Mon enquête sur les origines de Théophile PAUL – Episode 1/3

Il existe plusieurs façons de présenter le résultat de ses recherches généalogiques. L’approche chronologique a généralement ma préférence lorsque je dois raconter la vie d’un ancêtre. Mais dans certains cas, cette approche est un peu réductrice, et ce notamment lorsque les recherches ont été ardues et que nos ancêtres nous ont donné du fil à retordre.

C’est le cas de cette histoire, que j’ai décidé de vous présenter à travers les yeux du généalogiste.

Le début de mon enquête : un acte de mariage

Personne dans ma famille à qui j’aie eu l’occasion de parler n’a connu mon arrière-arrière-grand-père Théophile PAUL. Lui et son épouse Julia PIET ont eu ensemble quatre enfants, tous nés à Malesherbes (45) : mon arrière-grand-père Lucien (1904), Camille Ernest (1906), Marcel René Henri (1907) et Germaine (1908).

La « mémoire » (ou peut-être devrais-je dire la légende ?) familiale veut qu’il soit mort et enterré à Autun (71). Julia a quant à elle vécu jusqu’à un âge avancé. Elle a refait sa vie avec un autre homme (sans jamais l’épouser), eu d’autres enfants.

C’est avec ces maigres informations que je commence mon enquête à la fin des années 90 (je vous laisse vous remettre dans le contexte).

L’acte de mariage de Théophile PAUL et Julia PIET n’est pas difficile à trouver : ils se sont mariés le 28 novembre 1903 à Malesherbes.

mariage
Mariage PAUL-PIET à Malesherbes – 1903 – Archives Municipales de Malesherbes

Voici une transcription de la partie qui nous intéresse pour cette enquête :

« Sieur Paul Théophile, âgé de vingt-neuf ans, domicilié à Malesherbes, libéré du service militaire actif, ainsi qu’il appert de son livret militaire qu’il nous présente et où il est dénommé à tort sous le nom de Jung qui est celui de sa mère, laquelle ne l’a pas reconnu ; né à Paris quatorzième arrondissement, le dix-huit février mil huit cent soixante-quatorze, comme il résulte de son acte de naissance ci-joint, fils naturel non reconnu de Jung Marie Joséphine, couturière domiciliée à Anost (Saône & Loire) »

Je relis trois fois l’acte pour être sûre de bien comprendre : Théophile PAUL se serait fait appeler à tort Théophile JUNG jusqu’à son mariage. Sa mère ne l’a pas reconnu… un oubli de sa part ou une méconnaissance des formalités à accomplir peut-être ? Mais pourquoi insister pour lui faire changer de nom ? L’officier de l’état civil me semble bien pointilleux (et c’est aussi ce que pense Chantal du blog Scribavita dans son analyse des noms de famille des enfants naturels) !

Marie Joséphine JUNG habite à Anost où elle est couturière… voilà qui nous rapproche d’Autun et de notre légende familiale ! On avance.

La prochaine étape : aller voir si on en apprend plus dans son acte de naissance.

Son acte de naissance

Je trouve l’acte sans difficulté :

naissance
Naissance de Paul Théophile JUNG à Paris 14e – 1874 – Archives de Paris

« Du dix-neuf février mil huit cent soixante quatorze, à dix heures trois quarts du matin, acte de naissance de Paul Théophile, du sexe masculin, né hier matin à sept heures boulevard de Port Royal n°123, et à nous présenté, fils de père non dénommé et de Marie Joséphine Jung, couturière, agée de vingt sept ans, demeurant rue Bourtibourg 5, déclaration faite à nous Officier de l’Etat civil par Louise Hanicot, sage-femme présente à l’accouchement, agée de vingt deux ans demeurant boulevard de Port Royal n°123, devant Hubert Comte, agé de soixante trois ans demeurant même maison, et Jean Baptiste Ballieux, agé de cinquante un ans demeurant rue d’Enfer n°74, employés, qui ont signé avec la déclarante et nous, après lecture. »

L’acte de naissance a bien été dressé sous le nom de « JUNG » et non « PAUL », comme l’acte de mariage le laissait présager. J’apprends que Marie Joséphine était déjà couturière en 1874 et qu’elle habitait au 5 rue Bourtibourg (aujourd’hui rue du Bourg Tibourg dans le 4e arrondissement).

