Claude OLIERE…? OLY…? AULIT…?

Vous avez peut-être déjà croisé dans votre arbre des ancêtres dont les curés ne savaient pas écrire le nom. Certains poussent même le vice jusqu’à orthographier un même patronyme de deux ou trois façons différentes dans un même acte !

Ces patronymes qui nous font perdre la tête sont souvent un « signal faible » qui devrait nous faire soupçonner que notre ancêtre n’est pas originaire de la région : le nom n’est pas familier aux oreilles des curés et des notaires, l’ancêtre en question a un accent un peu, voire complètement différent des gens du coin, les curés écrivent « à l’oreille », comme ils peuvent… et 300 ans plus tard on se retrouve complètement perdu !

C’est ce qui m’est arrivé avec Claude OLLIER (vous comprendrez plus bas pourquoi j’ai choisi de m’arrêter sur cette orthographe), boulanger qui a fait souche à Condé-sur-l’Escaut (59) après y avoir épousé Barbe LABOUREAU le 21 juin 1712.

1712-06-21 mariage Oly-Laboureau
Mariage de Claude « OLY » à Condé-sur-l’Escaut – 1712 – AD59

Si j’essaie de recenser les différentes variantes orthographiques rencontrées pour son patronyme à Condé-sur-l’Escaut, voilà ce que ça donne (par ordre alphabétique) :

  • AULIER en 1741, 1771, 1773, 1775
  • AULIT en 1712, 1753, 1756, 1758, 1761, 1821
  • AULY en 1714, 1715, 1719
  • HAULY en 1721
  • HOLIER en 1739
  • HOLY en 1725
  • OLIE en 1713
  • OLIERE en 1727, 1740, 1743, 1747, 1750, 1811
  • OLIERRE en 1727, 1745
  • OLY en 1712, 1717, 1722, 1724
  • ONY en 1722

Il y a de quoi s’arracher les cheveux !

C’est finalement son contrat de mariage qui m’a permis de mettre de l’ordre dans toute cette confusion :

cdm
Contrat de mariage de Claude « AULIT » à Condé-sur-l’Escaut – 1712 – AD59

« Aujourd’huy dixneufviesme jour du mois de juin mil sept cent douze comparurent en leurs personnes pardevant les hommes de fief de Haynaut l’un d’iceux notaire Royal hered[itai]re de la ville de Condé soubsignez, Claude Aulit jeune homme a marier demorant en ceste ville de Condé, fils de Gregoire et de Pernette Parisson vivant conjoints demorant a Pinet proche de Vienne en Dauphiné d’une part, et Barbe Laboureau vefve en premiere noces de Helie Duwerchin fille de Jean Laboureau et de Adrienne Anne Jonacq demorante à Condé assistée d’icelle Jonacq sa mere de Jean Bapt[ist]e Vanesse et de Antoine Legras ses beaux freres d’autre part […] »

Claude était originaire du Dauphiné ! En effet il devait avoir un « sacré accent » pour les gens du Nord, ça explique tout.

Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour identifier le lieu d’origine de Claude : il s’agit d’Eyzin-Pinet (38), où l’on trouve son acte de naissance en date du 9 octobre 1681.

bpm.png
Naissance de Claude OLLIER à Eyzin-Pinet – 1681 – AD38

Les deux seules variantes orthographiques trouvées en Dauphiné sont OLLIER ou OLIER : vous noterez que malgré toutes leurs tentatives, les condéens n’ont pas réussi à toucher la cible !

Quant à savoir ce qui a poussé Claude OLLIER à quitter son Dauphiné natal pour aller s’installer comme boulanger à Condé-sur-l’Escaut, tout de même situé à plus de 600km de là… pour l’instant cela reste un mystère !

trajet
D’Eyzin-Pinet à Condé-sur-l’Escaut – Google Maps

Une réflexion sur “Claude OLIERE…? OLY…? AULIT…?

  1. Ping : Revue de blogs – Octobre 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s