06/1831 – Reine Joseph Aimée CUVELIER : 316F 25c de mobilier

« Est comparu Louis Pissenier de Condé, lequel a déclaré que par le décès de Reine Jos Aimée Cuvelier, sa mère, veuve, arrivé au dit lieu le six novembre dernier, il lui est échu ainsi qu’à ses frères et sœurs un mobilier estimé 316F 25c, suivant la vente faite par le commissaire priseur, enregistrée le premier décembre 1830 »

Bilan

Les quatre déclarations retrouvées confirment que les ancêtres en question n’étaient pas bien riches ! Seule l’une d’entre eux possédait un immeuble (en l’occurrence la moitié d’une maison), tous les autres n’ont laissé que des meubles, voire des vêtements !

La population de Condé se distingue ainsi nettement de mes autres branches beaucoup plus paysannes.

Le niveau de vie de ces ancêtres ayant vécu au XIXe siècle me semble ainsi assez faible, et ce notamment en comparaison de ceux qui les ont précédés aux XVIIe et XVIIIe siècles. Vous qui avez lu mes précédents articles, avez-vous cette même impression ?

6 réflexions sur “Q comme série Q : un bilan des successions au XIXe siècle

  1. Quel travail ! Bravo ! On rêve tous de pouvoir accéder aux tables des successions et absences en ligne ! Pour ma part, en Moselle, aucune table en ligne, et de plus, elles commencent en 1850 car celles d’avant ont été détruites…
    En tout cas je n’ai pas observé de niveau de vie plus faible au XIXème siècle.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Sébastien ! Malheureusement tous les départements ne sont pas en ligne en effet, mais j’en ai quand même plusieurs sur ma liste qui le proposent (08, 23, 45, 58, 59, 60, 63, 78, et j’en oublie sans doute). Ceci dit une fois qu’on les a, après il faut se rendre aux AD pour récupérer les déclarations de succession, et c’est là que ça se complique !

      J'aime

  2. Bravo pour ce travail ! Ça fait rêver ce genre de recherches… Il va me falloir attendre encore pour entamer les miennes à distance, vu que les AD 30 commencent seulement à mettre l’état civil en ligne… C’est pas demain la veille que les TSA y seront 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Delphine ! Parfois on peut être surpris. Par exemple le Doubs, qui était aussi parmi les derniers à proposer l’état civil en ligne, propose plein d’autres choses, alors qui sait, ça peut venir plus vite que tu ne le crois (je te le souhaite en tout cas).

      Aimé par 1 personne

  3. Bravo pour tout ce travail c’est bien intéressant. Il est vrai que depuis un certain temps je vérifie sur chaque département où me mènent mes ancêtres la disponibilité des TSA sur le site dédié. Il est vrai qu’elles ne sont pas en ligne partout loin de là… Cela viendra ! Merci pour cette lecture.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s