Ma légende corse : Augustine, Anna et Fanie

Comme toutes les familles, la mienne a ses légendes. L’une d’entre elles est que mon grand-père aurait du sang corse. C’est en tout cas ce que lui a toujours dit sa propre grand-mère, Augustine VAREYRON, et ce qu’il m’a toujours répété.

Augustine

Augutine est née le 30 avril 1881 à Peyrat-le-Château (87), de Jean et Marie « Anna » LABESSE. Elle a épousé Julien Auguste CHAMPEAU le 1er mars 1902 à Peyrat, puis le couple est parti s’installer à Paris, où leurs enfants sont nés. Augustine n’est pas morte vieille, elle n’avait que 59 ans, mais cela faisait déjà des années qu’elle ne marchait plus. Mon grand-père ne l’a connue qu’alitée. Elle est morte à Antony (92) le 18 février 1941. Julien CHAMPEAU la suivra le 5 octobre 1950.

augustine vareyron
Mon arrière-arrière-grand-mère Augustine VAREYRON

Mais j’ai beau remonter mon arbre généalogique côté CHAMPEAU-VAREYRON, je ne voyage guère ! Voici la répartition géographique de cette branche 100% limousine (les événements en région parisienne correspondant aux deux premières générations) :

carte
Répartition géographique de la branche CHAMPEAU-VAREYRON

On est bien loin de la Corse, et je suis remontée suffisamment loin pour avoir couvert tout ce qui aurait pu se transmettre par la mémoire familiale.

Mais (car il y a toujours un mais), j’ai tout de même un soupçon, et je crois savoir où se cache cette branche corse qui m’échappe. Pour cela il faut se pencher sur « Anna » et « Fanie », la mère et la grand-mère d’Augustine.

image1
Augustine, Anna, Fanie et Sophie : quatre générations de femmes

Fanie

Marie Anne Gabrielle REDON, que tout le monde connaîtra sous le prénom de « Fanie », naît le 12 novembre 1807 à Peyrat-le-Château (87). C’est la fille aînée de Pierre REDON, marchand, et Marguerite Anne « Sophie » PEYROUX. La famille habite au lieu-dit Château-Gaillard, comme l’atteste le recensement de 1836. La bâtisse n’existe plus aujourd’hui.

redon
Recensements de Peyrat-le-Château – 1836 – AD87
gaillard
Château-Gaillard sur le cadastre de 1834 – Commune de Peyrat-le-Château – AD87

Fanie, âgée de 38 ans, accouche le 4 mars 1846 à Peyrat-le-Château d’une petite fille de père inconnu, à laquelle elle donne le prénom de Marie, mais que tout le monde connaîtra plus tard sous le nom « Anna ».

1846-03-04 naissance redon marie
Naissance de Marie REDON à Peyrat-le-Château – 1846 – AD87

« Le six mars mil huit cent quarante-six à trois heures du soir pardevant nous Léonard Fantouillet Maire et officier public de l’état-civil de la commune de Peyrat-le-Château, canton d’Eymoutiers, département de la Haute-Vienne, est comparue Marie Baleynaud femme Potier, sage-femme, agée de trente six ans, demeurant au chef-lieu de cette commune laquelle nous a présentée un enfant du sexe féminin, fille naturelle de Fanie Redon, et de père inconnu, née le quatre dudit mois à trois heures du soir, au domicile de la dite Redon, situé audit Peyrat, auquel enfant, on a donné le prénom de Marie. Les dites présentation et déclaration ont été faites en présence de Pierre Nergoux, maçon âgé de cinquante ans et d’Antoine Masneuf, cultivateur, âgé de soixante douze ans, l’un et l’autre demeurant audit chef lieu de cette commune, lesquels et la déclarante par nous deuments enquis de signer le présent acte nous ont déclaré après lecture faite ne savoir, à l’exception de la déclarante qui a signé avec nous. »

Marie Anne Gabrielle « Fanie » REDON épouse François LABESSE quelques mois plus tard, le 19 octobre 1846 à Peyrat. C’est un mariage tardif car tous les deux ont déjà 38 ans. Ils légitiment alors la petite Marie, « née de leur honte », qui portera dorénavant le nom LABESSE :

1846-10-19 mariage labesse-redon
Mariage REDON-LABESSE à Peyrat-le-Château – 1846 – AD87

