H comme Homme de fief : Simon François FENEUILLE

Je profite de ce challengeAZ 2019 pour vous présenter la branche de mon conjoint originaire de Condé-sur-l’Escaut (59). Pour cette lettre H, je vais vous parler d’un Homme de fief, Simon François FENEUILLE.

Sa naissance illégitime et le mariage de son père

Simon François FENEUILLE naît hors mariage le 20 janvier 1696 à Condé, de Jean Simon FENEUILLE et Hyolente LEGRY.

bsff
Baptême de Simon François FENEUILLE à Condé – 1696 – AD59

« Simon François Feneul fils illegitime de Jean Simon et Hÿolente Legry p. François Henrÿ. M. Catherine Joseph Sapin. L’enfant fut baptizé auparavant en necessité par la sage femme. »

Je ne connais pas l’histoire derrière cette naissance, mais je vous reparlerai un peu plus tard dans l’alphabet de sa mère, Hyolente LEGRY.

Un an après la naissance de Simon François, le 24 juin 1697, son père Jean Simon FENEUILLE, qui exerce le métier de batelier, épouse Marie Barbe BRICQUE à Condé. Ils ont auparavant établi un contrat de mariage à Valenciennes (59), en date du 30 avril 1697 :

« Entre le sieur Jean Simon Feneulle a marier agé de vingt deux ans et plus fils de fut Jacques et de Marie Jacqueline Desmaré d’une part et entre damoiselle Marie Barbe Bricque fille de furent Pierre Bricque et d’Anne Ciser d’autre demeurans tous deux a Condé estans a present en cette ville de Valentiennes »

Chacun des futurs époux apporte en mariage la somme de 250 livres « monnoie de France. » Le survivant sera héritier des biens meubles, à charge de payer les dettes et funérailles du premier mourant. Enfin, ils règlent la maisneté mobilière de leur futur enfant maisné à 20 livres tournois, et sa maisneté immobilière à 20 livres de rente au denier vingt ; le maisné devra s’en contenter « a peine de privation de tout ce dont lesd futurs marians sont puissans le priver des maintenant pour lors […] au proffict des autres enfans quils pourront avoir de leurditte future conionction. »

cdm
Contrat de mariage FENEUILLE-BRICQUE à Valenciennes (signatures) – 1697 – AD59

Le petit garçon n’est pas mentionné dans le contrat de mariage ; son statut de bâtard ne lui donnait guère de droits… Je ne sais pas par qui Simon François FENEUILLE a été élevé. Est-ce par sa mère, Hyolente LEGRY, ou par sa belle-mère, Marie Barbe BRICQUE ? Impossible d’en avoir la certitude, mais je penche plutôt pour la deuxième option.

Simon François sera « presque » bénéficiaire du testament de sa grand-mère Marie Jacqueline DESMAREZ, rédigé le 5 septembre 1720, mais annulé le 22 novembre suivant (trois jours avant son décès) : « elle ordonne a Simon Francois Feneuille fils naturel de Jean Simon Feneulle et de Yolente Legry la somme de six cens livres monnoye d’Haynaut une fois pour la bonne amitié et services qu’il luy a rendus, a deslivrer lors qu’il prendre estat honorable. »

Le couple FENEUILLE-BRICQUE donnera naissance à sept enfants légitimes. On les retrouve à de nombreuses reprises dans les archives notariées, principalement pour des baux, sans qu’il ne soit jamais fait allusion à Simon François.

Son mariage avec Marie Joseph GRAS

Simon François FENEUILLE épouse Maris Joseph GRAS (ou LEGRAS) le 20 février 1724 à Condé. Il est assisté, entre autres, de son père et de sa belle-mère. Il a entre temps appris le métier de perruquier.

msff
Mariage FENEUIL-GRA  à Condé – 1724 – AD59

« Le vingt febvrier apres la publication d’un ban le 13, veu la dispense de deux accordé par Mr Lalau vic gen ; ont estez par nous mariez, en ayant eu une commission speciale de monsr le curé, apres que nous avons receu leur consentement mutuel, et ayant receu de nous la benediction nuptialle ; Simon François Feneuil agé de 28 ans, de son stÿl peruquier, fils de Jean Simon habitant de Condé, et Marie Joseph Gra agée de 23 ans, fille de feu Antoine, de la paroisse tout deux, assistez de messres Jacque Rouseau, Gilles D’Arthois, et Feneul pere dudit Simon François, de Marie Barbe Brique, d’Anne Duerchin, tesmoins tous qui ont signez de ce interpellez. »

Le couple aura au moins huit enfants : Jacques François (1724-1727), Charles François Joseph (1732-<1743), Augustin Joseph (1734-<1743), Louis Auguste (1736), Laurent Joseph (1737-<1743), Jacques Ferdinand Joseph (1738-1751), Sophie Joseph (1741-1741) et Jean Baptiste (1742-1748). Il y a un trou suspect dans les naissances entre 1724 et 1732, que je n’explique pas vraiment…

Le 26 juin 1727, Simon François FENEUILLE, bourgeois de Condé, prend en location « une maison et heritage, scituée Rue Burianne en cette ville » appartenant à la Demoiselle WAQUEL, pour un terme de trois, six ou neuf ans. Le loyer annuel est fixé à 30 écus à 48 patars pièce.

