Mon enquête sur les origines de Théophile PAUL – Episode 2/3

Commençons par un petit rappel pour ceux auraient manqué l’épisode 1, ou qui n’auraient plus en tête où je m’étais arrêtée dans mon enquête sur les origines de Théophile PAUL.

Et bien j’ai déjà progressé ! Je sais maintenant grâce à sa fiche matricule qu’il est passé par l’Assistance Publique, ce que je ne soupçonnais pas auparavant. Reste à trouver son dossier pour voir s’il me permettra de débloquer son ascendance.

Son dossier d’enfant assisté à Paris

Direction les Archives de Paris donc, je suis bien décidée à trouver ce dossier s’il existe. Et il existe ! Paul Théophile JUNG est admis à l’Assistance publique comme enfant abandonné le 25 février 1874, à l’âge de six jours, sous le n°47857.

Jung P.T. - Liste d'admission des enfants assistés
Liste d’admission des enfants abandonnés – Matricule 47857 en 1874 – Archives de Paris

Il est aussitôt envoyé en nourrice à la campagne, à l’agence de Lucenay-l’Evêque (71). Le dossier ne donne aucun détail sur ses 12 premières années… Mais à 12 ans, Paul Théophile est en âge de travailler, il est donc placé en tant que domestique de ferme :

  • Du 1er mars 1887 au 1er mars 1889, il travaille chez Claude BILLARD au hameau des Billodots, commune d’Igornay (71), moyennant 50F par an.
  • Il passe l’année 1889-1890 chez le Sr GAUNET, fermier aux Miriaux, commune de La Selle (71).
  • Enfin il reste chez Claude et Jeanne BERTHELON au hameau de Vaussery, commune de Chissey-en-Morvan (71) jusqu’au 15 juin 1891.

Le dossier n’en dit pas davantage sur ses placements.

Mais plus intéressant encore, j’en apprends plus sur les circonstances de l’abandon, et sur l’identité de sa mère : elle est née à Rosheim (67), de « Laurent YUNG » et Françoise RITTER. 🙂 🙂

Le bulletin de renseignements est édifiant :

Marie Joséphine déclare travailler en tant que couturière, ce qui lui rapporte 2F par jour, et résider depuis deux ans au n°5 rue Bourtibourg (Paris 4e) dans un garni qui lui coûte 20F de loyer. Elle n’est pas mariée et refuse de dévoiler le nom du père, avec qui elle vit, et qui est alors malade et alité depuis deux mois. Ses parents ne savent pas qu’elle a eu un enfant. Elle a déjà eu deux autres enfants, morts précédemment en nourrice ; c’est le premier qu’elle abandonne.

Comme la procédure l’exige, on essaie de la détourner de ce projet d’abandon : il lui est offert un secours de 10F par mois pendant dix mois pour élever son enfant, sous condition qu’elle quitte le père, ce qu’elle refuse. Marie Joséphine ne pourra donc plus avoir de nouvelles de son enfant que tous les trois mois, sans jamais savoir où il sera.

Quel cauchemar pour cette femme ! Son compagnon est malade, privant la famille de moyens de subsistance, ce qui l’oblige à abandonner son nouveau-né… et l’Assistance Publique lui demande de choisir entre son compagnon malade et son fils, pour finir par conclure sans appel : « Circonstances : Mauvais vouloir » !

Mais enfin… Ca y est ! Je l’ai retrouvée ! Je connais l’histoire ! Une branche alsacienne insoupçonnée s’ouvre à moi ! Et de nouvelles pistes aussi, vu qu’il y a d’autres enfants !

Les tables du recensement en Saône-et-Loire

Mais tout d’abord, un petit passage par les tables du recensement afin de retrouver la trace du petit Théophile dans ses familles de placement. C’est plus simple maintenant que je sais quoi chercher :

  • en 1876, « Jean Théophile PAUL » est dans la famille d’André et Marie PASQUELIN, cultivateurs au hameau des Pignots, commune d’Anost (71), avec leurs sept enfants.
rec76
Recensement de 1876 à Anost – Les Pignots – AD71
  • en 1881 (sous le nom de Paul THEOPHILE) et 1886 (sous le nom de Paul JUNG), on le retrouve chez Jacques et Jeanne GAUNET, journaliers au bourg de La Selle (71).
rec81
Recensement de 1881 à la Selle – Le Bourg – AD71
rec86
Recensement de 1886 à la Selle – Le Bourg – AD71
  • en 1891, Paul JUNG est domestique chez Claude et Jeanne BERTHELON au hameau de Vaussery, commune de Chissey-en-Morvan (71). L’âge est un peu fantaisiste, l’agent recenseur a sans doute échangé les deux dernières lignes.
rec91
Recensement de 1891 à Chissey-en-Morvan – Vaussery – AD71