« Aujourd’huy dix neuf octobre mil huit cent quarante six à huit heures pardevant nous Leonard Fanteulier maire de la commune de Peyrat faisant les fonctions d’officier public de cette commune canton d’Eymoutiers département de la Haute Vienne sont comparus en la maison commune de cette ville pour contracter mariage François Labesse cultivateur né en la commune de Saint-Leonard le vingt six septembre mil huit cent huit, fils légitime de Jean Baptiste et de feue Catherine Bouchet decedée en cette commune le quainze fevrier mil huit cent trente sept, demeurant avec son père en cette ville d’une part et Marie Anne Gabrielle Redon nee en cette commune le vingt quatre novembre mil huit cent trente fille légitime de Pierre et de feue Marguerite Soffie Peyroux décedée en cette commune le premier avril dernier, sans profession demeurant aussi en cette ville, les quels nous ont requis de procéder à la celebration du mariage projetté entre eux et dont les publications et affiches ont eté legalement fait a la porte de cette maison commune les dimanches six et quainze septembre dernier sur lequel mariage n’est intervenu aucune opposition et attendu que de leur honte est parvenu une fille appellée Marie née le quatre mars dernier enregistre sur le registre de l’Etat civil de cette commune le six meme mois an … qu’ils déclarent le reconnaitre pour leur enfant en consequence faisant droit à leur demande et après avoir donné lecture de toutes les pieces ci-dessus … et du chapitre six du titre du code civil intitulé du mariage avons du consentement des pères des futurs demandé aux dit futurs conjoint s’ils veulent ce prendre mutuellement pour mary et pour femme chacun deux ayant repondu separement et affirmativement, en consequence nous avons … que les dits François Labesse et Marie-Anne Gabrielle Redon sont unis par le mariage de tout quoi nous avons dressé acte en presence des peres des conjoints et des conjoints et en outre de Antoine Bouchet cousin du conjoint chartier agé de trente trois ans demeurant en cette ville et de Léonard Labesse frère du conjoint agé de quarante deux ans menuisier demeurant en la ville d’Eymoutiers et Monsieur Yrieix Waisse agé de trente ans médecin, demeurant en cette ville, et Pierre Elie Redon agé de trente six ans frère de la conjointe demeurant en cette ville, tous lesquels ainsi que les conjoints ont signé avec nous après lecture faite. Le père Redon n’a pu signer à cause de la faiblesse de sa vue. »

A noter que la date de naissance de Fanie est erronnée dans son acte de mariage : en effet les deux filles aînées du couple REDON-PEYROUX ont été baptisées Marie Anne Gabrielle ! Les fillettes sont nées respectivement le 12 novembre 1807 (il s’agit de Fanie) et le 24 novembre 1808 (il s’agit de sa soeur qui décédera à l’âge de 2 mois le 30 janvier 1809). Je pardonne volontiers à l’officier de l’état civil qui a commis cette erreur : quelle idée de donner les trois mêmes prénoms à ses deux filles… On comprend pourquoi ils utilisaient des surnoms !

Vu leur âge, le couple n’aura pas d’autre enfant.

Marie Anne Gabrielle REDON décédera à Peyrat-le-Château le 3 avril 1871, à l’âge de 62 ans. François LABESSE y décédera le 20 mai 1886 à l’âge de 77 ans.

Anna

La petite Marie « Anna » LABESSE épouse Jean VAREYRON le 24 janvier 1865 à Peyrat.

1865-01-24 mariage vareyroux-labesse
Mariage VAREYRON-LABESSE à Peyrat-le-Château – 1865 – AD87

« L’an mil huit cent soixante-cinq et le vingt-quatre janvier, pardevant nous, soussigné, Joseph François Gramonteil, maire et officier public de l’état-civil de la commune de Peyrat-le-Château, canton d’Eymoutiers, arrondissement de Limoges, (Haute-Vienne) ont comparu
Mr Jean Vareyroux, menuisier, demeurant à Ladrat commune de Saint-Julien-le-Petit, fils majeur et légitime de défunt François Vareyroux et d’Anne Legrais, sans profession demeurant à Ladrat, sus-dite commune, ici présente et consentant.
Et Mademoiselle Marie Labesse, fille mineure de François Labesse, journalier et de Marie Anne Gabriel Redon, sans profession, demeurant ensemble au chef-lieu de la commune de Peyrat-le-Château, les dits époux Labesse ici présents et consentant d’autre part,
Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre Jean Vareyroux et Marie Labesse,
Faisant droit à cette réquisition, nous maire, vus les certificats des publications faites tant en cette commune qu’en celle de Saint-Julien-le-Petit, les dimanches huit et quinze janvier courant, vu : 1° l’acte de naissance de Jean Vareyroux né à Ladrat commune de Saint-Julien-le-Petit, le vingt-cinq mai mil huit cent quarante, 2° l’acte de décès de François Vareyroux, décédé audit lieu de Ladrat le dix août mil huit cent cinquante-neuf, 3° l’acte de naissance de Marie Labesse née à Peyrat la quatre mars mil huit cent quarante-six et enregistré sous le nom de Marie Redon, 4° et l’acte de mariage de François Labesse avec Marie Anne Gabriel Redon, sous la date du dix-neuf octobre mil huit cent quarante-six, par lequel ils ont reconnu pour leur enfant légitime Marie Redon dont l’acte de naissance est ci-dessus relaté et autres pièces à l’appui, de toutes lesquelles pièces paraphées et annexées, il a été par nous donné lecture ainsi que du chapitre six du titre du mariage du code napoléon, vu le nom de Fanie Redon porté en l’acte de naissance de sa fille, il nous a été certifié et affirmé par les sieurs Pierre Redon dit Elie et Léonard Billard, ci après qualifiés et domiciliés, que c’était une erreur commise en la déclaration de l’acte de naissance attendu que la dite mère aurait dû être portée sous les prénoms de Marie Anne Gabriel ils ont les dits témoins fait cette déclaration sous la foi du serment aux fins d’attester l’identité de personne, après avoir reçu des futurs époux la déclaration qu’ils n’ont point de contrat de mariage avons demandé aux futurs époux du consentement de leur père et mère présent s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme, chacun d’eux ayant répondu séparativement et affirmativement, déclarons publiquement, au nom de la loi, Jean Vareyroux et demoiselle Marie Labesse, unis par le mariage.
De tout quoi nous avons dressé le présent acte en présence de Messieurs, Ignace Vareyroux, frère du conjoint, âgé de trente-huit ans cultivateur et de Jean Bosgiraud âgé de quarante-huit ans, tailleur, cousin germain du conjoint, tous les deux demeurant au lieu de Ladrat commune de Saint-Julien-le-Petit et de Pierre Redon dit Elie, âgé de cinquante-deux ans, journalier, oncle de la conjointe et de Leonard Billard, taillandier, âgé de vingt-huit ans, ami, ces deux derniers demeurant séparément en la ville de Peyrat.
Lecture faite, les conjoints, les époux Labesse, les sieurs Pierre Redon et Léonard Billard ont signé avec nous maire, la mère du conjoint, les sieurs Bosgiraud et Ignace Vareyroux ayant déclaré ne savoir de ce par nous requis. »