Pas de mention marginale de décès, Théophile est donc décédé avant 1945 (ce dont je me doutais déjà un peu).

Bloquée

Me voilà coincée…

Toutes mes démarches sont infructueuses :

  • Pas de trace de Théophile PAUL / JUNG ni de Marie Joséphine JUNG à Anost, jusqu’où j’ai fait le déplacement : ni dans les registres d’état civil, ni dans les recensements encadrant l’année 1903.
  • Quelques tentatives à partir de l’adresse (5 rue Bourtibourg à Paris) sur les conseils des archivistes de Paris, sans succès.
  • Plusieurs Marie Joséphine JUNG sont nées à Paris sur la période qui nous intéresse, pistes complètement inexploitables : d’une part rien ne me dit qu’elle soit née à Paris (une fille-mère qui accouche à Paris en 1874 peut tout à fait venir de n’importe quelle région de France), et même si c’était le cas, impossible de l’identifier parmi ses homonymes.

Ca ne paraît pas comme ça, mais je suis restée bloquée pendant des années à ce stade (frustration énorme).

Jusqu’à la mise en ligne de fonds complémentaires (vive la numérisation !), à commencer par…

Les tables des registres matricules de la Saône-et-Loire

28 mars 2011, nouveau post sur le site de la Revue Française de Généalogie :

post
Post de la Revue Française de Généalogie – 2011 – www.rfgenealogie.com

Sans grande conviction, je vais donc vérifier si par hasard la fiche matricule de Théophile PAUL ne se trouverait pas en Saône-et-Loire… et en fait si, sous le nom de Paul Théophile JUNG ! Demande faite sans attendre, réception du courrier quelques jours plus tard, je l’ai !

mat1
Fiche matricule de Paul Théophile JUNG (partie 1) – classe 1894 – AD71
mat2
Fiche matricule de Paul Théophile JUNG (partie 2) – classe 1894 – AD71

Ce qui me permet d’obtenir plusieurs informations plus qu’intéressantes :

  • son descriptif physique : rien qui puisse me débloquer, mais ne possédant aucune photo de lui c’est toujours bon à prendre. « Cheveux et sourcils châtain foncé, yeux gris, front petit, nez moyen, bouche petite, menton rond, visage petit. Taille : 1 m. 50 cent. Degré d’instruction générale : 3 »
  • son parcours militaire bien entendu : Paul Théophile JUNG est intégré à la classe de 1894 d’Autun (71), matricule 1732. Il est tout d’abord ajourné en 1895 du fait de sa petite taille, puis finalement déclaré « bon » en 1896. Il part le 14 novembre pour être soldat de 2èmeclasse au 13ème de ligne, sous le matricule 6899, jusqu’à son envoi en disponibilité le 17 septembre 1898 après obtention du certificat de bonne conduite. Il accomplira ensuite deux périodes d’exercice d’environ un mois chacune en 1901 et en 1904 au 29ème Régiment d’Infanterie à Autun. Il passera dans l’armée territoriale le 1er octobre 1908 (63ème Régiment Territorial d’Infanterie).
  • Sa situation et ses résidences successives : en 1894, il réside à Anost (71) où il est domestique. Il quitte la Saône-et-Loire le 29 octobre 1900 pour la ferme de Bois Biphard à Malesherbes (45). Le 21 avril 1901 il s’installe à Boigneville (91). Il revient à Malesherbes (45) le 13 avril 1903 (où il épousera Julia Angèle PIET).
  • On trouve aussi la mention suivante « Elève des hospices de la Seine. Pupille du département de la Seine. »
  • Sa date et son lieu de décès : le 20 octobre 1910 à Pithiviers (45).

