Mes recherches au Portugal

Je vous expliquais dans un article précédent que mon compagnon avait une grand-mère polonaise… En ce qui me concerne, il se trouve que j’ai un grand-père portugais ! Mon pépé Custódio « Christophe » GOMES est né à Sobral de Mortágua en 1919 et est arrivé en France avec sa famille au début des années 20.

La situation est à la fois plus simple et plus compliquée que pour la Pologne : plus simple car je parle portugais, mais plus compliquée car les actes ne sont pas indexés et qu’il n’y a pas de tables décennales…

Mais intéressons-nous tous d’abord à l’arrivée de la famille GOMES en France.

L’immigration de la famille en France : la vie d’Albano GOMES

Albano GOMES naît le 6 septembre 1876 dans le village de Vila Meã, commune de Sobral au Portugal. Ses parents sont cultivateurs ; sa mère est également fileuse, comme la majorité des femmes d’alors.

Maria da Encarnação, sa cousine germaine (le père d’Albano et la mère de Maria sont frère et soeur) naît à quelques kilomètres de là le 12 juillet 1890 dans le village de Carapinhal, commune de Cortegaça. Ses parents sont laboureurs.

Albano et sa cousine Maria se marient le 8 août 1909 à Sobral. Albano a alors 32 ans, tandis que Maria n’en a que 19. Ils auront ensemble neuf enfants : les premiers, dont mon grand-père Custódio (dont le prénom sera francisé en Christophe), sont nés au Portugal ; les derniers naîtront en France.

 

Suite à de mauvaises affaires au Portugal (on parle d’une faillite), Albano et Maria décident de venir tenter leur chance en France dans les années 20. Initialement venu dans le Morvan pour travailler dans le bois, Albano monte bientôt une entreprise de travaux publics, qui emploiera jusqu’à une quarantaine d’ouvriers.

Il construira de nombreuses routes dans le Morvan, et creusera de nombreux puits. On retrouve une trace de ses activités en 1926 sur le site de la commune de Gâcogne :

gacogne
Extrait de « L’Histoire de Gâcogne en feuilletons » – Chapitre 5 « Gâcogne sous la troisième République – 1924 à 1939 » – gacogne-en-morvan.jimdo.com

Après avoir habité à Rhuère sur la commune de Gâcogne (58), puis à Fonteny sur la commune d’Ouroux-en-Morvan (58), la famille s’installe en Mont, autre hameau de la commune d’Ouroux.

La Seconde Guerre Mondiale aura raison de l’entreprise familiale : Albano devient cultivateur.

Maria décède le 29 février 1944 (le jour de trop…), à l’âge de 53 ans, d’une hydrocution, pour avoir voulu aller chercher un mouton tombé dans l’eau. Albano décédera à son tour le 6 septembre 1957 à l’âge de 81 ans, chez la plus jeune de ses filles à la ferme de Pont Bertrand, commune de Château-Chinon-Campagne (58).

Quelques particularités portugaises

Avant d’aller plus loin, intéressons-nous aux divisions administratives du Portugal :

  • Distrito (district) : les GOMES viennent principalement du district de Viseu, avec quelques branches dans le district voisin d’Aveiro
  • Concelho (l’équivalent de nos cantons) : les GOMES sont originaires des concelhos voisins de Mortágua (district de Viseu) et Anadia (district d’Aveiro), à une quarantaine de kilomètres au nord de Coïmbra
  • Município (l’équivalent de nos communes)
  • Freguesia (paroisse)
port
Localisation du concelho de Mortágua et du district de Viseu – Google Maps

Une des particularités du Portugal est que les registres ont été tenus par les paroisses jusqu’au début du XXe siècle, l’état-civil n’ayant été créé qu’en 1911 : ce sont donc sur les registres « BMS » (Baptême, Mariage, Sépulture) que l’on travaille.

La principale difficulté que j’ai rencontrée est la transmission du nom de famille. Il n’y avait en effet pas de règle mais plusieurs possibilités :

  • Nom composé du nom de famille de la mère puis du père
  • Nom complet du père (pour les garçons)
  • Nom complet de la mère (pour les filles)
  • Prénom de la mère (pour les filles)
  • Nom lié à la religion comme « de Jesus » ou « da Encarnação » (pour les filles)
  • Variante des options ci-dessus

Et pour simplifier, les enfants d’une même fratrie pouvaient avoir chacun un nom différent (sinon ce serait trop facile) !

