Mes ancêtres dans la Somme : la famille GUIETTE

Tout en haut de mon arbre généalogique, j’ai une petite branche qui va se perdre dans la Somme, aux environs de Péronne, dans les communes de Nurlu et Equancourt. Il s’agit de la famille GUIETTE.

Louis GUIETTE et Antoinette GUYOT à Equancourt

Mes plus lointains ancêtre connus sur cette branche se nomment Louis GUIETTE et Antoinette GUYOT. Je ne sais malheureusement pas grand chose sur eux, mis à part que Louis était berger à Equancourt.

Sans titre
Equancourt et Nurlu sur la carte de Cassini – Géoportail

Les archives en ligne sur le site des AD80 concernant la commune d’Equancourt ne commencent qu’en 1792… or le couple qui m’intéresse était sans doute déjà décédé depuis longtemps à cette date. Malheureusement la Grande Guerre a fait des ravages dans les environs de Péronne, que ce soit parmi les hommes ou parmi les archives, donc j’ai peu d’espoir d’en apprendre plus !

Le couple aura au moins trois fils, prénommés Charles, Pierre Louis et Jean Baptiste.

Jean Baptiste GUIETTE et Marie Marguerite LEMAIRE à Nurlu

Jean Baptiste GUIETTE, un des fils du couple précédent, dont j’estime la naissance vers 1719, va avoir la bonne idée de se marier dans la commune voisine de Nurlu. En effet les archives de cette commune sont conservées depuis 1681 !

L’heureuse élue se nomme Marie Marguerite LEMAIRE, fille de Joseph et de Marguerite PROIX, née à Nurlu le 15 janvier 1725. Ils convolent en justes noces le 2 mars 1745 :

1745-03-02 mariage Guette-Lemaire
Acte de mariage GUIETTE-LEMAIRE à Nurlu – 1745 – AD80

« Le meme jour deux de mars mil sept cent quarante cinq vû le certificat de publication des trois bans dans la paroisse d’Equencourt, après la ceremonie des fiançailles et la publication des trois bans faite en cette eglise le dimanche de Sexagesime, le jour de la fete de S. Matthias et le dimanche de Quinquagesime aux prones de la grand messe, ont eté epousés en face de l’eglise et ont reçu la benediction nuptiale de nous curé soussigné Jean Battiste Guette garçon agé de vingt six ans natif et demeurant a Equencourt fils de Louis Guette berger et de Antoinette Guyot son epouse presens et consentans d’une part ; et Marie Marguerite Lemaire agée de dix neuf a vingt ans, fille de deffunt Joseph Lemaire charon et de Marguerite Proix son epouse presente et consentante d’autre part. Ont eté presens Charles Guette frere a l’epoux demeurant a Equencourt et Jacques Guyot berger demeurant a Manaucourt oncle maternel aud epoux, Simon Fournet labr demeurant a Equencourt cousin germain a cause de Marie Jeanne Cardou son epouse et Clement et Jean Lemaire oncles paternels a l’epouse et Pierre Lemaire son parrain tous demeurans a Nurlu temoins qui ont signé avec lesd epoux ou declaré ne scavoir ecrire de ce interpellés. Fait double les jour et an que dessus. »

Le couple a établi un contrat de mariage. Malheureusement les archives notariées de Péronne ont également fait partie des victimes de la Première Guerre Mondiale, seul subsiste le registre des insinuations concernant les donations entre vivants :

1745-03-23 extrait CdM Guette-Lemaire
Registre des insinuations – Contrat de mariage GUIETTE-LEMAIRE à Péronne – AD80

« Contrat de mariage passé devant Ducastel nore a Peronne le dit jour 23 dud mois entre Jean Bte Guette fils de Louis Guette berger demt a Equancourt d’une part et Marie Margtte Lemaire demeurante a Nurlu d’re part, portant donnation par les futurs epoux au survivant d’eux deux, de toute la com aux plus apparents du predecedé la somme de cent cinqte livres payable en quatre payements egaux portant aussy donnation par la future epouse au profit du futur epoux de la jce en usufruit de la moittiée d’une heritage maison et bts sis aud lieu lesd deux dottes ftes en cas qu’il n’y ayt point d’enfant du present mariage de né ou a naitre et que sy lesd enfants venoient a mourir avant d’avoir ateint l’age de majorité ou d’avoir pris estat notable. En a esté payé pour le droit d’inson trois livres. »

Je leur connais six enfants : Anne Marguerite (1746), Louis (1749-1833), Marie Anne (1752), Marie Catherine Louise (1754), Joseph (1756) et Jean Baptiste (1760-1768).

Jean Baptiste exerce le métier de menuisier, mais il est aussi garde à la maîtrise des Eaux et Forêts. Son épouse Marie Marguerite LEMAIRE décède le 15 juillet 1784 à Nurlu à l’âge de 59 ans ; lui-même y décède le 30 décembre 1786 à environ 67 ans.

