Mathias RITTER, conscrit amnistié alsacien

Je vous propose aujourd’hui une incursion en Alsace en compagnie de mon ancêtre Mathias RITTER. Je suppose en tout cas que c’est comme ça qu’il se faisait appeler, même si son prénom dans les documents officiels a varié entre Matthäus, Mathias et Mathieu en fonction de la langue utilisée par le rédacteur.

Rosheim_St_Peter-und_Pauls-Kirche_erbaut_[...]Manias_Jules_btv1b102163210
Rosheim – Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul – Gallica

Sa naissance à Rosheim (67)

Mathias RITTER naît le 24 août 1776 à Rosheim. Ses parents sont Louis RITTER et Maria Anna HERBSTMEYER.

1776-08-24 naissance Ritter Mathieu
Baptême de Mathaeus RITTER à Rosheim – 1776 – AD67

« Hodie vigesimo quarto augusti anni millesimi septingentesimi septuagesimi sexti natus et a me infra scripto baptizatus est Mathaeus filius Ludovici Ritter pistoris et doliarii hujatis et Mariae Herbstmeyer conjugum hujatum. Patrinus fuit Jacobus Eckert civis et agricola hujas, matrina vero Ottilia Bentz filia Francisci Bentz civis hujatis, praesente patre, omnibus mecum subscriptis. »

Son père Louis, est « pistor et doliarius », comprenez « farinier et tonnelier. »

Conscrit

Mathias RITTER a 20 ans en 1796. La France est en guerre et Napoléon a besoin de soldats. La loi de Jourdan-Delbrel instaurant la conscription est votée le 5 septembre 1798 (19 fructidor an VI), et Mathieu est probablement appelé avec la classe de l’an VII… Mais, réfractaire, il ne se présente pas !

Je ne sais pas exactement comment s’est passée cette période pour Mathias. A-t-il dû se cacher ? Il est probable en tout cas qu’il ait dû quitter Rosheim.

On le retrouve tonnelier à Obernai (67) le 3 floréal an IX (23 avril 1801), lorsqu’une jeune femme nommée Madeleine ALBERT accouche de son premier né prénommé Aloyse. Vu son état de réfractaire, Mathieu RITTER ne peut probablement pas régulariser la situation en se mariant, au risque d’attirer l’attention des autorités.

Mais la situation n’est pas très confortable, et Mathieu semble profiter de la loi d’amnistie du 24 floréal an X (14 mai 1802) pour finalement rejoindre les rangs de l’armée napoléonienne.

frise.png
Mathieu RITTER, entre 1795 et 1805

Le 14 fructidor an X (4 mai 1802), il est donc intégré en tant que conscrit amnistié à la 30e demi-brigade d’infanterie de ligne comme fusilier. Le registre matricule nous fournit sa description physique : 1m 69cm, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils châtains.

matricule
Matricule de Mathias RITTER – 30e demi-brigade d’infanterie de ligne – SHD/GR 21 YC 273

Il sera « réformé pour infirmité » un an plus tard, le 16 germinal an XI (6 avril 1803).

Son mariage avec Madeleine ALBERT

La compagne de Mathias RITTER, Madeleine ALBERT, accouche d’un deuxième enfant, non plus à Obernai mais à Rosheim, où Mathias s’est installé en tant que baquetier, le 22 messidor an XI (11/07/1803). C’est une fille prénommée Marie Madeleine, qui ne vivra malheureusement qu’une semaine.

Mathias RITTER et Madeleine ALBERT se marient enfin le 3 floréal an XII (23/04/1804). Ils sont alors tous les deux âgés de 27 ans, et Mathias est cette fois dit cuvetier dans l’acte.