Mais comme tout inconvénient a son avantage, il y a aussi de bons côtés à faire des recherches généalogiques au Portugal, et notamment : les actes de baptême citent non seulement les parents des individus, mais également leurs quatre grands-parents !

Les registres numérisés et en ligne

Les registres numérisés sont disponibles sur tombo.pt (sélectionner sur la droite le district, puis le concelho et la freguesia) :

  • Registos de nascimentos : registres des baptêmes
  • Registos de casamentos : registres des mariages
  • Registos de óbitos : registres des sépultures
  • Registos mistos : registres mixtes, c’est-à-dire où les actes sont mélangés

Voici quelques exemples d’actes obtenus en ligne par cette méthode.

Exemple d’acte de naissance

1812-01-08 naissance José Gomes Rosa
Naissance de José Gomes Rosa à Sobral – 1812 – tombo.pt

« Aos dezoito dias do mez de Janeiro de mil e oito centos e doze annos pus os santos oleos (e nam baptisei por ter sido baptisado em caza e Eu achar verdadeiro baptismo) a Joze que tinha nascido aos oito do dito mez filho legitimo de Francisco Gomes natural do lugar da Filgueira e de Maria Roza natural do lugar de Riomilheiro e moradores no da Filgueira desta freguesia do Sobral ; nepto paterno de Manoel Gomes natural do lugar de Villameaõ e de Isabel Antunes natural do dito lugar da Filgueira ; e materno de Manoel Ferreira Mano natural do lugar de Quilho freguesia de Espinho e de Roza Maria natural do dito lugar de Riomilheiro ; foram padrinhos Eu, e Joana Maria de S. Joze mulher de Antonio de Almeida do sobdito lugar da Filgueira e foram testemunhas Manoel Pereira da Filgueira e Joam da Rocha mestre pedreiro pa constar fiz este assento que asignei dia, mez, e era ut supra. »

Traduction maison : « Le dix huit du mois de janvier mil huit cent douze j’ai apposé les huiles saintes (et n’ai point baptisé pour avoir été baptisé à la maison, lequel baptême j’ai considéré véritable) à José qui est né le huit du dit mois fils légitime de Francisco Gomes natif du lieu de Filgueira et de Maria Rosa native du lieu de Riomilheiro et habitants au lieu de Filgueira de cette paroisse de Sobral ; petit-fils paternel de Manoel Gomes natif du lieu de Vila Meã et de Isabel Antunes native du dit lieu de Filgueira ; et maternel de Manoel Ferreira Mano natif du lieu de Quilho paroisse d’Espinho et de Rosa Maria native du dit lieu de Riomilheiro ; ont été parrains moi, et Joana Maria de S. José femme de Antonio de Almeida du susdit lieu de Filgueira et ont été témoins Manoel Pereira de Filgueira et João da Rocha maître maçon, de quoi j’ai dressé acte que j’ai signé les jour, mois et era ut supra. »

Exemple d’acte de mariage

1909-08-08 mariage Gomes-da-Encarnação
Mariage Gomes-da Encarnação à Sobral – 1909 – tombo.pt

« Aos oito dias do mez d’agosto do anno de mil novecentos e nove, nesta Egreja parochial de São Miguel de Sobral, concelho de Mortágua, diocese de Coimbra na minha presença compareceram os nubentes Albano Gomes e Maria da Encarnação, os quais sei serem os proprios, com dispensa do impedimento de segundo grau de sanguinidade, mais papeis de .., e sem impedimento algum canonico ou civil para o casamento; elle de idade de trinta e dois annos, solteiro, commerciante, natural, residente no lugar de Villa Meã, desta freguezia, e na mesma baptisado, filho legitimo de Albino Gomes e de Rosalina de Jesus, cultivadores, ambos desta freguesia de Sobral; ella de idade de dezenove annos, solteira, fiadeira, natural da freguezia de Cortegaça deste concelho de Mortágua, e residente nesta de Sobral, tendo sido baptisada na referida freguezia de Cortegaça, filha legitima de José Coelho de Sousa e de Maria Marques, lavradores, sendo elle natural da freguezia de Valle de Remigio, ella ia do lugar de Riomilheiro, desta freguezia de Sobral, de Mortágua, os quais nubentes se receberam por marido e mulher, e os uni em matrimonio procedendo em todo este acto segundo o rito da Santa Madre Egreja Catholica Apostolica Romana, de mediante auctorisação por parte da mae da nubente perante casamento. Foram testemunhas presentes, quem sei serem os proprios, Alfredo Rodrigues Marques, casado, commerciante, e José Simoes, casado, lavrador, ambos residentes neste lugar e freguezia de Sobral. E para constar lavrei em duplicado este assento, que depois de ser lido e conferido perante os conjugos e testemunhas commigo não assignaram os conjugos por declararam que não sabiam escrever, não recolh… emolumentos em attenção à pobreza das partes. Era ut supra. »