Voici qui me permet de mieux appréhender son parcours de « Petit Paris » dans le Morvan.

carte
Les résidences de Théophile PAUL autour de l’agence de Lucenay-l’Evêque (71) – Géoportail

Les origines de Marie Joséphine JUNG à Rosheim (67)

A présent, faisons un petit détour en Alsace : Marie Joséphine JUNG est bien née le 20 février 1846 à Rosheim (67), de Florent JUNG (1811-1885) et Françoise RITTER (1812-1875).

naissance
Naissance de Marie Joséphine JUNG à Rosheim – 1846 – AD67

Elle est la 4ème enfant d’une fratrie de cinq comprenant : Thérèse, née en 1840 ; Auguste, né et décédé en 1842 ; Joseph Auguste, né et décédé en 1844 ; Jacques né en 1850.

Florent JUNG (alias Florenz) est dit tour à tour marchand épicier, farinier, blatier (marchand de blé), et regrattier (celui qui fait le commerce de denrées de seconde main). Son épouse Françoise RITTER (alias Franziska) est sans profession. Le couple s’est marié à Rosheim le 9 juillet 1840. L’étude des recensements nous apprend qu’ils résident au « Quartier Rouge » à Rosheim, dans la rue principale, puis au « Quartier Vert » dans la rue du Lion, avant de revenir habiter dans la grand’rue au Quartier Rouge.

Marie Joséphine quitte le foyer familial vers 1866 à l’âge de 20 ans pour tenter sa chance à Paris… Pour quelle raison a-t-elle quitté l’Alsace ? Aucune idée à ce stade de mes recherches, et sans doute ne le saurai-je jamais.

La recherche de la fratrie JUNG à Paris

Non contente d’avoir débloqué la branche maternelle, je cherche à présent à retrouver les frères et sœurs de Théophile PAUL, alias Paul Théophile JUNG, à Paris. Vainement. Il existe de nombreux JUNG nés à cette époque à Paris, mais aucune naissance ne correspond. Quel dommage !

Le déclic : l’acte de décès de Marie Joséphine JUNG à Paris

Pendant tout ce temps, il ne m’était jamais venu à l’esprit de rechercher l’acte de décès de Marie Joséphine JUNG à Paris : elle était dite couturière à Anost en 1903. Pas de trace d’elle à Anost, mais alors où la chercher ? D’autant que les actes du XXe siècle ne sont pas en ligne, tout cela relevait de la mission impossible.

Et puis, fin 2016, communication des Archives de Paris : les actes de décès sont en ligne jusqu’en 1945. Pourquoi ne pas tenter ma chance ? Mais je ne trouve rien qui corresponde entre 1903 et 1945… Je vérifie tout de même par acquis de conscience la période précédente. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver son acte de décès en date du 17 juillet 1883 !

deces
Décès de Marie Joséphine JUNG à Paris 3e – 1883 – Archives de Paris

Marie Joséphine est décédée à l’âge de 37 ans ; elle est toujours couturière et réside au 125 rue Vieille du Temple (Paris 3e). Elle est dite dans l’acte fille de Florent JUNG et Françoise RITTER, décédés (ce qui est faux étant donné que Florent ne décédera que deux ans plus tard en 1885 : il semble qu’elle n’ait pas gardé contact avec ses parents). Parmi les déclarants, un certain Nicolas Théophile DALLEMAGNE, fondeur, résidant au même domicile, âgé de 40 ans. Ne tiendrais-je pas une nouvelle piste ?

A suivre…

J’en profite pour émettre un billet d’humeur avant de conclure : mais qu’est-ce qui a bien pu se passer dans la tête de l’officier de l’Etat Civil de Malesherbes le jour du mariage de Théophile PAUL ???? Pourquoi avoir changé son nom de famille de JUNG (qu’il avait toujours porté jusqu’alors, que ce soit dans son dossier de l’assistance publique ou dans son dossier militaire) à PAUL (qui était en réalité son prénom) ? Et pourquoi cette mention complètement fantaisiste sur Marie Joséphine JUNG « couturière domiciliée à Anost », alors qu’elle était décédée depuis vingt ans et qu’elle n’avait sans doute jamais mis les pieds en Saône-et-Loire de sa vie ? Voilà qui m’a fait perdre des années de recherches !

Mais trêve de râlerie : la suite au prochain épisode !

Publicités

4 réflexions sur “Mon enquête sur les origines de Théophile PAUL – Episode 2/3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s