Ma branche cognatique à l’honneur pour la fête des mères

Plusieurs généablogueurs ont lancé l’initiative de mettre à l’honneur leur lignée cognatique (celle que l’on remonte de fille en mère) en ce dimanche de fête des mères. Alors vu que j’aime bien les thèmes surprises, je m’y colle également !

Les textes sur chacune de ces femmes sont volontairement courts, car certaines ont déjà eu droit à un article dédié, et pour les autres ça ne saurait tarder, car cette lignée n’est pas de tout repos (si je puis dire). Mais je vous laisse en juger par vous-même !

G1, G2 et G3 : moi, maman, mamie

Les trois premières générations sont faciles, vu qu’elles concernent mamie, maman et moi… Je ne m’appesantirai donc pas plus sur le sujet !

G4 – Marthe Alphonsine ROY (1907-1972)

Mon arrière-grand-mère, connue en tant que « Mémère Marthe » , naît le 25 mars 1907 à Reims (51). Elle s’installe avec sa mère en région parisienne après la première Guerre Mondiale. Après avoir eu une fille hors mariage, elle épouse Lucien PAUL le 20 avril 1929 à Paray-Vieille-Poste (91), qui lui donnera trois autres enfants dont ma grand-mère. Chocolatière, ou encore laveuse, elle décède le 26 mars 1972 à Paray à l’âge de 65 ans.

Marthe
Marthe ROY – Collection personnelle

G5 – Marie Adelina Louise MOUTON (1885-1969)

Marie MOUTON est née le 12 juillet 1885 à Reims. Elle épouse Alphonse Charles ROY, fraichement divorcé, le 23 mai 1908 à Reims, un an après avoir donné naissance à leur fille aînée Marthe. Ils auront sept autres enfants. Mais le couple bat de l’aile, ils se partagent les enfants et refont leur vie chacun de leur côté. Marie, restée en région parisienne après la guerre, se remet en couple avec Arthur HUET, qui lui donnera un enfant hors mariage. Reconnue pour son sale caractère, elle s’éteint le 24 septembre 1969, de retour à Reims à l’âge de 84 ans. Elle aura exercé les métiers de bouchonnière et journalière.

Marie MOUTON
Marie MOUTON – Collection personnelle

G6 – Louise GUIETTE (1862-1901)

Louise GUIETTE naît le 30 septembre 1862 à Reims. Couturière et lingère, elle convole en justes noces le 6 octobre 1884 avec Pierre Eugène MOUTON, homme d’équipe au chemin de fer de l’Est. Ils auront ensemble neuf enfants, dont un se suicidera après avoir essayé de tuer sa maîtresse. Mais Louise n’aura pas vécu assez longtemps pour le savoir : elle s’éteint le 18 août 1901 à Reims à l’âge de seulement 38 ans.

guiette
Signature de Louise GUIETTE – 1884 – AD51

G7 – Marie Claire VIOT (1834-1874)

Marie Claire VIOT naît de père inconnu le 15 juin 1834 à Thin-le-Moutier (08). Elle et sa mère s’installent bientôt à Reims, où Marie Claire rencontrera son futur époux, un garçon boulanger venu de l’Aisne nommé Louis Henri GUIETTE qu’elle épouse le 21 juin 1854. Ils auront ensemble quatre enfants. Son mari, qui ne s’est jamais réellement fixé à Reims, finira par disparaître sans laisser de trace. Marie Claire, qui a été marchande de gâteaux, revendeuse ou encore couturière, décède le 9 juin 1874 à l’âge de 39 ans. Voir cet article qui lui est consacré.

G8 – Marie Jeanne VIOT (1805-1883)

Marie Jeanne VIOT naît le 17 messidor an XIII à Rocroi (08). A l’âge de 29 ans, elle accouche d’une petite fille, Marie Claire, née de père inconnu. Elles s’installe par la suite à Reims, où elle épousera Achille DEMAI, enfant abandonné exerçant la profession de tisseur, qui lui donnera deux fils avant de décéder après seulement cinq ans de mariage. Journalière et revendeuse, elle passera les dix dernières années de sa vie à l’hôpital Saint Marcoul à Reims, où elle décède le 6 avril 1883 à l’âge de 77 ans. Voir l’article déjà évoqué.

