P comme Poilu : mon arrière-grand-père Auguste

Le thème de ce challengeAZ 2018 est ma branche morvandelle. Pour cette lettre P, et dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, je vais vous parler d’un de « mes » Poilus.

Après vous avoir présenté le destin de l’oncle Pierre, je vais vous parler de son « frère » Etienne dit Auguste.

Etienne BROT naît le 15 mai 1885 au hameau de l’Haut de la Chaux, commune de Mhère, d’Etienne et Marie Julienne PETITIMBERT. Portant le même nom de baptême que son père, il ne sera connu que sous le prénom d’Auguste.

Il est mobilisé dans la classe de 1905 sous le matricule n°1021. Son signalement est le suivant : « Cheveux et sourcils châtains, yeux bleus, front couvert, nez aquilin, bouche moyenne, menton large, visage rond ; taille 1 m. 66 cent. ; degré d’instruction générale 3 ». Il intègre le 22e Régiment de Dragons. Il passe Dragon de 2e classe le 8 octobre 1906. Il est envoyé dans la disponibilité le 25 septembre 1908, puis dans la réserve le 1er octobre 1908 après obtention du certificat de bonne conduite.

De retour de son service militaire, il épouse sa cousine germaine Marie PERRIER le 25 mai 1909 à Montreuillon (voir la lettre I comme Implexes). Il a 24 ans, elle en a 19. Marie est la fille de Guillaume, cultivateur à Marigny, et de Philomène PETITIMBERT (la sœur de Marie Julienne).

Le couple s’installe à Marigny, où leur fils Joseph Guillaume naît le 26 février 1911.

Auguste accomplit une période d’exercice en novembre 1911. Il passe au 8e Escadron du train des équipages militaires le 15 avril 1914.

La guerre est déclarée quelques mois plus tard. Auguste est mobilisé, il arrive au corps le 2 août 1914 ; il passe au 1er Régiment d’artillerie le 22 juillet 1916, puis au 6e Régiment d’artillerie de campagne le 28 août 1916, au 208e Régiment d’artillerie de campagne le 1er octobre 1917, au 130e Régiment d’artillerie lourde le 7 avril 1918. Je ne sais pas s’il était fréquent de changer aussi souvent de régiment ?

matricule - extrait 1
Fiche matricule de Etienne BROT – extrait – AD58
matricule - extrait 2
Fiche matricule de Etienne BROT – extrait – AD58

Contrairement à son « frère » Pierre, décédé le 12 décembre 1916 dans la Somme (voir la lettre O), Auguste a la chance d’en revenir vivant. Il est mis en congé illimité de démobilisation le 10 mars 1919 (4e échelon n°2132).

Il deviendra par la suite adhérent à l’association des Poilus Nivernais.

1935-1943-carte-des-poilus-nivernais-brot
Cartes des « Poilus Nivernais » de Etienne BROT – collection personnelle

Peu après son retour dans le Morvan naît une fille, Yvonne, en 1920.

Le petit Joseph, bon élève, est envoyé en internat à Decize. Il y décédera malheureusement (de la grippe espagnole, dit-on dans la famille, même si j’ai quelques doutes car ça me paraît un peu tard) le 25 février 1922, la veille de ses 11 ans.

Une deuxième fille, ma grand-mère Lucile, naît en 1925.

Auguste passera le reste de sa vie à Marigny où il exerce le métier de cultivateur.

Il décède le 29 novembre 1955 à l’âge de 70 ans, des suites d’une chute.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s