E comme Emancipation : Jean BROT le jeune

Le thème de ce challengeAZ 2018 est ma branche morvandelle. Pour cette lettre E, je vais vous parler de l’émancipation de Jean BROT le jeune. Vous noterez que j’aurais également pu intituler cet article E comme Enfert !

Les parents de Jean BROT le jeune

Pour parler de mon ancêtre Jean BROT le jeune, je dois d’abord vous présenter ses parents Jacques et Marie.

Jacques BROT, né le 25 octobre 1748 à Fertrève (58) de Jean et Françoise BRÉ, aura trois épouses.

Tout d’abord, il épouse Jeanne GUIBERT à Fertrève le 26 avril 1768, qui lui donne trois enfants et décède le 29 août 1774 des suites de son dernier accouchement.

Il se remarie un an plus tard, le 8 août 1775 à Montigny-sur-Canne (58), avec Marie CHAMPEAU, alors femme de chambre au château de Montigny. Ils auront six enfants, et Marie décède à son tour le 24 novembre 1785, à l’âge de 33 ans.

Pour la troisième fois, Jacques se remarie : il épouse Marie BEZAVE le 30 janvier 1787 à Montigny-sur-Canne. Marie est née à Montigny-en-Morvan (à ne pas confondre !) ; elle est fille de Pierre, marchand, et de Reine BOUCHOUX, et veuve en premières noces de Jean SIMONIN, marchand à Montigny-sur-Canne. Jacques et Marie auront cinq enfants : Anne (1787), Jean l’Aîné (1789), Marie (1792-1840), Jean Pierre le Cadet (1794), et enfin mon ancêtre Jean le Jeune (an VI-1831).

cassini
Carte de Cassini : Fertrève, Montigny-sur-Canne, Savigny-sur-Canne et les moulins – Gallica

Jacques est meunier au moulin Nault (aussi connu sous le nom de moulin de Montigny) puis au moulin de Challuy (commune de Savigny-sur-Canne). Il sera également maire de Savigny-sur-Canne entre l’an X et l’an XII.

maire
Signature de Jacques BROT au bas d’un acte de mariage, en tant que maire de la commune de Savigny-sur-Canne – an XI – vue 270/581 – AD58

Jacques BROT décède le 9 septembre 1806 à l’âge de 57 ans. Il n’existe pas d’acte de décès correspondant, mais un acte de notoriété sera établi par le juge de paix de Fours, comme on l’apprend dans l’acte de mariage d’un de ses fils en 1807 ; malheureusement les archives correspondantes n’existent plus.

notoriete
Mariage BROT-CHAPELIN à Savigny-sur-Canne – 1807 – vue 278/581 – AD58

« fils majeur de feu Jacque Brot meunier au moulin de Chalut ditte commune decede dans la ditte commune comme il est constate par acte de notoriete fait par le juge de paix du canton de Fours qui constate que Jacque Brot est decede le neuf septembre mil huit cent six »

Orphelin

Marie BEZAVE, veuve pour la seconde fois, retourne vivre avec ses enfants au hameau d’Enfert, commune de Mhère (58), dont elle est originaire. Ne voyez pas ici de contradiction avec le fait que je vous aie dit plus haut que Marie était née à Montigny-en-Morvan : en effet, sous l’ancien régime, le hameau d’Enfert dépendait alternativement des paroisses de Mhère et Montigny-en-Morvan.

Elle y décède à son tour le 3 avril 1813 ; Jean le Jeune est encore mineur, ainsi que son frère Jean le Cadet ; son frère Jean l’Aîné est absent « à la défense de la patrie », et sa sœur Jeanne est elle aussi absente.

Dans cette situation, la loi impose l’obligation d’apposer des scellés sur les meubles et effets mobiliers de la succession. Le 28 avril 1813, Marie, l’autre sœur de Jean, se rend chez le juge de paix du canton de Corbigny, avec Pierre TOURNOIS, son époux propriétaire à Enfert, Antoine ALGRAIN, leur oncle maternel (par sa femme Claudine BEZAVE), aubergiste, et Pierre PATRON, leur cousin, propriétaire à Enfert.

Ils invitent le juge à « s’abstenir de cette formalité qui ne pourrait être que préjudiciable aux intérêts desdits mineurs et absents, et absorberait et au-delà la valeur des meubles et effets mobiliers délaissés par ladite veuve BROT, se rendant personnellement garants et responsables de tous évènements quelconques pouvant résulter de l’inexécution de cette mesure, et se soumettant à se réunir dans le plus bref délai en conseil de famille a l’effet de nommer tuteur et subrogé tuteur aux dits mineurs, et curateur auxdits absents héritiers de ladite défunte veuve BROT ».

Le conseil de famille élit Pierre TOURNOIS pour être tuteur de Jean le Jeune.

L’émancipation

Un nouveau conseil de famille est convoqué le 22 septembre 1816 devant le juge de paix du canton de Corbigny pour faire émanciper Jean le Jeune, et l’autoriser à épouser Pierrette RENAULT.

emancipation
Emancipation de Jean BROT le jeune – extrait – AD58

Le conseil est composé de Jean BRAUT, propriétaire a Enfert son frère, Jean TARTERAT, propriétaire en Vaux commune de Montigny en Morvan son beau frère (par sa femme Anne BRAUT), Antoine ALGRAIN son oncle maternel (par Claudine BEZAVE sa femme) propriétaire cabaretier à Enfert, Nicolas MINEAU cousin maternel (par Reine LAUMAIN sa femme), propriétaire à Enfert, et Jacques LEPIOT propriétaire à Vaupranges commune de Mhère, ami.

Ils tombent « unanimement d’avis de faire émanciper ledit Jean BRAULT, le croyant capable de gérer et administrer par lui-même ses biens ayant toujours donné des preuves d’une conduite régulière ; comme aussi de l’autoriser à épouser ladite Pierrette RENAULT ; croyant à l’unanimité que ce mariage peut être avantageux audit BRAULT ». A cette fin, ils nomment pour curateur Antoine ALGRAIN son oncle, qui «  accepte les fonctions qui viennent de lui être déférées et promet par serment de s’acquitter en son âme et conscience, et avec tout le zèle et l’exactitude dont il est capable desdites fonctions ».

Epilogue

Jean épouse donc Pierrette RENAULT le 30 septembre 1816 à Mhère. Il a 18 ans et elle en a 23. Le couple aura quatre enfants : Jean (1818-1818), Geneviève (1821-1896), Jean-Baptiste (1823-1893) et Jean-Pierre (1827).

Jean vit propriétaire à Enfert. Les états de section du cadastre de la commune de Mhère nous renseignent sur ses propriétés foncières en 1830 : 3ha 64a 59ca de terre, 89a 70ca de pré, 11a 60ca de chenevière, 11a de buissons, 5a 70ca de pâture et 2a de jardin. Soit un total de 4ha 87a 19ca, pour un revenu de 46f57.

L’étude du cadastre permet également de situer la maison et la grange qu’il possédait à Enfert, aujourd’hui détruites :

enfert
Localisation de la maison et grange de Jean BROT le jeune à Enfert : en haut, cadastre ancien de la commune de Mhère (AD58); en bas, vue aérienne Google Maps.

Jean décède à Enfert le 25 mars 1831 à l’âge de seulement 32 ans. Pierrette y décédera à son tour le 16 juin 1868.

Une réflexion sur “E comme Emancipation : Jean BROT le jeune

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s