Voilà qui change tout ! Théophile PAUL serait un enfant de l’assistance, ce que je n’avais pas soupçonné au vu de son acte de mariage (qui mentionne la profession et la résidence de sa mère). Elle ne l’avait certes pas reconnu, mais cela n’en faisait pas pour autant dans mon esprit un enfant de l’assistance ! Que dois-je donc conclure ? Peut-être qu’il est passé par l’Assistance Publique et que sa mère l’a récupéré par la suite ?

Qui plus est, j’obtiens des informations sur son décès : il est mort à Pithiviers (45) et non à Autun (71). Il semble que la mémoire familiale se soit emmêlé les pinceaux : Théophile PAUL avait bel et bien un lien avec la Saône-et-Loire et la région d’Autun, mais pas celui qu’on croyait. Il n’y est pas mort mais y a vécu dans sa jeunesse !

Ce qui me donne deux pistes supplémentaires à exploiter : son acte de décès et les dossiers de l’Assistance Publique de Paris.

Son acte de décès à Pithiviers (45)

Quelques heures (!) après avoir fait la demande de l’acte de décès sur le site des archives municipales de Pithiviers, je le reçois dans ma boîte mail :

DSCN0981[1]
Décès de Théophile PAUL à Pithiviers – 1910 – Archives Municipales de Pithiviers
« L’an mil neuf cent dix, le jeudi vingt octobre à deux heures et demie du soir. Pardevant Nous, Jules Devaux, officier de l’Instruction Publique, Maire et officier de l’Etat-Civil de la ville de Pithiviers, sont comparus : Messieurs Drouet, Victor, Econome de l’Hospice, âgé de cinquante cinq ans et Rouault, Etienne, sans profession, âgée de soixante dix-neuf ans, tous deux domiciliés en cette ville et non-parents du defunt ci-après nommé ; lesquels nous ont déclaré que ; Paul, Théophile, carrier, né à Paris, dix-neuvième arrondissement, le dix-huit février mil huit cent soixante-quatorze, domicilié à Malesherbes (Loiret), époux de Madame Piet, Julia, fils de père non-dénommé et de Paul, Marie ; est décédé hier a huit heures du soir, à l’hospice-hôpital, sis, boulevard Beauvallet, de cette ville. Nous, officier de l’Etat-Civil, après nous être assuré du décès, en avons dréssé le présent acte, dont nous avons donné lecture aux déclarants, qui ont signé avec nous. »

Théophile PAUL exerçait donc la profession de carrier. Il est décédé le 19 octobre 1910 à l’hôpital de Pithiviers (45), à l’âge de 36 ans.

Il est dit dans l’acte fils de Marie PAUL, né dans le 19e arrondissement. Je n’en suis plus à une approximation près… En tout cas rien dans cet acte qui puisse me permettre de retrouver la trace de sa mère.

A suivre…

C’est sur ces considérations que je vais vous laisser aujourd’hui… la suite au prochain épisode !

 

Publicités

9 réflexions sur “Mon enquête sur les origines de Théophile PAUL – Episode 1/3

  1. Sab

    Voilà enfin cette fameuse histoire de fille-mère à Paris dont tu me parlas un jour sur un pont de la Seine! (Ne me demande pas pourquoi je me souviens du lieu…) C’était donc plutôt entre 2005 et 2008: elle t’en a causé du souci cette « couturière »!!
    Par ailleurs, tu as raison: ça se lit comme un polar la généalogie!

    Aimé par 1 personne

  2. Monique Pulby

    Belle enquête que vous menez là. Je suis confrontée aux mêmes mystère que vous pour mon arrière grand mère paternelle. Malheureusement pas de registre matricule comme vous pour m’aider. Je n’ai pas son acte de naissance, seulement son dossier de pupille de l’assistance publique, regorgeant d’informations certes mais aucune indication sur son identité exacte.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s