1804-04-23 mariage Ritter-Albert
Mariage RITTER-ALBERT à Rosheim – 1804 – AD67

« Mairie de la ville de Rosheim
Arrondissement communal de Barr
Du lundi troisième jour du mois de floréal
L’an douze de la République française
Acte de mariage de Mathieu Ritter, agé de vingt sept ans, né à Rosheim, département du Bas Rhin, le vingt quatre aoust, an mille sept cent septante six, et y demeurant, cuvetier de profession, fils de Louis Ritter, tonnelier, et de Anne Marie Herbstmeyer conjoints demeurants egalement en cette ville.
Et de Madeleine Albert, agée de vingt sept ans, née dans la commune d’Oberotterbach au département du Bas Rhin, le neuf juillet, an mille sept cent septante six, demeurant à Rosheim, fille majeure du citoyen Jean George Albert, tonnelier, et de Rose Hitter, conjoints demeurants à Obernay susdit département.
Les actes préliminaires sont les actes de publication de mariage faites les dimanches dix huit et vingt cinq jours du mois de germinal an douze, et affichés aux termes de la loi, l’acte de consentement du père de l’épouse, redigé pardevant le notaire public de cette ville, en date du vingt deux frimaire dernier, et les actes de naissances des époux, le tout en forme ; de tous lesquels actes il a été donné lecture par moi officier public aux termes de la loi, ainsi que du chapitre six de la loi du vingt six ventose an onze, contenant les droits et les devoirs respecctifs des epoux, et le père de l’epoux présent a déclaré qu’il y consentait formellement au mariage de son dit fils majeur.
Lesdits epoux présents ont declarés prendre en mariage
L’un Madeleine Albert
L’autre Mathieu Ritter, en presence de Louis Ritter, agé de soixante trois ans, père de l’époux.
De Jean Herbstmeyer, laboureur, agé de trente deux ans, cousin de l’epoux, d’Antoine Merdiau, premier adjoint de la mairie, agé de quarante huit ans, ami des époux.
De Joesph Bentz, agé de quarante deux ans, charon de profession aussi cousin de l’epoux,
Et de Jean Wolff, agé de quarante ans, cordonnier de profession, et ami des epoux, tous demeurants en cette ville de Rosheim.
Après quoi, moi Jean Pierre Paul Chalert Maire de la ville de Rosheim, faisant les fonctions d’officier public de l’Etat civil, considerant que personne n’a faite opposition contre le dit mariage, ai prononcé, qu’au nom de la loi, lesdits epoux sont unis en mariage, et ont lesdits epoux et temoins ainsi que le père de l’epoux signé avec moi, après lecture et interpretation faite.
Fait publiquement à l’hôtel de ville de Rosheim, les jour, mois et an dits d’autre part.
Et à l’instant l’espouse a déclarée ne savoir signer et a faite sa marque ordinaire. »

Le couple aura encore six enfants : Xavier (1804-1839), Louis (1806-1853), Thérèse (1808-1836), Catherine (1809-1813), Madeleine (1811-1811) et Françoise (1812-1875).

Madeleine décède le 28 avril 1812, deux mois après son dernier accouchement, à l’âge de 35 ans, dans leur maison située au n°10 quartier rouge.

Son remariage avec Barbe LEHMANN

Avec des enfants en bas âge, et notamment une petite fille de deux mois, Mathieu ne peut pas se permettre de rester seul. Il se remarie dès le 6 juillet 1812 avec Barbe LEHMANN, alors âgée de 25 ans.