Traduction maison : « Le huit du mois d’août de l’an mil neuf cent neuf, dans cette église paroissiale de São Miguel de Sobral, concelho de Mortagua, diocèse de Coïmbra en ma présence ont comparu les futurs Albano Gomes et Maria da Encarnação, que je sais être eux, avec dispense du deuxième degré de consanguinité, ???, et sans aucun empêchement canonique ni civil pour le mariage ; lui âgé de trente deux ans, célibataire, commerçant, natif et résident au lieu de Vila Meã, de cette paroisse, et y baptisé, fils légitime de Albino Gomes et de Rosalina de Jesus, cultivateurs, tous deux de cette paroisse de Sobral ; elle âgée de dix neuf ans, célibataire, fileuse, native de la paroisse de Cortegaça de ce concelho de Mortagua, et résidante de celle de Sobral, ayant été baptisée dans la dite paroisse de Cortegaça, fille légitime de José Coelho de Sousa et de Maria Marques, agriculteurs, étant lui natif de la paroisse de Vale de Remigio, et elle du lieu de Riomilheiro, de cette paroisse de Sobral de Mortagua, lesquels futurs se sont pris pour mari et femme, et les ai unis en mariage procédant en tout cet acte selon le rite de la Sainte Mère Eglise Catholique Apostolique et Romaine, avec autorisation préalable au mariage de la part de la mère de la future. Ont été témoins présents, que je sais être eux, Alfredo Rodrigues Marques, marié, commerçant, et José Simoes, marié, agriculteur, tous deux résidant en ce lieu et paroisse de Sobral. De quoi j’ai dressé acte en double que, après lecture et vérification devant les époux et les témoins, les époux n’ont pas signé avec moi pour avoir déclaré ne savoir écrire, je n’ai pas recueilli ??? d’émoluments eu égard à la pauvreté des parties. Era ut supra. »

Exemple d’acte de décès

1840-10-05 décès Christina Maria
Décès de Christina Maria à Espinho – 1840 – tombo.pt

« No dia cinco de outubro de mil e oito centos e quarenta faleceu Christina Maria mulher de Fernando José do lugar de Santa Christina desta freguezia de Espinho bispado de Coimbra sem sacramentos por falecer de repente seu corpo foi sepultado nesta igreja de que fiz este assento »

Traduction maison : « Le cinq octobre mil huit cent quarante est décédée Christina Maria femme de Fernando José du lieu de Santa Christina de cette paroisse d’Espinho évêché de Coïmbra sans sacrements pour être décédée subitement son corps a été enterré dans cette église de quoi j’ai dressé acte. »

Et voilà !

J’ai déjà réussi à bien avancer sur ma branche portugaise, même si j’ai encore de longues heures de travail devant moi !

Voici donc l’arbre généalogique de mon grand-père à ce stade de mes recherches :

port
Arbre généalogique de Custódio « Christophe » GOMES au Portugal
Publicités

4 réflexions sur “Mes recherches au Portugal

  1. Garry

    Il est incontournable pour moi de laisser un petit commentaire sous cet article, tout simplement parce que le mois dernier, c’est à partir de là que j’ai initié mes recherches généalogiques au Portugal. Du coup j’en laisse une trace ici. Et je suis revenu beaucoup de fois pour m’aider dans mes traductions d’actes. Je pensais que les recherches généalogiques à l’étranger c’était le mur, et à vrai dire je ne m’étais pas vraiment penché sur le sujet. Avec mon niveau de généalogiste amateur, j’ignorais que les actes étaient en ligne, et par un concours de circonstances et le hasard (ou pas…), le processus s’est enclenché. Je ne prends pas suffisamment le temps de parcourir les blogs de généalogie, trop centré sur mes propres activités, mais je crois que je vais changer mes habitudes… D’ailleurs avant de me lancer dans les branches de l’arbre coté Pologne il faudra que je refasse un tour sur l’article qui traite du sujet ! Bon courage pour la suite de vos investigations

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s