G9 – Marie Jeanne GALICHET (1770-1806)

Marie Jeanne GALICHET naît le 31 janvier 1770 à Rocroi. Le 5 messidor an III, elle épouse Antoine Quentin VIOT à l’âge de 25 ans. Ce dernier exerce le métier de voiturier ; il lui donnera trois enfants, dont deux quitteront les Ardennes pour aller s’installer à Reims. Marie Jeanne décède jeune elle aussi : elle s’éteint à l’âge de 36 ans le 22 avril 1806 à Rocroi.

G10 – Jeanne Louise CRETENIER (1738-1793)

Jeanne Louise CRETENIER est née le 20 décembre 1738 à Rocroi. A l’âge de 20 ans, le 31 mai 1759, elle épouse Jean GALICHET, qui est meunier comme c’est le cas dans sa famille depuis plusieurs générations. Ils auront pas moins de douze enfants entre 1760 et 1784. Jeanne Louise décède le 3 août 1793 à Rocroi à l’âge de 54 ans.

G11 – Jeanne NOIVILLE (1708-1775)

Jeanne NOIVILLE naît le 4 novembre 1708 à Rocroi. Le 2 juillet 1736, elle épouse en premières noces Jean Baptiste CRETENIER, roulier avec qui elle aura deux enfants. Il décède prématurément à l’âge de 33 ans, quinze jours avant que Jeanne n’accouche de sa fille Jeanne Louise ! Veuve à 30 ans, elle attendra près de neuf années avant de se remarier avec Jean MANISE le 27 septembre 1747. Meunier, il lui donnera quatre enfants dont les trois derniers mourront l’un après l’autre entre 1759 et 1761, aux âges de 9, 7 et 7 ans. Jeanne meurt le 31 mai 1775 à l’âge de 66 ans.

noiville
Signature de Jeanne NOIVILLE – 1736 – AD08

G12 – Marguerite PONSART (1682-?)

Marguerite PONSART naît le 27 février 1682 à Rocroi. Elle se marie le 10 janvier 1708 avec Nicolas NOIVILLE, avec qui elle aura six enfants. Comme ce sera le cas pour sa fille, plusieurs de ses enfants meurent les uns après les autres, entre 1736 et 1739, aux âges de 25, 16, 14 et 15 ans (je soupçonne une épidémie de dysenterie pour les trois premiers, morts en l’espace de dix jours). Heureusement (si je puis dire), Marguerite n’aura pas à connaître cette épreuve, étant décédée auparavant, bien que je ne connaisse pas la date de son trépas.

ponsart
Marque de Marguerite PONSART – 1708 – AD08

G13 – Jeanne MAILLET (?-1694)

Je ne connais pas la date de naissance de Jeanne MAILLET, mais je sais qu’elle épouse Nicolas PONSART le 13 février 1680 à Rocroi. Leur contrat de mariage, passé le 13 janvier de la même année, serait filiatif : il est sur ma liste pour ma prochaine visite aux archives de Charleville-Mézières ! Le couple aura quatre enfants, et Jeanne s’éteint le 12 janvier 1694.

G14 – Poncette LEFEBVRE (?-1678)

Je ne pourrai confirmer définitivement la filiation qu’une fois le contrat de mariage précédent en ma possession, mais si j’en crois les informations trouvées sur Geneanet, la femme suivante sur ma lignée cognatique serait Poncette LEFEBVRE, épouse de Jean MAILLET, décédée le 11 août 1678 à Rocroi !

Et voilà qui conclut ce voyage improvisé de fille en mère à travers quatorze générations.

Publicités

4 réflexions sur “Ma branche cognatique à l’honneur pour la fête des mères

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s