1812-07-06 mariage Ritter-Lehmann
Mariage RITTER-LEHMANN à Rosheim – 1812 – AD67

« ACTE DE MARIAGE, célébré à la maison commune de Rosheim département du Bas Rhin, par l’Officier de l’Etat civil, à sept heures du matin le six juillet mil huit cent douze.
PRENOMS et nom de l’EPOUX, Mathieu Ritter majeur d’ans ; né le vingt quatre aout mil sept cent soixante seize à Rosheim domicilié à Rosheim
Profession ou qualité cuvetier, veuf de feue Madelaine Albert décédée en cette mairie le vingt huit avril mil huit cent douze
PRENOMS, nom, profession et domicile de son PERE, feu Louis Ritter vivant tonnelier decedé en cette ville le vingt deux décembre mil huit cent sept
PRENOMS, nom et domicile de sa MERE, Anne Marie Herbstmeyer domiciliée en cette ville ci presente et consentante.
PRENOMS et nom de l’EPOUSE, Barbe Lehmann majeure d’ans ; née le six avril mil sept cent quatre vingt sept à Rosheim domiciliée à Rosheim
PRENOMS, nom, profession et domicile de son PERE, feu François Antoine Lehmann vivant vigneron decedé en cette ville le dix huit brumaire l’an treize de la republique française
PRENOMS, nom et domicile de sa MERE, feue Apolonie Laffert decedée en cette ville le vingt un janvier mil huit cent sept.
Les publications ont été faites en cette mairie, dans la forme requise, et sans qu’il y ait eu opposition, à l’heure de midi, les dimanches vingt un et vingt huit juin dernier
Le dit époux
Lecture faite du Chapitre VI, sur les droits et devoirs respectifs des époux, Code Napoléon, Livre I, Titre V, du mariage, les deux époux ayant déclaré publiquement, l’un après l’autre, qu’ils veulent se prendre pour mari et pour femme, l’Officier de l’Etat civil a prononcé, au nom de la loi, que Mathieu Ritter et Barbe Lehmann sont unis par le mariage.
Premier témoin, Andrés Herbstmeyer cultivateur agé de cinquante trois ans oncle de l’époux
Deuxième témoin, Conrad Esslinger vigneron agé de cinquante un ans ami des conjoints
Troisième témoin, Louis Gremmel cultivateur agé de quarante cinq ans ami des conjoints
Quatrième témoin, Xavier Herr le jeune cultivateur agé de vingt sept ans ami des conjoints
Lesdits quatre témoins domiciliés en cette mairie.
Lecture faite, le présent acte a été signé par les comparans et l’Officier de l’Etat civil à l’exception d’Anne Marie Herbstmeyer mere de l’epoux qui a déclaré ne savoir signer. »

Celle-ci lui donnera dix enfants, dont huit décéderont avant d’avoir atteint l’âge de se marier : Louise (1814-1814), Louise (1816-1816), Justine (1817-1844), Joseph (1820-1884), Augustin (1822-1824), Madeleine (1824-1830), Auguste (1826-1826), Georges Paul (1828-1828), Jacques (1829) et Agathe (1833-1833).

Epilogue

Au gré des actes, j’ai retrouvé plusieurs métiers différents en ce qui concerne Mathias RITTER. Son occupation principale était celle de baquetier, cuvetier ou encore tonnelier. Mais il a aussi occupé le rôle de sacristain en 1849.

Barbe LEHMANN décède à Rosheim le 2 février 1850, laissant Mathias veuf pour la seconde fois. Il s’éteindra à son tour le 8 avril 1854 à l’âge de 79 ans.

1854-04-08 décès Ritter Mathieu
Décès de Mathieu RITTER à Rosheim – 1854 – AD67

« MAIRIE de Rosheim Arrondissement de Schlestadt
Le huit avril mil huit cent cinquante-quatre, à huit heures du matin
ACTE DE DECES de Ritter Mathieu âgé de soixante dix neuf ans décédé à Rosheim cejourd’hui huit avril mil huit cent cinquante quatre, à quatre heures du matin profession d’ancien cuvetier né à Rosheim département du Bas-Rhin domicilié à Rosheim, veuf en premieres noces de Madelaine Albert, et en secondes noces de Barbe Lehmann.
fils légitime de feu Ritter Louis âgé décédé ans, profession de tonnelier domicilié à Rosheim et de feue Herbstmeyer Anne Marie âgée décédée ans, profession de néant domiciliée à Rosheim,
Sur la déclaration à nous faite par Modry Joseph âgé de soixante neuf ans, profession de journalier domicilié à Rosheim qui a dit être ni parent ni allié du défunt et par Gall Michel âgé de cinquante neuf ans, profession de cordonnier domicilié à Rosheim qui a dit être ni parent ni allié du défunt, et après lecture ont signé.
Constaté par nous Blum Aaron Maire, faisant fonctions d’Officier de l’Etat civil, après nous être assuré du décès en la maison mortuaire »

 

2 réflexions sur “Mathias RITTER, conscrit amnistié alsacien

    1. Merci Sébastien ! En effet la conscription était loin d’être populaire, c’est le deuxième conscrit réfractaire que j’identifie parmi mes ancêtres (le premier ayant eu moins de chance car il est mort en allant au depôt de Port-Louis).

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s