Louis GUIETTE et Geneviève RUBIGNY, de Nurlu à Laon

Louis GUIETTE, fils des précédents, est né le 3 juin 1749 à Nurlu. Mais ce n’est pas dans la Somme qu’il va prendre femme. C’est dans le département voisin de l’Aisne, à Beaurieux, qu’il épouse Geneviève RUBIGNY, aussi fille de menuisier, le 1er février 1772 :

1772-02-01 mariage Guiette-Rubigny
Mariage GUIETTE-RUBIGNY à Beaurieux – 1772 – AD02

« L’an mil sept cens soixante douze, le samedy premier fevrier, apres la publication des bans du futur mariage, entre Louis Guiette menuzier fils mineur de Jean Baptiste Guiette aussy menuzier et garde a la maitrise des Eaux et foret et de Margueritte Lemaire natif de la paroisse de Nurlu actuellement domicilié en celle de Beaurieu diocese de Laon d’une part ; et de Genevieve Rubigny aagée de vingt six ans fille de defunt Antoine Rubigny et de Marie Claude Fouquet ses père et mere de cette paroisse, faite en cette eglise au prone de la messe paroissialle de cette eglise le cinq, douse, et dix neuf du mois de janvier dernier, et en celle de Nôtre Dame de Nurlu diocese de Noyon de Peronne et genera[lité] d’Amiens, le douze, dix neuf, et vingt six dud mois de janvier dernier sans qu’il se soit trouve aucun empechement ou opposition, j’ay soussigne Louis Joseph Godart pretre curé dud lieu et doyen du detrois de Neufchatel, ai recu après les fiancailles celebrees le quatre janvier dernier imediattement avant le mariage, cejourd’huy en cette eglise leur mutuel consentement de mariage, et leur ai donné la benediction nuptial avec les ceremonies prescritte par la sainte eglise present et consentant ledit Jean Baptiste Guiette père de l’epoux, et Pierre Louis Guiette oncle de l’epoux tous deux dudit Nurlu, et Phillippe Rubigny menuzier frere de l’epouse, et Louis Bourdoncour beau frere de l’epouse, tous deux dud lieu qui ont signé avec moy et l’epoux et laditte epouse ayant declarée ne scavoir escrire ny signer de ce interpellée l’an et jour susdits. »

Comme son père et son beau-père, Louis GUIETTE exerce le métier de menuisier. Lui et sa femme auront quatre enfants, tous nés à Beaurieux : Louis (1772), Jean Louis André (1774-1847), Marie Claude (1776) et Marie Catherine Augustine (1781-1833).

La fin de Geneviève RUBIGNY demeure à ce jour un mystère. Elle est décédée quelque part entre 1794 (date du mariage de leur fils Jean Louis André, alors infirmier major à l’hôpital militaire de Laon) et 1820 (date du mariage de leur fille Marie Catherine Augustine à Reims). Malheureusement je ne suis pas capable d’en dire plus à ce stade.

Quant à Louis GUIETTE, La dernière partie de sa vie n’est pas enviable. Il était encore menuisier à Beaurieux en 1820… mais je vous laisse découvrir son acte de décès, en date du 16 décembre 1833 à Laon (02) :

1833-12-16 décès Guiette Louis
Décès de Louis GUIETTE à Laon – 1833 – AD02

« L’an mil huit cent trente trois, le dix sept décembre à midi, pardevant nous Jean François Charlemagne Paringault, adjoint au maire et officier de l’état civil de la ville de Laon, canton et arrondissement de Laon (Aisne) sont comparus Jean Pierre Carlier, directeur du dépôt de mendicité établi à Montreuil sous Laon, âgé de soixante trois ans, et Pierre Hubert Bleuet, commissaire aux inhumations, âgé de quarante ans, domicilié en cette commune ; lesquels nous ont déclaré que Louis Guiette, âgé de quatre vingt cinq ans, natif de Marle, domicilié à Beaurieux canton de Craonne, est mort audit dépôt hier à six heures du soir ; et que Florentin Dron, âgé de soixante treize ans, natif de Seboncourt et domicilié à Serain, canton de Bohain, est mort audit dépôt hier à dix heures du soir. Et les comparants ont signé avec nous le présent acte après lecture faite. »

On passera au rédacteur l’erreur sur le lieu de naissance, Nurlu étant devenu Marle (erreur de relecture je suppose), par contre je déplore que mon ancêtre n’ait même pas eu droit à son propre acte de décès, mais qu’il le partage avec un de ses compagnons d’infortune.

Louis GUIETTE est ainsi le deuxième de mes ancêtres mort en dépôt de mendicité, après Barbe PIERRE dont je vous ai parlé il y a quelque temps. C’est lui qui clôt bien tristement la lignée de mes ancêtres nés dans la Somme.

2 réflexions sur “Mes ancêtres dans la Somme : la famille GUIETTE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s