Marie et François auront ensemble dix enfants, dont Augustine. Le couple habite place Gambetta à Peyrat-le-Château (recensements de 1891, 1896 et 1901).

peyrat
Peyrat-le-Château, Place Gambetta – L’église. 46 Fi 2107 – AD87

Marie, que l’on surnomme donc Anna (comme on surnommait sa grand-mère Sophie, sa mère Fanie et son oncle Elie : il semble que ce soit une tradition dans la famille de ne pas être connu sous son nom de baptême) décède le 19 avril 1903 à Peyrat à l’âge de 57 ans. Ca continue de me faire sourire d’avoir pour une même personne un acte de naissance sous le nom de Marie REDON et un acte de décès sous celui de Anna LABESSE !

1903-04-19 décès Labesse Anna.jpg
Décès de Anna LABESSE à Peyrat-le-Château – 1903 – AD87

« Du vingt avril mil huit cent trois, à sept heures du matin
Acte de décès de Labesse Anna sans profession née en cette commune fille de feu François et de Marie Anne Gabriel Redon épouse de Jean Vareyron. La dite Labesse Anna est décédée hier à onze heures du soir en son domicile sis en cette ville à l’âge de cinquante sept ans.
Sur la déclaration faite par Vareyron Jean tailleur âgé de trente-deux ans fils de la décédée et Gorse Antoine forgeron âgé de trente trois ans ami de la famille demeurant en cette ville.
Constaté, suivant la loi, par nous, Jules Lemasson maire Officier de l’état civil de la commune de Peyrat le Château (Haute-Vienne).
Après lecture du présent acte, les témoins ont signé avec nous de ce requis. »

François décédera quant à lui le 14 août 1911 à l’âge de 71 ans.

Une jolie petite histoire

Comme souvent lorsque des enfants sont reconnus lors du mariage de leurs parents, la question du père biologique se pose. François LABESSE est-il vraiment le père de Marie « Anna » ? Je ne le crois pas.

Marie Anne Gabrielle « Fanie » REDON avait 38 ans et ne s’était jamais mariée. Elle finit par avoir un enfant hors mariage. François LABESSE, qui avait également 38 ans, et ni femme ni enfant, l’épouse et légitime la petite sept mois plus tard. Voilà qui arrange bien tout le monde me semble-t-il…

De là à penser que Fanie a succombé à un Corse de passage, et que de leurs amours est née la petite Anna, il n’y a qu’un pas ! Anna aurait eu connaissance de son véritable père, se serait confiée à sa fille Augustine, qui elle-même en aurait parlé à son petit-fils, mon grand-père… C’est suffisamment proche pour être plausible.

Peut-être un jour franchirai-je le pas de la généalogie génétique et des recherches ADN pour essayer de percer le mystère… mais pour l’instant je ne suis pas prête à passer le cap. En attendant, je travaille quand-même sur la branche LABESSE bien sûr !

peyrat 2
Peyrat-le-Château – La tour carrée et ses dépendances. 46 Fi 2149 – AD87
Publicités

4 réflexions sur “Ma légende corse : Augustine, Anna et Fanie

  1. Beatrice

    Les ancêtres Labesse seront toujours les ancêtres de coeur quoique vous puissiez découvrir dans le futur. C est ce que je pense lorsque j ai des doutes sur certaines naissances 🙂 Bravo pour cette enquête avec tous ces changements de prénoms !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s