bail
Bail WAQUEL-FENEUILLE à Condé (signatures) – 1727 – AD59

Le 4 février 1732, Simon François FENEUILLE et Marie Joseph LEGRAS se présentent devant le notaire afin de rédiger leur testament, « estans tout deux en leurs bons sens, plaine santé, vraye memoire et entendement […] et souhaitants mettre ordre a leurs affaires pour n’avoir fait aucun contrat de mariage. » Après avoir recommandé leur âme à Dieu, ils se déclarent contents de ce que chacun a apporté en mariage, et instituent le dernier vivant héritier universel des biens meubles.

testament
Testament FENEUILLE-LEGRAS à Condé (signatures) – 1732 – AD59

Carillonneur !

Simon François FENEUILLE était perruquier à son mariage en 1724. Mais à partir de 1734 et jusqu’à 1760 au moins, il sera dit musicien ou carillonneur. Un des actes précise qu’il est « musicien de la collégiale. » Il s’agit de la Collégiale Notre-Dame, détruite à la Révolution, qui était située sur la Place Verte à Condé.

ivr31_20085900374nuca_p
Collégiale Notre-Dame à Condé – Base Mérimée

Marie Joseph GRAS décède le 21 août 1742, deux mois après avoir donné naissance à son dernier enfant.

Son remariage avec Jacqueline Anne BROSSEAU

Père d’enfants en bas âge, Simon François se remarie rapidement : c’est chose faite le 5 février 1743, avec Jacqueline Anne BROSSEAU.

1743-02-05 mariage Feneuille-Brosseau
Mariage FENEUILLE-BROSSEAU à Condé – 1743 – AD59

« L’an mil sept cens quarante trois le cincq fevrier apres la publication de deux bans vue la dispense du troisieme bans accordée par monsieur Besnard vicaire general en datte du quattre par monsieur Denis secretaire ont été par nous mariés après que nous avons eu pris leur consentement mutuel et aiant reçu de nous la benediction nuptiale Simon François Feneulle de cette paroisse agé de quarante sept ans vef de Marie Joseph Legras, de sa profession carilloneur d’une part et Jacquelinne Anne Brosseau de cette paroisse agée de vingt six ans fille de Jean et d’Anne Marie Possiere d’autre part assistés de Pierre François Dufetel Olivier DeBonné Jean Baptiste Possier et Philippe Tilman temoins tous de cette paroisse lesquels ont signés de ce interpellés. »

Le couple a auparavant fait rédiger un contrat de mariage, le 31 janvier 1743 :

« Entre Simon Francois Feneulle dmt a Condé veuve de Marie Joseph Gras, delaqu’elle il a retenue trois enfant assisté de Pierre Dufetil d’une part, et Jacqueline Anne Brossiau jeusne fille assisté d’Anne Marie Possiere sa mere de la mesme ville d’autre part »

Les apports des futurs époux ne sont pas décrits. Simon François ayant « retenue de feu Marie Joseph Gras son espouse Louis Auguste, Jacq Ferdinant Joseph et Jean Baptiste Feneulle » les futurs leur promettent 100 livres Hainaut pour fourmourture. Ils s’obligent à « les nourrir et alimenter en les faisant aller a l’escolle, et apprendre un metier suivant leurs etat. » La maisneté revenant au maisné est réglée à 100 livres Hainaut « a quoy il devra se tenir, sous peinne qu’il n’aura que pour son droit de legitime et fourmourture que quanrante patars, au lieu de cent livres […] lesd. futurs conjoins ne s’obligeant a rien de plus au cas qu’il voulusse la lever en nature. » Enfin il est convenu que le survivant serait héritier universel des biens meubles du pré-mourant.

cdm
Contrat de mariage FENEUILLE-BROSSEAU à Condé (signatures) – 1743 – AD59

Le couple aura onze enfants (portant à dix-neuf ceux de Simon François !) : Ursmarine (1743-1745), Victoire Joseph (1745-1818), Charles Joseph (1747), Marie Joseph (1748-1821), Gabriel François (1750-1774), des triplées Elisabeth Joseph, Alexandrine Joseph et Marie Caroline Joseph (1753-1753), Agnès Eléonore Françoise Cécile (1755), Domitille (1757) et Simon Joseph Marie (1760).

Homme de fief

En plus de sa fonction de musicien carillonneur à la Collégiale, Simon François FENEUILLE exercera aussi le rôle d’homme de fief (voir les explications en lettre A). J’ai retrouvé cette mention dans divers actes entre 1732 et 1752 (il signe « SFFeneulle feodal » ), mais il est possible qu’il ait exercé cette fonction pendant plus longtemps encore. L’enfant illégitime ne s’en est finalement pas si mal sorti !

hdf
Simon François FENEUILLE – Homme de fief – 1732 à 1752

Je ne sais ni où ni quand est décédé Simon François FENEUILLE. La seule chose que je peux dire, c’est qu’il est mort entre 1760 et 1771. Quant à Jacqueline Anne BROSSEAU, elle décédera le 3 mai 1772 à Condé.

6 réflexions sur “H comme Homme de fief : Simon François FENEUILLE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s